Le clin d'oeil

Les Brèves

    Les passerelles passeront !

    Aménagement urbain

    Il faudra compter entre 15 et 20 millions pour chaque passerelle. Et comme à chaque fois que la Loire est intégrée dans un projet, les instances à donner leur avis sont nombreuses. Un classement à l’Unesco, cela se respecte ! C’est notamment pour cette raison que la structure sera, pour Olivier Carré, président d’Orléans Métropole, sera « élégante » et pour assumer cette ambition, l’édile compte sur l’imagination des architectes et sur « les innovations technologiques des modes constructifs ». Les études de faisabilité sont en cours et préparent le futur concours d’architectes pour faire émerger une passerelle novatrice pour les piétons et les vélos. « La priorité c’est la passerelle qui mènera au centre-ville et ensuite nous travaillerons sur celle qui donnera accès à l’Île Charlemagne ». L’objectif est ainsi double : multiplier les franchissements tout en intégrant le tout dans cet environnement protégé. Une belle ambition qui satisfera nombre d’adeptes des déplacements doux qui voyaient les options sur le pont Charles V émerger avec une complexité qui laissait perplexe. « La Loire est complexe à franchir », confirme Olivier Carré, « c’est ce qui explique que nous n’ayons que trois ponts à Orléans, ce qui est peu ».

    Après dix-sept ans de réflexions basées sur la nécessité d’ouvrir une nouvelle voie, le sujet est presque clos. 

    Les Brèves

      LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

      Les Brèves

      • 100

        C’est le nombre de courriers que reçoit en moyenne le maire d’Orléans par semaine. « Je les lis tous », explique-t-il. Et quand, par exemple, dans le lot, certains félicitent la ville pour sa propreté – car à l’évidence il semble que cela arrive –, « je me fais un plaisir de partager ces félicitations avec tous les services concernés ». Mais tous les courriers ne sont pas des félicitations pour le travail municipal, on s’en doute...

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • Toujours à LAFU

        Universités

        500 candidats et 100 entreprises se sont retrouvés à Tours et à Orléans, respectivement au cœur des CCI pour cette troisième édition des rencontres de l’apprentissage filières universitaires (LAFU).

        Le but de ce forum : favoriser la rencontre entre les entreprises ayant des besoins de recrutement d’apprentis et les candidats en recherche de contrat.

        Et le résultat est plus que probant puisque 91 % des entreprises pensent avoir trouver leur apprenti. 

      • « Les projets sont vivants »

        Orléans

        Olivier Carré a été interrogé sur les évolutions constantes de certains projets. Une faiblesse ? Non, une force pour le maire d’Orléans qui compte sur « l’intelligence collective » et préfère communiquer en amont sur les projets plutôt « que de ne rien dire et d’amener tout ficelé ». Et le maire d’ajouter : « Les Orléanais ont besoin d’informations sur les réflexions en cours, sur l’état d’avancement et nous devons prendre en compte l’apport des uns et des autres. Les projets sont vivants, ils évoluent ». C’est le cas notamment du projet Madeleine où certains habitants semblent sentir comme un flottement alors que pour l’édile il s’agit simplement d’une méthode de partage qu’il assume. Et les habitants auront tout loisir de s’impliquer dans cette réflexion et d’interroger les élus lors des assemblées générales de quartier qui ont débuté par le quartier Saint-Marceau en ce début de semaine.

      • Des cendriers dans la ville

        Propreté

        C’est une des difficultés que rencontre la Municipalité pour assurer la propreté du centre-ville ancien notamment. Les mégots de cigarettes, coincés entre les pavés, commencent à devenir une véritable plaie. Aude de Quatrebarbes, adjointe en charge de la gestion du domaine public, a ainsi été sollicitée pour trouver une solution pour des cendriers urbains. « Nous avons maintenant des modèles pertinents » commente le maire d’Orléans qui espère ensuite que les fumeurs feront l’effort de ne pas écraser de la semelle leurs mégots à quelques mètres d’un de ces cendriers.

      • Le rire médical

        RIR’O Centre

        La troisième édition de Rir’O Centre se prépare déjà. Et avec d’autant plus d’enthousiasme que déjà 10 candidats ont pris l’initiative de se présenter au prochain casting. La manifestation, probablement par la qualité de ses parrains et les salles pleines, commence à se faire une petite réputation.

        C’est l’association Le rire médecin qui sera bénéficiaire de cette manifestation. Mais avant cela, David Giovanetti, l’organisateur, est à la chasse aux partenaires. Alors si vous souhaitez l’accompagner dans un éclat de rire, n’hésitez pas... 

      • Toujours aussi impressionnant

        Game Fair

        Le Game Fair reste, au fil des ans, le plus grand rassemblement national dédié à la chasse. Pour notre Région, et notamment pour la Sologne, c’est aussi l’occasion de marquer son territoire – de chasse – dans un domaine que personne ne lui conteste.

        Alors si vous souhaitez découvrir cet événement, rendez-vous à partir de vendredi et jusqu’au dimanche 17 juin à Lamotte-Beuvron. Dommage que le Journal de la Sologne, titre de notre groupe, ne puisse y trouver sa place.

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Joli bronze

        Il y a longtemps, neuf ans exactement que l’US Orléans n’avait plus intégré un podium lors des championnats de France. Les filles l’ont fait avec brio même si après une élimination en huitième de finale, c’est par les repêchages qu’elles ont remporté cette médaille. Il fallait s’accrocher et y croire, et elles l’ont fait suivant le sillage d’Audrey Tsheuméo, impressionnante à Bourges lors de cette compétition de Division 1.


        Bonne gestion

        Lors du dernier conseil municipal où fut présenté le compte administratif, il fut également question du rapport de la chambre régionale des comptes. Il en ressort que la ville d’Orléans ne présente aucune difficulté de gestion avec des dépenses de fonctionnement maîtrisées et une politique volontariste d’investissement. Pas mal...

        Ce bilan a été certes salué par l’opposition comme les choix d’investissements liés à CO’Met et le centre aqualudique qui s’installera à la place de la prison. Mais tous les choix n’ont pas été adoubés par l’opposition socialiste et écologiste. Ce fut le cas pour l’ouverture des commerces le dimanche. L’unanimité n’est pas toujours de mise, il reste des clivages, qu’on se le dise !

      • FLOPS

        « Barres » trop haute

        L’Arboretum national des Barres fermera probablement ses portes après cette saison. Après que l’ONF s'est vu confier par l’État, en 2009, la prise en charge de ce lieu et notamment les missions d’accueil du public, les fonds n’ont pas suivi et depuis 2012 le déficit se creuse (300 000 euros). Nogent-sur-Vernisson vivrait ainsi sa dernière année d’accueil du public. Il faudra ensuite trouver des solutions pour les personnels si les actions entamées (lire par ailleurs) ne portaient par leur fruit.


        Le petit hic

        Dans le même rapport de la cour des comptes que nous évoquons dans les « tops », un petit bémol vient légèrement ternir ce document très satisfaisant : « l’absence de transparence ». Pour la chambre régionale des comptes, des plans pluriannuels d’investissement devraient être accessibles pour une meilleure démocratie locale. Serge Grouard a surtout estimé que ce type de document « technique » ne pouvait que se transformer à tort en « un outil politique ». On imagine qu’il ne faisait pas référence à un outil à disposition de la majorité.

      Les Brèves

        168 interventions mais pas de victime

        Orages sur le Loiret

        L’est du département a été particulièrement touché par les orages à répétition ces derniers jours. De nombreuses routes départementales ont été submergées et interdites d’accès. Pour le reste, quelques communes ont connu quelques difficultés majeures comme à Saint-Hilaire-les-Andrésis où l’eau est montée à plus d’un mètre dans certaines maisons ou encore à Château-Renard, Nogent-sur-Vernisson...

        S’il a fallu prendre en charge quelques habitants en difficulté, dont une femme enceinte, aucune victime n’est à déplorer au terme de ces quelques jours d’alerte qui auront suscité pas moins de 169 interventions de la part des sapeurs-pompiers.

        Après une météo qui pourrait rester capricieuse en cette fin de semaine, le soleil revient enfin. Pour les habitants touchés, ce sera à nouveau raclette, passage des experts et... patience.

        Les Brèves

          Les Brèves

            Au clic citoyen

            DERNIÈRE MINUTE

            CitLab, collectif citoyen emmené notamment par Philippe Rabier – mais pas seulement – multiplie les initiatives pour mobiliser les Orléanais sur les sujets majeurs et structurants de la ville. Cette semaine, le débat portera sur les besoins en termes de transports en commun sur la Métropole :

            https://beta.yrpri.org/group/1559

            Les Brèves

              ILS ONT DIT

              Les Brèves

              • Hugues Saury, Sénateur du Loiret, au ministre de l’Agriculture :

                « Il est inacceptable de priver le public de l’accès à l’Arboretum des Barres qui compte parmi les plus grandes richesses naturelles de notre région ».

              • Jean-Pierre Sueur, Sénateur du Loiret, au ministre de l’Agriculture :

                « À une époque où on insiste à juste titre sur l’écologie et le respect de la biodiversité, il serait aberrant de fermer au public ce joyau – l’Arboretum des Barres NDLR – qui doit, au contraire, constituer à l’avenir un site majeur pour l’attractivité de l’est du Loiret ».

              Les Brèves

                Visite du Lab’O : 700 visiteurs pour une balade dans le futur

                On y était

                Il fallait être mobilisé samedi dernier pour accueillir les visiteurs de cette journée portes ouvertes. Si dans le hall d’accueil, quelques entreprises étaient présentes pour montrer leur produit, c’est surtout les ateliers qui ont attiré l’attention. Les couloirs étaient en effet surtout mobilisés par les visiteurs car, en ce samedi, l’habituelle fourmilière tournait au ralenti. Un regret pour Laurent, 51 ans : « Je suis vraiment content de découvrir les locaux mais j’espérais rencontrer plus de start-ups pour pouvoir échanger avec elles ». « C’est la première fois que je viens au Lab’O » ajoute Pierre-Alexandre, 26 ans, et c’est vrai qu’il est dommage de ne pas pouvoir en rencontrer plus ». Mais l’avis général, c’est Bertrand, 49 ans, qui le formule : « c’est impressionnant ! ».

                Oui, impressionnant, c’est le mot en parcourant ce bâtiment, ses installations pour les prototypes ou les premières séries industrielles... Pour le reste, d’autres visites seront programmées en présence des entrepreneurs. Alors un peu de patience, et vous pourrez, après avoir admiré le contenant, vous sentir peut-être pousser des ailes en rencontrant ces entrepreneurs qui bénéficient de cette synergie particulière qu’offre cet édifice incubateur qui, chaque jour, accueille 350 « Labonautes ».

                Les Brèves