Les Brèves

  • Making of

    Après Noël, Cyril Courtin nous a donc contactés pour développer les propos qu’il avait tenus dans nos pages lors d’un échange par SMS. Il se désolait notamment des « rumeurs » de rachat qui, selon lui, avaient pour but de « mettre le bordel » (sic) à l’USO. Considéré par certains, depuis plus d’un an, comme un possible repreneur, Cyril Courtin dément encore ici ces bruits et met les points sur les i : sa charge à l’encontre de Florent Montillot montre aussi à quel point le climat politique actuel, à Orléans, influence la vie du club, comme nous l’expliquions également dans notre article…

Cyril Courtin balance ...

Quand un actionnaire de l'USO foot "flingue" un élu local...

Dans notre dernier numéro de l’année dernière, nous publiions un article évoquant la situation de l’USO. Actionnaire minoritaire du club, l’entrepreneur Cyril Courtin avait été contacté. Il veut aujourd’hui développer ses propos : voici la retranscription in extenso d’un mail savoureux qu’il nous a fait parvenir durant les vacances…

« Notre bref échange montre bien le niveau d’ambiance actuelle (autour de l’USO). Il est l’occasion pour moi de préciser certaines choses ! Je trouve d’une aberration totale qu’aujourd’hui, la majorité des personnes en lien avec le club (politiques, journalistes, supporters) n’agissent qu’à l’encontre d’un objectif que tout le monde devrait partager : sauver ce club et faire en sorte qu’il pérennise son existence. C’est tellement facile de critiquer quand on n’a ni idée ni moyens... »

« Je vais seulement vous exposer deux exemples réels qui pour moi sont le reflet de la situation actuelle. Exemple du monde politique : j’ai été contacté l’année dernière par Florent Montillot, homme politique local (ou je dirais plutôt arriviste local), afin d’échanger sur le club. Notre conversation était purement privée mais, étonnamment, quelques jours plus tard, des propos étaient repris dans la presse... Cet homme, dont on ne sait même pas s’il est de gauche ou de droite (cela dépend de la force des vents...), a pour moi clairement tenté de déstabiliser le club par ses différentes actions (par exemple un projet "USO Ligue 1" sans queue ni tête) et est en bonne partie responsable du départ d’un ancien membre du staff de l’équipe. Le seul objectif de cette personne que je qualifie de nuisible et sans aucune compétence était de servir ses intérêts personnels ! Et quand j’entends qu’il a des ambitions dans le cadre des prochaines élections municipales, les propos mentionnés ci-dessus reflètent bien la confiance qu’on peut lui accorder... »

À propos d’Anthar Yahia…

« Un autre exemple, celui du monde médiatique : l’acharnement depuis quelques mois des journalistes sur Anthar Yahia a fini par porter ses fruits, puisqu’il a été récemment démis de ses fonctions. Mais pour moi, quelle erreur ! Anthar incarnait un vent d’avenir pour le club, avec un investissement total et un réseau non négligeable (est-ce que tout le monde peut en dire autant dans les membres du staff ?). On lui a reproché de bénéficier de commissions sur la vente des joueurs ? Et alors ? Quel est le problème ? Est-ce que les personnes qui lui ont reproché cela savent que c’est on ne peut plus courant dans les clubs de foot ? Qu’un club de foot est une entreprise privée (et donc par définition libre de ses règles de gestion), dont les principales ressources pour se développer sont justement la vente de joueurs ? »

« Bref, en résumé, mon sentiment aujourd’hui est qu’il y a une majorité de personnes qui cherchent à nuire à ce club alors que tout le monde devrait plutôt être le premier supporter et aider l’équipe, notamment en venant au stade en nombre pour l’encourager ! Vous reprochez de nombreuses choses au président actuel ? Pour quelle raison, alors qu’une bonne partie des mêmes personnes l’encensait il y a un an ? Vous oubliez certainement que le monde du football est tout sauf un monde de "centimier", et que Philippe Boutron, depuis de nombreuses années, a investi beaucoup de son temps et son argent personnel. Essayez déjà d’en faire autant avant d’émettre des critiques ! »

« Aujourd’hui, je ne suis plus impliqué dans le club, mais je n’ai qu’un seul conseil à donner : arrêtez les querelles d’ego, les intérêts personnels, et soyez tous derrière l’équipe et son management, afin que la deuxième partie de saison lui permette de se maintenir. Et n’oubliez pas que le football est un sport d’équipe ! »

Les Brèves