LE CLIN D'ŒIL

Les Brèves

    Christian Dumas défend son arrêté

    Croisade anti-pesticides à Ingré  

    Sans surprise, le tribunal administratif a suspendu l’arrêté pris par Christian Dumas interdisant l’usage des pesticides à proximité des habitations de sa commune. Une suspension qui renvoie à une date ultérieure le débat pour le premier maire du Loiret à prendre position sur ce sujet.

    L’incohérence de la loi ?

    « J’avais déjà moi-même suspendu l’arrêté, commente l’élu socialiste qui explique vouloir protéger la santé de ses administrés. Le débat de fond sur le sujet aura lieu ultérieurement. » « L’État tient un double discours, poursuit Christian Dumas. Nous avons eu des problèmes avec nos forages il y a dix ans. On nous disait que l’eau était mauvaise pour la santé à cause des pesticides… Et dans l’air, ce serait mieux ? Il y a déjà une interdiction d’utiliser les pesticides pour les services des espaces verts et à quelques mètres de là, ce serait encore possible par les agriculteurs ? Est-ce un problème de santé ou un problème économique ? » À ceux qui l’accusent d’avoir pris cet arrêté à des fins électorales, le maire d’Ingré rétorque : « Je ne veux pas qu’on vienne dans dix ans me voir, comme pour l’amiante ! Nous avons devancé la loi Labbé et étions en avance sur ce sujet. Je me faisais interpeller, à l’époque, à propos des herbes sur les trottoirs. Cela ne m’a jamais rapporté beaucoup de voix ! » En tous les cas, la position de Christian Dumas commence à faire des émules en région Centre-Val de Loire, puisque deux autres élus ont pris pour l’heure ce genre de mesure.

    Les Brèves