Les Brèves

  • Des projets concrets

    Les sommes récoltées les années précédentes ont été bien utilisées. Lors de la première édition de la Fête du Tri, les Restos du cœur ont pu ainsi financer une partie d’une chambre froide. L’an dernier, c’est SOS Amitié qui a pu acheter un système de vidéoprojecteur. L’association étudie actuellement la faisabilité pour installer en 2020 une deuxième ligne dans son local et le réaménager avec l’argent restant. 

La Fête du Tri se met en quatre

Cet automne à Orléans

Du 28 septembre au 19 octobre, la Fête du Tri sera de retour à Orléans. Cette manifestation anti-gaspi, organisée par les commerçants, les clubs services et la Ville, sera l’occasion de récolter des fonds pour l’Association des Chiens Guides d’Orléans.

G.M  

En 2017, 9 clubs services, 60 commerçants avaient réussi à récolter 6 000 € lors de la Fête du Tri en récupérant les vêtements des particuliers et en les vendant lors d’une journée festive. En 2018, 14 clubs services et 106 commerçants étaient rassemblés pour réunir 14 580 €. « Cette année, nous espérons 16 clubs services, 120 commerçants, et nous voulons atteindre les 20 000 € », explique Guy Bourgeois, du Bazar Saint-Joseph, l’un des commerçants initiateurs du projet, avec Alain Liger. « C’est une belle dynamique que la Ville d’Orléans a voulu accompagner, commente pour sa part Béatrice Odunlami, adjointe au maire déléguée à l’événementiel. Cela permet aux habitants de découvrir les commerces orléanais sous un autre jour. »

Un chien guide pour un enfant

Concrètement, les particuliers pourront déposer leurs objets, vêtements, maroquinerie (en bon état) chez les commerçants participant à l’opération. Les clubs services se chargeront ensuite de les trier et les étiqueter en vue de les vendre à petit prix, le 19 octobre, de 9 h 30 à 18 h 30, place du Martroi, lors d’une journée festive avec musique et spectacles.

L’association bénéficiaire cette année est l’Association des Chiens Guides d’Orléans, qui sera présente ce jour-là avec des animations. « Le but est de pouvoir participer au financement d’un chien guide pour un enfant », explique Tom Raybaud, son président. Côté alimentaire, ce sont les élèves du CFA de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Loiret qui se chargeront de transformer les dons des commerçants en propositions gourmandes. Un travail qui bénéficiera aux Restos du cœur. « L’an passé, cela leur avait rapporté 450 €. Nous espérons cette année augmenter la partie alimentaire », ajoute Guy Bourgeois. À noter que les vêtements et objets qui n’auront pas trouvé d’acquéreurs seront ensuite récupérés par Emmaüs, le Tremplin et la Croix-Rouge. Une vraie opération écologique et solidaire ! 

Les Brèves

  • À savoir

    Métropole : Défi Textile : ça pèse !

    Depuis 2014, plusieurs écoles de la Métropole participent au Défi textile. Cette année, 1 235 élèves venant de cinq écoles différentes se sont mobilisés et ont collecté 5,84 tonnes de vêtements, soit l’équivalent de 584 €. C’est l’école des Sablons à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin qui a remporté le Défi, avec 2 315 kilos collectés, devançant Orléans et Saint-Jean-de-la-Ruelle. À noter que l’association d’insertion Le Tremplin s’est chargée de récupérer les vêtements pendant une semaine.

    Orléans : Le livre à l’honneur

    Rendez-vous est donné le 19 juillet dans le jardin de la Charpenterie pour le passage d’un parc d’attractions littéraire avec le Livrodrome, de 11 h à 18 h. Une trentaine d’activités autour du livre et avec des auteurs attendent les adolescents comme un salon numérique, une bibliothèque suspendue, etc. On trouvera aussi des ordonnances littéraires, des tatouages éphémères… Il y aura même une animation où l’on pourra réaliser sa propre couverture de livre après avoir fabriqué et photographié son Dracula personnel dans la chambre noire du Livrodrome… Côté auteurs, on retrouvera Marie-Aude Murail, Nathalie Riché, Bertrand Puard ou encore Fanny Chartres. 

Les Brèves

    La Cabanadon fait un carton !

    Saint-Jean-de-Braye

    Don, récup’ et bon plan 

    Depuis décembre dernier, un ancien abribus près de la Poste de Saint-Jean-de-Braye a été transformé en Cabanadon par le SEL* Abrayliens. Vêtements, vaisselle, livres... Il est encore possible de donner ce que vous voulez, du moment que cela ne prend pas trop de place et que c'est en bon état. De même, tout le monde peut se servir gratuitement. « L'idée nous est venue en découvrant une initiative de ce type en Bretagne, lors d'une rencontre entre systèmes d'échanges locaux, raconte Bernard de Lavalette, membre du SEL Abrayliens. Nous avons ensuite mûri le projet et passé une convention avec la Ville pour l'utilisation de l'espace public. Et nous avons travaillé avec l'ASCA** pour l'aménagement de la Cabanadon. »

    Une des plus grandes de France

    Mis en route en décembre dernier, le lieu attire des dons de toute la Métropole et fait partie de la vie de la commune désormais. « Les habitants du quartier gèrent le nettoyage et le rangement. Il y a jusqu'à une centaine de passages par jour parfois, mais peu de dégradations pour un lieu ouvert 24 h/24 et 7 jours sur 7 », se réjouit Bernard de Lavalette. D'ailleurs cette Cabanadon, première du genre dans le Loiret avec ses 16 m2, est l'une des plus grandes de France. Des petites sœurs devraient fleurir bientôt à proximité, car Saint-Jean-de-la-Ruelle, Cléry-Saint-André et Saint-Hilaire-Saint-Mesmin se sont intéressées à l'initiative.

    * Service d’Échanges Local

    ** Association Socio-Culturelle Abraysienne

    Les Brèves

    • Bientôt un troc plantes !

      Dans le cadre du projet de Ville en transition, le SEL Abrayliens compte mettre en place, dans l'autre partie de l'abribus, un espace autour du jardinage avec du troc de plantes. Affaire à suivre, donc…