Les Brèves

    Le jazz fait danser Orléans !

    Festival Jazz or Jazz

    Grégory Porter, Diane Reaves, Biréli Lagrène, Calypso Rose… La 2e édition du festival orléanais Jazz or Jazz promet d’être excellente. Cette belle programmation est le fruit d’un travail collectif avec l’équipe de la Scène nationale d’Orléans, comme l’explique le conseiller artistique de l’événement, Stéphane Kochoyan.  

    Claire Seznec


    En ces temps où les radios musicales diffusent majoritairement du rap, de l’électro et de la pop, le jazz se renouvelle et prend ses aises dans les salles de concert. « Cette musique ne meurt jamais, estime Stéphane Kochoyan, conseiller artistique du festival Jazz or Jazz. Elle est restée populaire et une véritable source de création artistique. Aujourd’hui, le jazz se joue autant que du Mozart. » Dans la cité johannique, le jazz a autant « un rang » qu’un « rôle » : le violoniste orléanais Théo Ceccaldi a ainsi été élu « Révélation française 2014 » par Jazz Magazine, le batteur américain Jason Marsalis s’est installé à Orléans en 2016, et d’autres musiciens de jazz y sont nés ou y ont joué leurs premières notes. Alors, pour la deuxième année consécutive, le festival Jazz or Jazz d’Orléans programme des artistes internationaux, nationaux et locaux, connus ou encore méconnus. « C’est un travail collectif avec l’équipe de la Scène nationale d’Orléans, dirigée par François-Xavier Hauville, précise Stéphane Kochoyan. On échange sur la musique qu’on a entendue, sur les concerts qu’on est allé voir, sur les disques qu’on a reçus. » Et l’équipe reçoit des centaines de mails par jour de groupes émergents comme de sociétés de production qui proposent un artiste, uniquement à telle date. Ce fut le cas pour Grégory Porter par exemple. « On ne se plaint pas de cet afflux, c’est un vrai plaisir. Je garde tous les disques que je reçois, je les archive, que je les aime ou non », explique le conseiller artistique du festival.

    Étonnant et dansant

    Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, la musique jazz a élargi ses horizons alors que les ventes de disques allaient mal, ce qui est toujours le cas aujourd’hui. « À Orléans, on a découvert Calypso Rose au début de son buzz et on a vite décidé de la programmer. C’était un risque à ce moment-là mais, maintenant, le concert est presque complet », informe le conseiller artistique de Jazz or Jazz qui cherche d’ailleurs, pour le festival, des artistes étonnants ou qui entrent dans une tradition sans cesse en évolution afin que l’événement innove et reste actuel. « Le jazz est la base de la musique de danse des XXe et XXIe siècles, car les Afro-Américains ont inventé la batterie. Et aujourd’hui, sans la batterie, la musique ne serait pas la même… » Le festival Jazz or Jazz proposera donc différents styles de jazz, comme en témoigne l’éclectique soirée d’ouverture, le 19 avril, qui verra se succéder la célèbre Diane Reaves à la batteuse Anne Pacéo. Notons que la danse conclura l’événement avec, dans la lignée du concert de Yuri Buenaventura, des musiques latines pour se déhancher sur le rythme des percussions.

    Plus d'infos

    Le Festival Jazz or Jazz se déroule dans quatre salles du Théâtre d’Orléans, du 19 au 22 avril : 20 concerts, 2 expositions et 3 projections de films au cinéma des Carmes sont programmés.

    Pour retrouver toute la programmation du festival et pour réserver vos places, rendez-vous sur www.jazzorjazz.fr

    Attention, le concert de Grégory Porter, le 21 avril, est déjà complet.

    Les Brèves