Les Brèves

    L’épinoche bientôt sur les flots !

    Promenades en Loire 

    Axel Legrand et Kevin Forgès ont prévu de lancer autour du 15 avril leur activité de balades et découvertes en bateau sur la Loire à Orléans. Un concept mêlant découverte de l’environnement et Histoire. g.m. 


    Le monde des mariniers orléanais compte désormais deux nouveaux acteurs. En effet, Axel Legrand, 30 ans, né à Orléans, a décidé de se lancer dans les balades et découvertes en bateau sur la Loire avec son associé Kevin Forgès, 27 ans, conseiller financier. « J’ai vécu en Baie de Somme et y ai été notamment moniteur de char à voile. J’ai envie de revenir à un métier passion pour lequel on sait pourquoi on se lève le matin. Un métier au contact de la nature… » explique Axel Legrand qui possède une société de systèmes de sécurité qu’il liquide pour monter cette nouvelle activité. Plus de 25 000 € sont mis sur la table pour donner toutes leurs chances aux balades sur la Loire. Un pari qu’Axel Legrand a choisi de relever en ayant pris ses marques déjà avec un habitué du fleuve : Bertrand Deshayes. « On va continuer ce qu’il a créé à Orléans. » Au-delà de la navigation avec le marinier orléanais afin de connaître un peu mieux les spécificités du fleuve roi, l’entrepreneur a déjà une expérience de la mer. « J’ai hérité d’un voilier de 35 m de mon père avec lequel j’ai déjà effectué plusieurs fois la traversée de la Manche, en solitaire et avec des amis. Je ne suis cependant pas Tabarly, cela reste la Manche. Ce n’est pas la Route du Rhum non plus ! »

    Une toue de 12 places

    Pour transporter les voyageurs sur les flots, les deux associés ont racheté l’Épinoche, le « bateau personnel d’Alain Lacroix (NDLR : marinier bien connu qui avait emmené un train de bateau au Festival de Loire en 2007). » Il s’agit d’une toue couverte qui peut embarquer 12 passagers et deux membres d’équipage. Particularité de cette embarcation : elle est équipée d’une cuisine avec plaques de cuisson et frigos. Les sièges sont réalisés avec des demi-tonneaux pour le côté authentique. De quoi imaginer des apéritifs ligériens et par la suite de pouvoir s’y restaurer dans le cadre de soirées organisées avec des produits locaux.

    Sur les pas de Jeanne d’Arc

    Avec la navigation, c’est aussi une plongée dans l’Histoire et notamment celle de Jeanne d’Arc qui motive Axel Legrand. « Les gens ne connaissent pas du tout la bataille d’Orléans. » C’est donc cet aspect historique que le capitaine de l’Épinoche souhaite mettre en valeur. « De la Loire, on peut voir les fondations du pont médiéval et derrière le pont Thinat, l’endroit où Jeanne d’Arc a traversé. » Les mythes concernant la Pucelle seront également au menu. « Ce ne sera pas une visite guidée, plutôt quelque chose de conté. » Place aussi à l’environnement avec Kevin Forgès qui planche actuellement sur le sujet. Les idées ne manquent pas pour les deux associés qui se sont inscrits au Festival de Loire et vont proposer également des promenades en anglais. « Il y a tout un volet tourisme d’affaires à développer. Nous comptons organiser des team building. Nous souhaitons travailler toute l’année. » Côté tarifs, il faudra compter une quinzaine d’euros pour une promenade d’une heure et « une vingtaine d’euros pour les plus ‘‘haut de gamme’’. Nous proposerons aussi une version d’une demi-heure pour les familles car une heure, cela peut-être long pour des enfants. »

    « j’ai envie de revenir à un métier passion pour lequel on sait pourquoi on se lève le matin »
    Axel Legrand 

    Axel Legrand se souvient aussi de sa vie étudiante et souhaite faire un geste en direction de ce public en proposant un « Before » le jeudi à 18 h, « une promenade en bateau autour d’une dizaine d’euros avant qu’ils aillent faire la fête. » L’Épinoche devrait voguer autour du 15 avril mais déjà les premières demandes de devis ont déjà commencé à arriver. De quoi augurer un bon démarrage pour la nouvelle toue d’Orléans. ?

    Plus d'infos : Pour en savoir plus www.balade-bateau-orleans.com 

    Les Brèves

    • Au bord de la Loire repris

      Même si Nathalie Gudorf et Bertrand Deshayes fermeront définitivement les portes de leur restaurant Au bord de la Loire, dimanche 17 mars, celui-ci est repris. Reste à découvrir quel type de restauration y sera proposée. Fini la restauration pour le couple qui reste cependant dans le Loiret. Par contre, la navigation reste toujours d’actualité pour Bertrand Deshayes et la Sterne mais plus à Orléans. De nouvelles aventures à suivre ! 

    Les Brèves

      Tipis, école de canoë… bienvenue au camp H2O !

      Combreux

      Découvrir les joies du canoë toute l’année, passer la soirée sous un tipi autour d’un poêle ou boire un chocolat après un périple sur l’eau… ce sera possible début mai à l’étang de la Vallée à Combreux avec le camp H2O. gaëla messerli


      Joris Leclercq, à la tête déjà de la société H2O depuis 2015, qui propose des circuits en canoë et des soirées bivouac sur la Loire, vient de se lancer dans un nouveau défi : ouvrir un véritable camp autour de la culture du plein air à l’étang de la Vallée à Combreux. « Je souhaite ouvrir la première école de canoë en France qui puisse apprendre la culture du plein air, l’itinérance en canoë. Un lieu avec des guides diplômés. En France, il n’y a pas cette culture de l’itinérance. Le canoë, c’est plutôt 2 h de promenade sur l’Ardèche alors que c’est un moyen de déplacement. Au Canada, il était utilisé pour le commerce et les expéditions. »

      Pour celui qui a déjà parcouru le fleuve roi de bout en bout de cette manière et qui doit bientôt repartir en Mongolie, le choix du site de Combreux tient en son caractère préservé grâce à son éloignement du monde urbain, tout en étant facile d’accès aussi bien par les locaux que par une clientèle parisienne. « Nous sommes dans la nature, il n’y a pas de réseau. Sur l’eau, le temps s’arrête. C’est la liberté. » De quoi offrir une déconnection totale.

      Tipis géants et escape game

      Mais le projet ne s’arrête pas là. En effet, « il y aura aussi un coffee shop afin que les gens qui viennent puissent se poser confortablement et boire un chocolat chaud avant de repartir ou avant un départ de bivouac. La proximité du camping permet aussi de passer une nuit. » L’entrepreneur souhaite conserver un caractère haut de gamme dans ses prestations en proposant également des dégustations de vins et de produits locaux. « C’est un choix, en plus, le camping fait friterie. » Le projet compte également tout un volet éducatif afin de pouvoir accueillir des scolaires (classes vertes, centres de loisirs…). « Ce type de groupe encadré par des adultes pourra passer une nuit en plein air et pratiquer des activités pédagogiques en lien avec l’environnement. »

      Particularité également, un camp composé de tipis géants permettra d’accueillir des événements de 40 à 500 personnes. « On va pouvoir organiser des séminaires en plein air pour les entreprises, faire des activités team building mais aussi des soirées d’anniversaire, des mariages… ».

      « sur l’eau, le temps s’arrête. c’est la liberté. »
      Joris Leclercq, créateur d’H2O 

      La partie événementielle va d’ailleurs commencer très vite car Joris Leclercq compte organiser, le 23 mars, une première soirée sous le tipi avec fondue au fromage et marche au crépuscule. « Nous pourrons en organiser toute l’année grâce à des poêles conçus par des Français en Australie. Ce genre de soirée, ce n’est pas servi à table, c’est une expérience où les gens participeront. » Place aussi mi-avril au jeu avec l’organisation d’un escape game sur deux jours et une nuit « sur les traces d’une expédition de trapeurs en canoë qui a mal tournée. Il y aura des équipes de quatre à six personnes, sans téléphone, avec une balise GPS et une communication possible seulement avec les organisateurs du jeu. Il y aura des énigmes à résoudre pour trouver le repas… Une vrai immersion, entre Koh-Lanta et un escape game. »

      200 000 € d’investissement

      L’entrepreneur compte investir près de 200 000 € sur trois ans pour notamment améliorer les bâtiments en créant des sanitaires et douches dédiés aux personnes pratiquant les activités. « Nous commencerons les travaux pendant l’automne et l’hiver. Il y aura également de la location de canoë et du paddle. » Huit personnes en haute saison devraient travailler sur le « camp » et trois le reste de l’année sur ce terrain loué via un bail commercial au Département. « Le Département et Tourisme en Loiret me soutiennent car le projet s’intègre dans le triangle d’eau avec le canal d’Orléans. On est près du canal. » De quoi mettre en valeur le Loiret comme destination verte. 

      Plus d’infos sur www.destinationh2o.fr/, la page Facebook H2O et sur la page Le Camp. Soirée fondue du 23 mars, repas sous le tipi, marche, tout compris : 59 € par adulte et 49 € par enfant. Escape game sur deux jours, hébergement et repas : 198 € par personne. 

      Les Brèves