Le clin d'oeil


Les Brèves

    Nicole Belloubet a vendu sa réforme

    La ministre de la Justice à Orléans

    Mardi dernier, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, est venue présenter la réforme portant sur la dématérialisation et la modernisation de la Justice auprès des tribunaux. La Garde des Sceaux a aussi entendu les inquiétudes et les problématiques des professions judiciaires : du chef de greffe en passant par le procureur adjoint, le champ d'action de chacun a été abordé, tout comme la préservation de postes de juges dans le cadre d'une fusion des tribunaux d'instance et de grande instance. On a aussi demandé, évidemment, des moyens humains supplémentaires... « Il faut nous aider ! », a lâché un procureur-adjoint.

    Dématérialisation l’an prochain

    La ministre a évoqué la spécialisation de certains tribunaux pour des contentieux particuliers (environnement, presse...), tout en promettant que des personnels ne seraient pas mutés à l'autre bout du département. En remplacement des 1 600 magistrats qui devraient partir à la retraite, la Garde des Sceaux prévoit leur remplacement et la création de 400 postes. Pour le justiciable, la dématérialisation sera visible à partir de 2019, avec le site justice.fr, qui devrait lui permettre de suivre l'évolution d’un dossier et saisir les juridictions en ligne. Une Justice déshumanisée ? « Le juge ne disparaît pas, a plaidé la ministre. Il y aura par exemple des personnes dans les tribunaux pour aider à remplir la saisine. » 

    Les Brèves

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • Pas de vache folle au CHRO

        Orléans

        Orléans est une terre de rumeurs, et la dernière en date est liée au décès d’un septuagénaire pouvant être dû à la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Sauf que des cas se produisent chaque année de manière sporadique, y compris à l’hôpital d’Orléans et, selon une source hospitalière, il n’y a pas lieu de paniquer : « cela n’a rien à voir avec la crise de la vache folle. » De même, rien n’a été signalé du côté des transfusions sanguines, donc pas besoin de paniquer à l’idée d’une potentielle transfusion pour ceux qui ont une opération programmée…

      • Où sont les poules ?

        Saint-Pryvé

        Depuis le printemps, les poules installées par la municipalité de Saint-Pryvé Saint-Mesmin derrière le restaurant scolaire de l’école Hervé-Bazin ont disparu… Celles-ci ne sont cependant pas allées bien loin : elles ont rejoint les ruches municipales du Domaine de la Trésorerie afin de ne plus

        « déranger les riverains », selon le maire de la Ville, Thierry Cousin. Sans transition, notons qu’à Saint-Pryvé, Loiret Nature Environnement organisera ce samedi un atelier gratuit « à la découverte du petit peuple de l’herbe », sur le parking du dojo.

      • Restrictions d’eau annoncées

        Loiret

        Sécheresse oblige, les mesures de débit des cours d’eau réalisées fin août accusent le coup. Le débit inférieur au seuil de crise est même atteint sur l’Ardoux, le Cosson, le Loiret/Dhuy, etc. Un arrêté préfectoral prévoit donc des restrictions d’usage de l’eau, notamment pour l’irrigation. Dans l’agglomération orléanaise, les prélèvements en rivière sont interdits dans le Loiret pour l’irrigation. De même pour le grand public, l’arrosage des pelouses et des jardins potagers n'est pas autorisé en journée dans ces zones. 

      • Lifting au Théâtre

        Orléans

        Les abords du Théâtre d’Orléans vont bientôt s’offrir un nouveau visage, avec la pose actuelle d’un nouveau revêtement de béton sur son parvis, mais aussi la présence de cinq statues de Roger Toulouse en bronze et corten, qui seront mises en lumière. Un écran géant entouré de rouge devrait également prendre place sur le fronton de l’édifice. L’intérieur aura également droit à un coup de jeune, avec un sas d’entrée retravaillé et des radiateurs adaptés au Café du Théâtre. Des améliorations qui devraient se poursuivre jusqu’à la Toussaint.

      • La gastronomie festoie

        Métropole

        Du 14 au 23 septembre, les 22 marchés du Loiret mettent à l’honneur la gastronomie française. Un chef cuisinier proposera au public de déguster une recette de son choix, directement sur le marché. Le premier rendez-vous aura lieu ce vendredi 14 septembre, de 16 h 30 à 20 h 30, place du Martroi, avec Sabine Brochard, du restaurant le Ver Di Vin. Au menu : cannellonis de céleri rave et crabe avec gelée de concombre ! Rendez-vous également samedi à Chécy, place Jeanne d’Arc, de 8 h 30 à midi, avec Christophe Austérioux, du Week-End, ou encore de 10 h 30 à midi aux Halles Châtelet, avec Jean-Louis Jama, du 443.

      • Y a plus d’limites !

        Saint-Jean-Le-Blanc

        La No Limit Race est de retour pour sa 4e édition, ce dimanche, à l’Île Charlemagne. Cette course d’obstacles rassemblera toute la famille avec des parcours de 2 à 13 km, accessibles à partir de 8 ans pour la version Kid Race. Animations et démonstrations sportives seront également au programme de cette édition, qui compte déjà plus de 2 500 inscrits.

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Sauvez-vous !

        La Jeune Chambre Économique d’Orléans organise le 23 septembre prochain un « village de la prévention et du secourisme » à l’Île Charlemagne. Sept ateliers ludiques seront proposés pour initier les visiteurs aux gestes qui sauvent, avec la Fédération Française de Sécurité et Secourisme et le SDIS 45. Alors, inscrivez-vous !


        Bigoude, c’est good…

        L’enseigne Mamie Bigoude, qui revisite la crêperie bretonne avec un univers déjanté, déjà installée à Tours et ses alentours, devrait bientôt ouvrir à Orléans d’ici la fin de l’année, rue Royale, en face du Bureau. Cette franchise a la particularité d’offrir un espace dédié aux enfants. Une adresse à retenir quand on est parents !


        Miel alors !

        Thierry Cousin, le maire de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, évoque une récolte record de miel dans les ruches de sa commune. En effet, les abeilles du Domaine de la Trésorerie se sont bien activées et ont produit environ 60 kg cette année. De quoi faire oublier, un peu, la forte mortalité des derniers mois...

      • FLOPS

        L’Õbraysie prend l’eau !

        La piscine de Saint-Jean-de-Braye, l'Õbraysie, est fermée jusqu’à nouvel ordre, suite à un incident technique. Lors de la vidange annuelle, le week-end du 1er septembre, le système d’évacuation a eu un dysfonctionnement et une partie des eaux du bassin s’est déversée… dans la machinerie située en sous-sol. Réouverture pas prévue avant la mi-octobre…


        Boire ou conduire…

        Un homme de 52 ans, roulant en scooter à Orléans, a provoqué samedi dernier un accident avec une voiture, avenue de Paris. Il roulait à contresens avec 1,4 mg d’alcool par litre d’air expiré, soit plus de quatre fois la limite autorisée… Fort heureusement, les dégâts ne sont que matériels.


        Vapoter ou fuir…

        Drame de la bêtise ordinaire, épisode deux : la semaine dernière, un homme a été agressé dans les rues d’Orléans pour avoir refusé de donner sa cigarette électronique. Il a reçu en échange un coup de couteau venant d’un groupe de trois mineurs. Hors de danger, il a tout de même reçu une ITT de dix jours. Fumeux.

      Les Brèves

        Orléans a marché pour le climat

        Environnement 

        Samedi dernier, plus de 1 500 personnes ont répondu à l’appel des organisateurs de la Marche pour le climat, qui s’est tenue le week-end dernier dans diverses villes de France. À Orléans, le collectif de citoyens Citlab et l’agence d’architecture Boirard étaient les deux instigateurs de cette marche, auxquelles se sont jointes plusieurs associations locales. Des élus de tous bords étaient également présents : Jean-Philippe Grand, conseiller EELV à Orléans, côtoyait ainsi Stéphanie Anton, l’adjointe au développement durable.

        « Changeons la ville »

        En début d’après-midi, le cortège s’ébranlait donc des quais de Loire pour remonter le Fleuve royal jusqu’au pont Georges V, qu’il traversait et libérait, pendant quelques minutes au moins, de ses gaz d’échappement. Avant que les troupes ne se disloquent, une initiative originale était lancée : les participants écrivaient leurs propositions pour lutter contre le réchauffement. Sur ces feuilles de doléances, on lisait du très classique (« gratuité des transports en commun », « développement de la permaculture »…), mais d’autres commentaires allaient plus loin, demandant « d'interdire les barquettes en plastique pour chauffer aux micro-ondes », « de taxer les voitures avec un seul passager » et même… « de reboiser les déserts ! » Une proposition œcuménique résumait en tout cas la tonalité de cet après-midi puisque « les villes changent le climat… Changeons les villes ! » 

        Les Brèves

          LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

          Les Brèves

          • 31e

            C’est la place occupée par Orléans au classement général des villes où il fait bon étudier, selon le dernier palmarès du magazine L’Étudiant. La cité johannique est cependant classée 6e parmi les « villes moyennes ». Même si la qualité de vie, tout comme le logement, sont reconnues comme des atouts par le journal, la partie « offre culturelle », ainsi que la « part des étudiants par rapport au nombre d’habitants » et l’offre en matière de prépas et grandes écoles sont pointées du doigt négativement par le magazine.

          ELLE A DIT

          Les Brèves

          • Caroline Janvier, députée du Loiret (LREM), pour le site 30 Millions d’Amis :

            « C’est moralement choquant d’utiliser un animal pour un spectacle (…) Il faut qu’il y ait un groupe de travail qui se forme. Je suis prête à y prendre part. »

          Les Brèves

            On passe à table !

            On y était

            Lundi soir, il y avait du beau monde pour assister à l’inauguration officielle du nouveau restaurant qui va compter à Orléans, on parle bien sûr de La Table d’À Côté, ouvert par le chef étoilé Christophe Hay, déjà propriétaire de La Maison d’À Côté, à Montlivault (41). Celui-ci a confié les clés de la cuisine à Aurélien Largeau, qui a déjà séduit les papilles de plusieurs gourmets grâce à son ris de veau ou son sandre en vapeur de sous-bois. L’établissement se trouve à Ardon, juste en face du golf de Limère. Avis aux amateurs.

            Les Brèves