Le clin d'oeil

Les Brèves

    Soyez courtois !

    Transports dans la métropole 

    Ce n’est pas nous qui le disons, mais Orléans Métropole et Keolis, à l’occasion de la 17e édition de la Semaine européenne de la Mobilité, qui a lieu jusqu’à dimanche prochain. Les deux partenaires lancent d’ailleurs, jusqu’au mois de janvier, une campagne de sensibilisation destinée à faire la chasse aux comportements jugés irrespectueux dans les transports en commun orléanais. Une nécessité paraît-il, au vu d’un questionnaire de satisfaction réalisé par Keolis, dans lequel on apprend que les usagers ont mis une note de 8,9/20 au civisme à bord du tram et des bus…

    Message aux fraudeurs…

    Sur le réseau TAO, on va donc rappeler aux usagers que « parler fort au téléphone » ou « écouter de la musique trop forte » ne font pas tout à fait partie des comportements jugés appropriés dans les transports. Dans un message subliminal à destination des fraudeurs, Keolis affirme aussi que « ne pas valider son titre de transport » indisposerait ses clients. Ah ? Soit. Bref, toujours est-il que le besoin de « courtoisie », dans son appellation large, est asséné ce mois-ci aux bons souvenirs des usagers. Précisons que 36 millions de voyages devraient être effectués sur le réseau TAO en 2018, soit une hausse probable de un million par rapport à 2017. 

    Les Brèves

      Les Brèves

        Double Lutz piquant

        Concours international de roses 

        L'histoire de la rose à Orléans ne date pas d’hier. Si on connait l’excellence des obtenteurs (créateurs de rose, NDLR) de la ville depuis le XIe siècle, cette fleur, en tant que plante médicinale, était déjà remarquée dans un monastère de Meung-sur-Loire. C’était avant que, deux siècles plus tard, toujours dans l’Orléanais, on écrive l’un des textes les plus célèbres du Moyen-Âge : le Roman de la Rose. Une œuvre qui a mis d’autant plus en perspective la présence d’Alex Lutz, comédien récemment installé dans l’Orléanais, en tant que président du jury du 60e concours international de roses.

        Après, il veut souffler…

        Jeudi dernier, c’était la conclusion de ce concours place du Martroi. Après un magnifique défilé organisé par l’association Famous Art avec un styliste de talent, Martial Topolo, il est revenu à Alex Lutz le soin de baptiser une rose au cœur jaune obtenue en 2008 par l’entreprise Ève, sélectionnée parmi 30 000 semis et ensuite testée dans des conditions difficiles en jardin, pour s’assurer de ses qualités et de sa longévité. En 2016, cette fleur a multiplié les prix dans l’Europe entière. Elle continuera à s’afficher, mais cette fois avec un nouveau nom, celui d’Alex Lutz Èvetricol. Le comédien, très sollicité depuis son arrivée à Orléans, a répondu avec enthousiasme à cette proposition de baptême. Mais il espère aussi pouvoir vivre paisiblement dans notre région : « oui, il ne faudrait pas que les demandes se multiplient… », nous a-t-il confié la semaine dernière, même s’il a déjà accepté d’être le parrain de la troisième édition du festival d’humour Rire O Centre, qui se tiendra en février prochain. 

        Les Brèves