Les Brèves

    Des ressources à partager !

    Festival des solidarités

    Le Festival des solidarités vient de lancer sa 6e édition dans la métropole. Le thème de cet événement qui s’étale jusqu’au 2 décembre ? « Ici et ailleurs, préservons et partageons nos ressources. » Tout un programme… gaëla messerli


    Conférences, ateliers, spectacles, débats, ramassage de déchets en bord de Loire… Le Festival des Solidarités rassemble 18 événements dans différentes communes de la métropole, avec un point commun : « sensibiliser le grand public aux questions de solidarité locale, mais aussi internationale, explique Bruno Guyard, directeur de l’ASCA, l’un des vingt acteurs organisant le festival. La solidarité, ce sont les Restos du cœur, mais ce sont aussi des acteurs internationaux, comme Amnesty International. C'est ce qui est intéressant dans ce festival : on mobilise des acteurs dans différents domaines. Il y a aussi l'idée que la petite action peut avoir des grandes répercussions. » De quoi, donc, éveiller les consciences et apporter un nouveau regard, cette année, sur la préservation et le partage des ressources. « Il ne s'agit pas seulement des ressources naturelles, continue Bruno Guyard. Il y a aussi les ressources économiques, humaines, culturelles… »

    En famille

    La solidarité, cela se vit en famille. C'est ainsi que petits et grands pourront participer à une animation autour du thème « Légumineuses ? Préservons nos sols et partageons nos recettes », le 25 novembre, de 14 h 30 à 17 h 30, au restaurant Saveurs et Talents, à Saint-Jean-de-Braye. Un documentaire, De l'oseille pour la sauce, le jardin agro-écologique des femmes de Barani, sera également projeté, tandis que des témoignages, des échanges, mais aussi des jeux et des dégustations à base de légumineuses rythmeront le moment. Un goûter partagé est également prévu et le jardin ouvrira ses portes de 13 h 30 à 14 h 30.

    Des nettoyages des bords de Loire sont en outre organisés par le collectif Je nettoie ma Loire (18 novembre à 14 h), place des Châtaigniers, à Saint-Jean-de-Braye, et au camping municipal de Saint-Jean-de-la-Ruelle. À Fleury, rendez-vous pour une conférence gesticulée par Vincent Viala, suivi d'un atelier d'éducation populaire intitulé "La Patate" pour lancer un projet partagé avec les habitants lié à l'environnement sur le quartier. Ce sera le samedi 24 novembre, de 16 h à 18 h 30, à la Maison pour Tous Jacques Tati. Enfin, direction Olivet pour une lecture musicale autour de Senghor, Poésie en noir et blanc, par la compagnie Matulu, samedi 8 décembre, à 17 h, à la MJC d'Olivet. 

     Plus d'infos : www.festivaldessolidarites.org

    Les Brèves

    • Métropole d’Orléans

      Donnez votre sang !

      Les établissements hospitaliers manquent toujours de réserves de sang pour les transfusions. Si vous souhaitez donner le vôtre, il est possible de se rendre dans des lieux de collecte situés dans l’agglomération ou le département. Prochains rendez-vous le 16 novembre de 15 h 30 à 19 h 30, à la salle des fêtes de Saint-Pryvé, ou encore le 22 novembre, de 15 h 30 à 19 h, au 2, rue Coursimault, à Orléans. Pour trouver le lieu le plus proche de chez vous : https://dondesang.efs.sante.fr/


      Loiret

      La parentalité en question

      Jusqu'au 18 novembre, ce sera la Semaine de la parentalité dans le Loiret. De nombreuses manifestations sont ainsi proposées aux familles, en lien avec le Réaap 45. À Olivet, samedi 17 novembre de 9 h 45 à 11 h un atelier parents/enfants (sur réservation) aura lieu à la MJC autour de la coopération en famille. Le « Coolibri », un nouvel outil ludique de répartition des tâches à la maison, sera proposé et animé par Angela Molina. Une conférence-débat sur le harcèlement et la précocité, animée par Jean-François Laurent, spécialiste en médiation scolaire, se déroulera aussi le vendredi 16 novembre, à 20 h 30, à l'auditorium de la Médiathèque d'Orléans. Programme complet sur www.caf.fr.

    Les Brèves

      Appel à projets : Orléans voit la vie en vert

      Cultivons notre ville !

      Après une première édition réussie en 2017, Orléans a réitéré son appel à projets « Cultivons notre ville », qui incite les habitants, les associations et les entreprises à proposer des projets de végétalisation de l'espace public. « Pour cette deuxième édition, nous avons retenu quatre projets », indique Stéphanie Anton, adjointe orléanaise à l’environnement. Parmi les lauréats qui signeront une convention avec la Ville dans le courant du mois et bénéficieront d'aides, on trouve notamment le projet de végétalisation partagée du lycée Paul-Gauguin, à La Source. « Ce projet est intéressant, car il est intergénérationnel, explique l’élue. Il a également un aspect artistique, parce qu’on y trouvera des cabanes végétales dessinées par les élèves, un orgue à fraises, ainsi qu'un graffiti en mousse avec le nom du lycée. »

      Autre lauréat : la « ruche à ciel ouvert », de l'école horticole de La Mouillère. Celle-ci va ainsi créer le long de son mur un espace jardiné de convivialité en utilisant des alvéoles en bois. Le cœur de ville est également concerné avec « Oazis », un projet porté par Jean-Gilbert Aincy, qui souhaite réaliser un abri végétalisé démontable pour offrir une zone ombragée en période chaude. « Le lieu d’implantation est en réflexion, précise Stéphanie Anton. Le créateur envisageait initialement l’installer place du Martroi. Nous avions aussi pensé au départ du petit train place Sainte-Croix, mais nous avons des contraintes avec l’ABF... » Enfin, le dernier lauréat, l'association « J'ai descendu dans mon jardin », compte créer un jardin vertical artistique en façade de l'école André-Dessaux. De quoi voir la vie en vert, non ? 

      Les Brèves

        Jusqu'à 10 000 € !

        Les Brèves

        • Jusqu'à 10 000 € !

          Le projet du lycée Paul-Gauguin est estimé à 8 627 € et est entièrement pris en charge financièrement par la Ville. Le budget envisagé pour celui de l'école de la Mouillère est de 14 620 €, avec une aide de la municipalité de 10 000 €. Même financement pour « Oazis », évalué à 17 600 €. L'association « J'ai descendu dans mon jardin » bénéficiera, elle, d’un soutien à hauteur de 8 500 €, plus le décaissement réalisé par la Ville.