LE CLIN D'OEIL


Les Brèves

    « BYBLIOCYCLETTE », LE TOUR DE ROUE DE LA CULTURE !

    À travers le Loiret

    Faire d’un triporteur un transporteur de culture, un lieu de rencontre et d’animations : c’était l’ambition du Conseil départemental du Loiret lorsqu’il a lancé ses « BiblioCyclettes » sur les chemins de la Loire à Vélo. Partis de Bonny-sur-Loire le 8 juillet dernier et arrivés le 13 à Orléans, les équipages ont parcouru les chemins (en moyenne 20 km par jour) en faisant des haltes au cœur de treize communes partenaires. Ce fut là l’opportunité, pour les habitants, de pouvoir découvrir des ouvrages, mais aussi de profiter des animations que les bourgs avaient préparées pour la réception de ce drôle d’équipage. Lectures de textes pour enfants ou adultes, découvertes de livres en relief dans le noir… : chacun a marqué de son empreinte le passage de la « BiblioCyclette ». « Nous avions trois engins et nous étions huit à nous relayer pour effectuer ce parcours », explique Guillaume, l’un des cyclistes présents lors de l’arrivée officielle. Et de poursuivre : « l’accueil des communes, les rencontres sur le parcours... C’était vraiment super à vivre. »

    Retour l’an prochain ?

    Alors que Marc Gaudet, président du conseil départemental, a marqué sa satisfaction de pouvoir ainsi donner plus encore accès à la culture aux zones rurales du Loiret, la vice-présidente à la Culture, Laurence Bellais a évoqué, elle, la possibilité d’une édition 2019 – plus massive encore – sur deux parcours parallèles. 

    Les Brèves

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • UNE AGRESSION « TRANSOPHOBE » CE WEEK-END

        Orléans

        Les Jeunes Communistes du Loiret ont révélé lundi soir qu’un de leur « camarade transgenre » avait été violemment pris à partie, dans la nuit de samedi à dimanche, aux abords de la discothèque le Nova Club, à Orléans, « en raison de sa transidentité ». « Johan (le prénom de cette personne agressée, ndlr) n’a pu s’en sortir qu’en prenant la fuite et en se cachant derrière des voitures pendant près d’une heure », a expliqué le groupe des Jeunes Communistes du Loiret, qui appelle à un rassemblement ce jeudi, à 18 h, sur la place de la République. 

      • DES GENDARMES « RAPPELÉS À L’ORDRE »

        Loiret

        Militant orléanais depuis plusieurs années (GAGL, PS…), Christophe Desportes-Guilloux avait alerté en octobre 2015 le Défenseur des Droits sur des propos tenus dans un courriel par des capitaines de gendarmerie à propos de gens du voyage. La décision du DDD est tombé la semaine dernière : un officier a fait l’objet d’un « rappel ferme de ses obligations » et s’est vu rappeler plusieurs autres textes de loi, de même qu’un de ses collègues. Le Défenseur des Droits a aussi évoqué quelques « maladresses sémantiques » de la part de deux officiers. 

      • VACANCES POUR TOUS !

        Comme la plupart d’entre vous, La Tribune HebdO prend quelques jours de congés en cette période estivale. Nous vous retrouverons, dans la joie et la bonne humeur, le 30 août prochain. D’ici là, très belles vacances à vous !

      • LA MORT DE SERGE BODARD

        Orléans

        Olivier Carré a rendu hommage à Serge Bodard, ancien secrétaire général de la mairie d’Orléans, décédé la semaine dernière. Également ex-conseiller municipal d’Orléans, cette figure de la droite orléanaise fut aussi vice-président du Conseil général du Loiret. « Fin stratège, meneur d’hommes et de projets, il s’est consacré pendant plus de 40 ans au développement d’Orléans », a rappelé Olivier Carré, ajoutant que « sa maîtrise des dossiers, son engagement et son tempérament forçaient l’admiration. »

      • L’ANCIEN DGS CONDAMNÉ

        Loiret

        Thierry Yves-Lidolff, qui fut directeur général des services au Conseil général du Loiret sous la présidence d’Éric Doligé, a été condamné à un an de prison avec sursis et 10 000 € d’amende par le Tribunal Correctionnel d’Orléans. Deux DG adjoints de la collectivité avaient accusé leur ancien supérieur hiérarchique de harcèlement moral entre 2010 et 2011. Thierry Yves-Lidolff avait toujours nié ces agissements. 

      • IL RESTE DES PLACES…

        École Montessori

        Comme nous l’avons annoncé dans nos colonnes cette année, une école Montessori va ouvrir ses portes à la rentrée à Orléans. Baptisée « Le Renard et la Rose », elle accueillera 40 enfants de 3 à 11 ans, dont 25 % porteurs de handicap. Cet établissement, qui souhaite offrir un « cadre d’apprentissage épanouissant (…), dans un environnement favorisant la bienveillance, l’autonomie et l’entraide », annonce cependant que quelques places sont encore disponibles pour la rentrée de septembre 2018. Les frais de scolarité sont de 400 € par mois sur une année complète. Plus d’infos au 06 73 77 26 07.

      • 1,5 M€ POUR LES ÉCOLES

        Orléans

        Le Département du Loiret n’est pas le seul à s’occuper des établissements dont il a la charge cet été. La Ville d’Orléans procède elle aussi à des travaux de réfection, d’entretien et d’embellissement dans 25 écoles ou groupes scolaires de son périmètre. L’école maternelle Hélène-Boucher, les écoles élémentaires Louis Guilloux, Ducerceau, Apollinaire, Gutenberg et Diderot, ainsi que les groupes scolaires Molière et des Aydes et l’école Les Cordiers sont principalement visés par ce programme estival. 

      FESTIVAL DE LOIRE

      Les Brèves

      • LE RETOUR DES "ANGLISH" !

        Si Jeanne d’Arc voyait ça ! Près de 600 ans après s’y être fait botter les fesses, les Anglais reviendront à Orléans par la grande porte du 18 au 22 septembre 2019, date du prochain Festival de Loire. Après l’Èbre en 2017, c’est plus précisément la Tamise qui sera mise à l’honneur dans un peu plus d’un an. D’ici là, wait and « sea » !

      LE CHIFFRE DE L'ÉTÉ

      Les Brèves

      • 48

        C’est le nombre de collèges du Loiret qui feront l’objet de travaux de rénovation durant la période estivale. « L’objectif est de permettre à plus de 35 000 collégiens de faire une rentrée scolaire dans des conditions de travail optimales », explique le Département, qui va dépenser près de 8 M€ dans ces réaménagements cet été. Parmi les établissements de la métropole orléanaise qui bénéficieront de ce lifting, citons les collèges André-Malraux et Max-Jacob à Saint-Jean-de-la-Ruelle, Alain-Fournier et Montesquieu à Orléans-La Source, Charles-Rivière et L’Orbellière à Olivet, ou André Chêne et Condorcet à Fleury-les-Aubrais. La liste n’est pas exhaustive.  

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Folie douce

        Malgré les grognements de quelques indécrottables grincheux, on a aimé cette ambiance de fête qui a embrasé Orléans, dimanche soir, après la victoire de la France en Coupe du Monde. Ça ne durera certainement pas, ça ne règlera rien de ce qui ne va pas, mais c’était chouette, vraiment…

        Prendre l’air par le TER

        On tape assez sur la SNCF pour ne pas mettre en avant, pour une fois, sa politique attractive en termes de déplacement cet été. Plusieurs « bons plans » (tarifs réduits dans des sites touristiques, carte Loisirys pour voyager à moitié prix…) sont ainsi proposés par la SNCF et la Région. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas…

        L’honneur est sauf

        On a beaucoup parlé de la remise de la Légion d’Honneur à Olivier Carré, annoncée dans la récente promotion du 14 juillet. Mais un ancien Orléanais, à savoir Olivier Py, actuel directeur du festival d’Avignon et ancien patron du CDNO, sera lui aussi fait chevalier de cet ordre. Il y a parfois de très bons seconds rôles…

      • FLOPS

        Des coqs… et des cochons

        La fête pour célébrer la victoire des Bleus a, comme on l’a dit, battu son plein dimanche. Malheureusement, certains en ont profité pour se comporter comme de véritables gorets. La petite vidéo réalisée par le collectif « Je nettoie ma Loire » sur sa page Facebook après les agapes du week-end est, à ce titre, totalement édifiante…

        Pétards mouillés

        Le feu d’artifice du 13 juillet tiré depuis le pont de l’Europe a très clairement déçu les spectateurs venus, comme d’habitude, en nombre. Certains se demandaient même si le bouquet final, à la fin des 17 minutes de spectacle, devait même en porter le nom... Bref, une copie à revoir pour l’an prochain.

        Lâchez la clope !

        Ce n’est pas pour cafter, mais cela fait plusieurs fois que des « informateurs » nous disent avoir surpris quelques joueurs de l’USO Foot clope au bec à la sortie de restaurants locaux… En pleine préparation physique (reprise du championnat fin juillet, ndlr), est-ce bien raisonnable ? 

      Les Brèves

        UNE QUESTION DE CENTIMÈTRES…

        INSOLITE

        C ’est une histoire d’une formidable banalité, qui illustre toute la complexité du vivre-ensemble et de la difficulté, pour une collectivité, de mener à bien des aménagements d’un espace public sans (trop) froisser les susceptibilités. Ainsi, depuis le mois de février, les quais Saint-Laurent et Madeleine sont en travaux. Sur cette portion des berges de Loire, la Ville d’Orléans a notamment décidé d’installer de nouveaux réverbères et d’enfouir les lignes électriques aériennes. Les premiers « mâts d’éclairage » ont ainsi été arrimés sans que personne n’y trouve grand-chose à redire. Sauf... deux riverains du quai Madeleine, vent debout contre la pause de l’un de ces réverbères posé en limite de leurs propriétés communes. Chagrins, ces deux citoyens ont essayé de convaincre l’adjoint de quartier, Sébastien Hoel, de déplacer le fameux lampadaire de… vingt centimètres !

        1 h 30 pour 200 millimètres...

        « Je vous avoue que les explications qu’on m’a fournies étaient, de mon point de vue, assez hasardeuses », relate l’élu, qui, le 25 mai dernier, dut parlementer avec les deux riverains pendant plus d’une heure et demie… « J’ai d’abord refusé qu’on dépense de l’argent public pour déplacer un réverbère de vingt centimètres, raconte Sébastien Hoel. Et puis, au final, l’une de ces personnes a proposé de payer elle-même les travaux, soit à peu près 1 500 €. »

        Aux dernières nouvelles, les deux riverains devraient être finalement exaucés et cette lumineuse histoire connaître prochainement son épilogue. Sa morale, c’est que le diable se niche bien souvent dans les détails et que, pour les élus de proximité, patience et longueur de temps sont les deux mamelles d’un mandat local… Pour informations, les travaux d’embellissement de cette partie des quais de Loire devraient être bouclés d’ici début 2019. 

        Les Brèves

          ILS ONT DIT

          Les Brèves

          • Christophe Chatillon , recteur de la cathédrale d’Orléans :

            Même si ma joie est beaucoup plus intérieure que certains, comme des milliers de supporters, je suis très heureux de la victoire des Bleus. Au-delà de la créativité et de la beauté du jeu, c’est la victoire du réalisme, de l’efficacité, et surtout de la cohésion. »

            Olivier Geffroy , adjoint orléanais à la sécurité publique :

            Un grand merci à tous nos anges gardiens de la police municipale, qui ont parfaitement géré cette très belle victoire

            des Bleus. »

            Yves Bodard, travailleur social, à propos de la légion d'honneur remise à Olivier Carré :

            Cette breloque n'a plus de valeur. En quoi un élu qui est grassement payé pour faire son taff est-il méritant de cette distinction ? C'est même une insulte à nos anciens qui ont donné leur jeunesse et risqué leur vie pour leur pays ! »

          ON Y ÉTAIT

          Les Brèves

          • Cocorico show !

            La deuxième édition du Cocorico Festival de La Ferté Saint-Aubin s’est déroulée samedi dernier dans une atmosphère ultra-festive et très réussie, sur le plan de la musique, du décor (fantastique), et du feu d’artifice proposé. Par contre, certains ont regretté les temps d’attente interminables pour échanger ses euros contre des cocos (la monnaie de singe du festival), se restaurer ou même satisfaire quelques besoins naturels… Les gendarmes présents aux abords ont aussi fait leur travail : au rond-point du Novotel de La Source, ils arrêtaient absolument toutes les voitures pour des tests d’alcoolémie. Efficace, comme dissuasion !