Les Brèves

  • Pleines comme un œuf !

    Aujourd’hui, les archives sont pleines à craquer, au propre comme au figuré. « C’est un vrai sujet », estime Marc Gaudet, le président du Département, qui ne rigole pas vraiment, car il a été mis en demeure d’accueillir les archives de la Justice… « Nous nous sommes débrouillés pour libérer un bâtiment afin de les accueillir », glisse-t-il cependant.

Déménagement prévu pour 2023 !

Un nouveau bâtiment pour les Archives départementales

D’ici à 2023, les archives départementales devraient être regroupées en un même site. En effet, le Département se prépare à construire un nouveau bâtiment pour les installer. Le projet lauréat devrait être connu en mai prochain.

G.M

Les Archives départementales vont faire peau neuve. « Trois architectes concourent actuellement pour la création d’un nouveau bâtiment, confirme Marc Gaudet, le président du Département. Nous avons commencé à travailler en amont sur ce projet, car il s’agit d’un bâtiment technique. Un an de séchage sera parfois nécessaire pour certaines parties. » En effet, le lieu devra être à température constante, et il faudra faire attention à l’hygrométrie pour la conservation des documents.

30 millions de travaux !

Il faudra attendre mai 2020 pour connaître le nom de l’architecte et le projet retenu, mais d’ores et déjà, on sait que le bâtiment devra être vertueux au niveau environnemental et peu énergivore. 30 millions d’euros HT devraient être consacrés à la réalisation de ce bâtiment de près de 12 000 m2. « Ce lieu devra pouvoir accueillir des classes, notamment nos collégiens, des étudiants, mais aussi des expositions », estime Marc Gaudet. Les travaux devraient en tout cas débuter début 2021.

« le bâtiment de coligny devra être libéré et le couvent des minimes vendu »

Le terrain, situé avenue des Droits de l’homme, est « un bel emplacement » d’une emprise de près de trois hectares, qui devrait aussi servir à accueillir un parking relais d’Orléans Métropole, mais peut-être également d’autres « bâtiments administratifs ou être commercialisé pour la partie qui reste. On sait que la Maison du Département doit quitter Coligny. Il y a 120 agents qui y travaillent. Il faudra voir si on les réinstalle dans des locaux existants ou non. »

En tout état de cause, le bâtiment de la cité Coligny, qui abrite les archives « modernes » et appartient à l’État, devra être libéré en 2024. Le Couvent des Minimes, rue d’Illiers, devrait quant à lui être vendu. « J’espère qu’il ne s’effondrera pas lorsque l’on enlèvera les rayonnages… », plaisante d’ailleurs Marc Gaudet.

Les Brèves