Le clin d'œil

Les Brèves

    Anniversaire

    Dites 200 !

    La Tribune HebdO publie cette semaine son 200e numéro. Cette aventure a commencé il y a cinq ans. Nous avons depuis imprimé 4,2 millions d’exemplaires*, rédigé plus de 6 000 pages, écrit plus de 25 millions de signes et dépensé plusieurs litres d’huile de coude pour vous offrir toutes les semaines une information locale et proche de vos préoccupations. Cependant, à La Tribune HebdO, nous ne naviguons pas à vue et avons ainsi entendu le désir d’amélioration que nos enquêtes lectorat nous ont révélé. Puisqu’un journal qui n’évolue pas se sclérose, depuis la fin du mois d’août, une maquette inédite, un nouveau format et une charte éditoriale renouvelée ont vu le jour. Vous êtes plus pressés, plus exigeants : aussi nous avons souhaité vous faciliter la vie sans pour autant renoncer aux articles plus longs et plus complets que nous permet notre périodicité hebdomadaire.

    Le bon numéro…

    200 numéros, c’est beaucoup, mais cela ne reste qu’un chiffre bien fade si l’on omet le travail de celles et ceux qui ont contribué à « sortir » chacune de ces éditions. Je pense bien sûr aux journalistes qui recueillent l’information, laquelle est immédiatement rendue plus belle et colorée par nos infographistes.

    Je n’oublie pas non plus dans ce travail au quotidien l’équipe commerciale, et par là même les annonceurs, que je remercie, et qui pour certains nous font confiance depuis le premier numéro. Enfin, je ne peux manquer d’évoquer notre imprimeur et nos livreurs qui, par tous les temps et dans toutes les conditions, vous tendent ce journal au fronton des gares, sur le bitume des marchés ou en les déposant dans nos 200 points de distribution.

    Je terminerai en vous disant que, depuis novembre 2012, nous en sommes avec vous à 200 numéros gagnants. Ceux qui suivront seront nécessairement complémentaires. Par chance, il y aura un tirage par semaine !

    Merci de votre fidélité et bonne lecture à tous.

    Marc Moser, Directeur de publication

    *Chiffres certifiés ACPM-OJD

    Les Brèves

      Le chiffre de la semaine

      Les Brèves

      • 50 ans

        C’est l’âge du BTP CFA Loiret, situé à Orléans. Depuis 1967, l’établissement « innove pour bâtir un apprentissage d’excellence dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ». Pour l’occasion, il organise une semaine de jubilé, jusqu’au 22 septembre, pendant laquelle des ouvrages remarquables réalisés au fil des cinquante ans du centre par des apprentis sont présentés. Une manière de découvrir l’évolution des techniques et des technologies dans les métiers du BTP. 

      En direct

      Les Brèves

      • O. Carré a rencontré la Ministre

        Orléans

        Suite à l’annonce de la possible transformation de l’ancienne maison d’arrêt d’Orléans en quartier de préparation à la sortie des détenus (QPS), Olivier Carré, le maire de la Ville, a rencontré la Garde des Sceaux. « Je lui ai rappelé que ses prédécesseurs s’étaient engagés à la (l’ancienne prison, ndlr) céder à la Ville », explique Olivier Carré, lui rappelant qu’un projet de centre aqualudique était à l’étude. « Nous avons fait plusieurs propositions d’implantation du QPS qu’elle va examiner, complète l’élu. Elle s’est engagée à revenir vers la Ville au plus vite afin de concilier nos points de vue sur une base concrète. »

      • Ça « Pacs » en mairie

        Orléans

        Dès le 1er novembre, le service d’état civil de la mairie d’Orléans devra gérer les pactes civils de solidarité (Pacs), jusque-là confiés aux tribunaux d’instance. La Ville estime qu’elle devra gérer 600 Pacs par an. Pour cela, un nouveau poste équivalent à un gros mi-temps devra être créé, soit un coût évalué à 40 000 € par an. Et ce sans compensation financière de l’État.

      • Sécurité maximale

        Festival de Loire

        Pendant toute la durée du Festival de Loire (lire p.8-9), d’importants moyens de sécurité vont être mis en place : des obstacles fixes seront installés, un dispositif anti-intrusion nautique sera activé et les forces de l’ordre pourront réaliser « un contrôle des flux avec des fouilles et des palpations. » La préfecture annonce en outre un renforcement du dispositif Sentinelle et l’installation d’un poste de commandement à proximité des quais, permettant de quadriller les lieux les plus fréquentés de la manifestation.

      • Rouler électrique

        Transports doux

        Désormais, 150 Vélo+ de couleur turquoise circulent dans la métropole orléanaise. Leur caractéristique ? Ils fonctionnent avec des batteries louées à l’année pour 60 € (à retirer à l’agence TAO ou à Vélo Station). Cependant, les distances doivent être « courtes ». Au maximum, et avec une batterie pleine, les Vélo+ électriques peuvent effectuer 10 kilomètres à 25 km/h. 

      • Ramos VS Bigard

        Politique

        Lors des auditions parlementaires préparatoires aux États Généraux de l’Alimentation, Richard Ramos, député du Loiret, qui faisait équipe avec François Ruffin (LFI), a demandé au représentant du groupe Bigard, leader européen de la viande de bœuf, « s’il déposait ses comptes comme la loi l’y oblige ». L’intéressé a refusé de lui répondre. Par la suite, le député de LREM, a annoncé dans un communiqué s’engager « à poursuivre le combat de la transparence permettant de faire vivre dignement nos producteurs de viande. »

      • Les chefs sur le marché

        Loiret

        Jusqu’au 24 septembre, les marchés loirétains accueillent l’événement 1 Marché, 1 Chef, 1 Recette. Jeudi 21 à Orléans Saint-Marceau, vendredi 22 à Ingré, samedi 23 aux Halles Châtelet et Chécy, dimanche 24 à Fleury et Saint-Jean-de-Braye : des chefs cuisiniers seront présents sur les marchés pour créer un plat à déguster sur place, et dont les curieux présents sur ces marchés pourront obtenir la recette !

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Maintenant, en Scène !

        À Orléans, la Ruche en Scène (lire La Tribune HebdO n°199) cherchait à financer la mise en place de son futur espace scénique. C’est chose faite, puisque le premier palier de son financement participatif, 3 000 €, a été dépassé de quelques centaines d’euros. Une joie pour les bénévoles et les artistes !

        Pester contre les pesticides

        Deux fois par an, l’enseigne de jardinerie naturelle Botanic organise des collectes de pesticides. Il s’agit cet automne de la 8e édition. Cette opération nationale a déjà permis de récupérer et de détruire plus de 42 tonnes de pesticides. Les 22-23 et 29-30 septembre, la jardinerie d’Orléans participera à la collecte.

        Debout, Cobayes !

        L’association Générations Cobayes lance une antenne locale à Orléans. « Sans jamais faire peur », ce mouvement engagé informe sur les liens entre environnement et santé de manière positive. Glyphosate, OGM, perturbateurs endocriniens et « éco-orgasme »… : autant de sujets que l’asso aborde et partage lors de festivals. Le programme orléanais de l’année devrait bientôt être élaboré.

      • FLOPS

        Tag…ueule, facho !

        Sur trois murs d’Orléans, des graffitis islamophobes et à connotation sexuelle ont été à nouveau inscrits. Ils ont été recensés, puis effacés, et une plainte a été déposée. Reste que cette « agression » suscite une « profonde colère » au sein du comité local contre l’islamophobie en France (CCIF).

        Bizutés tous azimuts

        Une soirée de bizutage, organisée début septembre, par des étudiants de prépa du lycée Pothier d’Orléans aurait-elle dérapé ? Certains « nouveaux » auraient été incités à se déshabiller à côté de la cathédrale. Des détails ont été signalés à l’établissement et une plainte a été déposée. Une enquête pour exhibition sexuelle est en cours.

        Bye bye, Orléans-Châteauneuf ?

        Le projet de réouverture au grand public de la ligne Orléans-Châteuneuf, fermée depuis…1939, pourrait avoir vécu. La Région Centre-Val de Loire a en effet fait savoir que le Gouvernement aurait mis en salle d’attente tous les projets d’ouvertures de ligne. Espérons qu'entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire, elle ne restera pas en gare… 

      Les Brèves

        Réseaux mobiles : qui capte ?

        Loiret

        L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a créé un Observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles. Disponible sur Internet, il permet d’évaluer les performances des réseaux mobiles. Les mesures ont été réalisées du 24 au 27 janvier 2017, puis du 6 février au 28 avril (hors week-end). Dans le Loiret, les enquêteurs de l’Arcep étaient présents à Orléans, à Montargis, ainsi que dans huit autres communes.

        Des disparités entre opérateurs

        Dans notre département, on constate que la « couverture simulée » se révèle « très bonne » pour les appels et les SMS. Elle se concentre dans les communes et le long des voies de circulation, qu’elles soient ferroviaires ou routières. Autrement, il reste possible de communiquer, notamment en sortant des bâtiments.

        Évidemment, des disparités entre opérateurs mobiles existent : Orange et Free couvrent la plus grande surface du département. Suivent SFR et Bouygues. En cause ? Les émetteurs envoient leurs ondes plus ou moins loin ; et les opérateurs ne possèdent pas un nombre égal d’émetteurs sur un même territoire.

        L’enquête n’est pas terminée : des travaux complémentaires sont en cours pour étendre la carte de couverture au service Internet mobile 3G/4G. Pour l’heure, peu de données sont disponibles.

        Les Brèves

          ILS ONT DIT

          Les Brèves

          • Guillaume Peltier, conseiller régional LR, député du Loir-et-Cher

            " Si la droite de demain est bourgeoise, fiscale, financière, elle n’a aucune chance et elle mourra ! "

          • Michel Ricoud, conseiller municipal (PC) à Orléans, dans une lettre à Emmanuel Macron

            " Sans les contrats aidés, de nombreuses associations risquent de « mettre la clef sous la porte ». "

          ON Y ÉTAIT

          Les Brèves

          • This is Marcel !

            Jeudi dernier au Garden Ice a été dévoilé celui que la gente masculine attendait fébrilement, à savoir Marcel by Edith Magazine, le nouveau magazine orléanais qui « va faire mâle » (ci-dessous Olivier, qui a fait la couverture de ce premier numéro, accompagné de David Giovannetti). Lors de ce cette soirée de lancement, on a pu noter la présence du comédien Thierry Samitier (ci-dessus), vu dans la série de TF1 Mes chers voisins. C’est officiel, Marcel est bien né !