Les Brèves

  • Trois semaines de plaisir

    Le festival de Sully et du Loiret sera lancé par les musiciens et chanteurs de la troupe anglaise Diva Opéra, dans l’église Saint-Germain de Sully. Ils interprèteront La Bohème de Puccini. De nombreux autres musiciens joueront pendant trois semaines parmi lesquels l’ensemble Franz Litz de Budapest, le pianiste japonais Kit Armstrong, les Italiens d’Il Festino et encore les cinq artistes de Quai n°5. Toute la programmation est à retrouver sur le site du festival : www.festival-sully.fr. Quant aux réservations, la billetterie ouvre le lundi 3 avril, à 13 h 30 sur le site Internet, dans l’office de tourisme de Sully et à la médiathèque de Gien. Tarifs de 6 à 25 € par personne.

Musique et patrimoine en chœur

Festival de Sully et du Loiret

Dix-huit concerts, gratuits ou payants, dans neuf villes du Loiret et treize hauts lieux du patrimoine : la 44e édition du Festival de Sully et du Loiret installe ses scènes du 1er au 18 juin un peu partout dans le département. De quoi nous envoûter aux doux sons de la musique classique…

Claire Seznec

Qualité des concerts, artistes de renommée et bâtiments historiques du patrimoine du Loiret : voici ce qui fait l’ADN du Festival de Sully et du Loiret depuis maintenant quarante-quatre ans. L’année dernière, malgré le report de certains concerts pour cause d’inondations, 7 021 spectateurs avaient assisté à l’événement, contre 5 475 en 2015. « Et on compte 81,15 % de fréquentation en termes de remplissage des salles », précise Frédéric Néraud, vice-président aux Affaires sociales et culturelles et jeunesse du Conseil départemental du Loiret. Dorénavant, l’objectif est d’intégrer le festival dans la stratégie touristique. Plusieurs évolutions pour l’édition 2018 sont donc en cours d’étude.

Cette année, outre le château de Sully, l’église de La Chapelle Saint-Mesmin ou encore l’église Sainte Jeanne d’Arc de Gien, le théâtre d’Orléans accueille pour la première fois une représentation. Il s’agit d’Avishai Cohen Trio, qui mêle contrebasse, piano et batterie (jeudi 8 juin, 20 h 30). Parmi les autres nouveautés, on compte un concert aux chandelles à Sully-sur-Loire. Un concert durant lequel le public pourra découvrir des extraits choisis des lettres d’amour de Clara et Robert Schumann ponctués de morceaux de Schumann mais aussi Brahms et Chopin joués par un duo violoncelle-piano (dimanche 4 juin, 20 h 30). Une prestation dans le ton du thème de cette édition 2017 : la voix et le piano.

Le classique accessible

Quasiment chaque jour pendant les trois semaines que durent le festival, le Département voudra promouvoir un concert différent du précédent. Le festival va s’installer à Sully, Gien, Pithiviers, La Ferté Saint-Aubin et encore Orléans. Pour mettre de la vie et donner la parole aux jeunes musiciens et artistes amateurs du Loiret, des manifestations vont se dérouler en journée, gratuites et tous publics. Pour l’ouverture de la billetterie (le 3 avril), l’Orchestre Symphonique du Loiret, avec lequel le festival entretient d’étroits liens, jouera samedi 1er avril à Place d’Arc (15 h) et à la gare d’Orléans (16 h). Ces lieux insolites pour un concert – et pourtant animés – seront des décors idéaux pour découvrir une nouvelle facette de la musique classique. Voire pour découvrir la musique classique et ses nuances avec ses violons, sa harpe et sa flopée de cuivres.

« Faire connaître les richesses de notre département »
Frédéric Néraud, vice-président du conseil départemental

De manière plus habituelle, le festival investit des sites architecturaux dans un autre but. Celui de créer des visites patrimoniales, notamment à Sully-sur-Loire. Que ce soit dans l’Abbatiale, le château et l’église, elles permettent de faire voyager les spectateurs, sur présentation du billet de concert du jour, dans l’environnement où seront joués les morceaux du soir. « Faire connaître la richesse de notre département est l’une des priorités de l’événement », affirme Frédéric Néraud. L’ancrage dans la culture loirétaine ne s’arrête pas là. Il y aura également des concerts commentés par Claude-Henry Joubert, toujours à Sully ; un concert des élèves du Conservatoire de musique d’Orléans dans le jardin de l’Évêché ; des concerts uniquement pour le jeune public et les collégiens ; et une rencontre avec les chorales du Loiret, à Sully.

Les Brèves

  • Le chiffre : 15

    Le nombre de dates à retenir, dont deux concerts les dimanches, pour découvrir le Festival de Sully et du Loiret.