Les Brèves

    Certification : NF Habitat, un gage de qualité

    Individuel et collectif

    La NF Habitat est, avec plus de 24 000 logements certifiés en 2016, la principale certification dans la construction. Mais les deux organismes certificateurs de la NF Habitat (la Cerqual et la Céquami) ont créé, il y a peu, une certification pour plus de performance : la NF Habitat HQE.

    La NF Habitat, donnée par la Céquami et la Cerqual, garantit la bonne facture des maisons individuelles et des logements collectifs, neufs ou rénovés », affirme Nicolas Rivière, président de la Céquami, organisme pour la qualité des maisons individuelles créé il y a une quinzaine d’années. « Au-delà du code de l’habitat », cette certification concerne la construction d’un bien immobilier. Elle est donnée lorsque le bâtiment est terminé. Pour l’acquérir, il faut en faire la démarche. Et il faut en avoir envie, car le cahier des charges est strict. « C’est donc un gage de qualité. Il y a des contrôles pendant et à l’achèvement de la construction », précise Nicolas Rivière. Si le constructeur ou le promoteur n’a pas respecté un aspect du cahier des charges, le bien n’est pas certifié.

    « Orléans est engagée dans des démarches de certification »
    Claudy Hulin, directeur de la région Île-de-France Nord-Ouest de Cerqual

    La NF Habitat repose sur un référentiel qui évolue tous les deux ans environ. Quand les produits et les matériaux changent, le référentiel change. Aujourd’hui, on compte parmi les critères, ceux de l’acoustique, de l’énergie, du confort, de l’environnement, des matériaux et encore de la qualité de l’air. « Nous avions, avant 2012, de grandes exigences thermiques dans cette certification. Aujourd’hui, c’est devenu une réglementation, la RT2012 », décrit, à titre d’exemple, le président de la Céquami. Car des évolutions, le monde de la construction en connaît. « Ça ne s’est pas vu depuis quarante ans : on sort de la tradition pour innover sans cesse. » De fait, les technologies font évoluer les critères de performance. Les logements deviennent imperméables et consomment moins d’énergie qu’auparavant. L’idée est donc de certifier pour garantir une qualité « à l’instant T ». En ce début d’année, les organismes travaillent d’ailleurs à réaliser une deuxième version de la NF Habitat, avec « des exigences expérimentées qui préfigurent la réglementation future », c’est-à-dire dans environ cinq ans.

    Des exigences supplémentaires

    Selon l’association Qualitel, qui regroupe la Cerqual et la Céquami, au cours de l’année 2016, 24 311 logements ont été certifiés NF Habitat, que ce soit pour la maison individuelle ou le logement collectif. D’ailleurs, « la collectivité d’Orléans est engagée dans les démarches de certification, lance Claudy Hulin, directeur de la région Île-de-France Nord-Ouest de Cerqual. Évidemment, il y a des différences, minimes, dans les critères, car les logements n’ont pas les mêmes objectifs. » La réglementation thermique, par exemple, diffère. Il y a également des différences entre les régions, puisqu’il existe la « thermique hiver » (chauffage) et la « thermique été » (ventilation). « L’idée, c’est que ce soit le plus naturel possible pour que les dépenses énergétiques, et donc de consommation, ne soient pas exorbitantes », complète Claudy Hulin.

    En 2016, 4 263 logements ont été certifiés NF Habitat HQE, une toute nouvelle certification pour repérer la performance environnementale. « Il y a 400 exigences complémentaires par rapport à la certification NF Habitat classique », explique Nicolas Rivière. Mais un logement performant nécessite des changements d’habitude de consommation énergétique. Comment « bien » utiliser les équipements d’un bien immobilier ? Pour aider les particuliers, la Cerqual a créé un guide Internet pour renseigner sa consommation et connaître des astuces. « Dans le logement collectif, les charges reposent sur l’exploitation énergétique du bâtiment, affirme Claudy Hulin (Cerqual). Et bientôt, il sera peut-être obligatoire de pouvoir suivre sa consommation. Notre guide est actuellement demandé pour 10 000 logements neufs en cours de certification. »

    Les Brèves

    • Orléans et la valeur patrimoniale

      De nouvelles notions pourraient apparaître dans le débat des organismes certificateurs. Pour la Cerqual, un logement certifié, neuf ou rénové, doit avoir une valeur patrimoniale plus importante qu’un logement non certifié. « Et dans l’agglomération d’Orléans, c’est d’actualité », affirme Claudy Hulin, directeur de la région Île-de-France Nord-Ouest de Cerqual. En cas de revente, la certification pourrait bien compter comme un argument positif, ce qui n’est aujourd’hui pas le cas.