Les Brèves

  • Un bœuf chouchouté !

    L’épreuve jugée par le chef Christophe Hay tournera donc autour du bœuf Waygu. Originaire du Japon, cet animal reste 36 mois en prairie naturelle, dans un lieu complètement préservé. Puis, les six derniers mois, son alimentation est composée essentiellement de lin. Il est aussi massé tous les jours et de la musique est diffusée pour le détendre ! « Cela permet d’obtenir une viande très persillée, au goût unique, qui ne se retrouve dans aucune autre race », souligne Christophe Hay. 

Christophe Hay, bientôt sur Top chef !

Le patron de La Table d’À Côté, à Ardon, passera en 2020 à la télé

Le chef des restaurants La Maison d’à côté** à Montlivault (41) et La Table d’à côté*, à Ardon, participera début 2020 à la 11e saison de l’émission Top Chef, diffusée sur M6. Aux côtés d’Hélène Darroze, Paul Pairet, Philippe Etchebest et Michel Sarran, il jugera une épreuve autour du bœuf Waygu. Pour La Tribune HebdO, il revient sur cette expérience.

Chloé Cartier-Santino 

Comment avez-vous été amené à intégrer l’émission Top Chef ?

Je voulais proposer un produit d’exception dans nos restaurants et j’ai eu l’opportunité, début 2019, d’acquérir 27 bœufs Waygu. Nous avons communiqué à ce sujet et j’ai été contacté par l’équipe de Top Chef pour faire une épreuve autour de ce bœuf (lire l’encadré). La production a souhaité mettre en avant le fait de pouvoir permettre aux candidats de cuisiner cette viande d’exception en deux cuissons, crue et cuite, en la sublimant, et surtout en gardant un lien entre les deux préparations.

Pourquoi avez-vous accepté d’y participer ?

La vie est faite d’opportunités, qu’il faut saisir ou pas. Ce tournage était pour moi une belle découverte et une jolie façon de mettre notre savoir-faire en avant. C’est aussi une opportunité pour moi d’expliquer pourquoi je me suis lancé dans cet élevage. Je suis issu d’une famille agricole et mon papa était boucher. C’était donc un honneur de faire cette épreuve et de représenter notre région Centre-Val de Loire, mais aussi de valoriser nos petits producteurs. Nous avons également tourné dans la ferme de notre éleveur et ami, Yvan Dersoir, près d’Angers, qui s’occupe de nos bœufs.

« je serais prêt à renouveler l'expérience »

Quelles sont vos impressions après l’enregistrement de l’émission ?

J’étais très heureux de retrouver Paul Pairet, Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Michel Sarran, ainsi que le présentateur de l’émission, Stéphane Rotenberg. Nous nous étions croisés lors du déjeuner des grands Chefs en septembre à l’Élysée ; donc c’était très sympathique de se retrouver ensemble sur le plateau. Je serais prêt à renouveler l’expérience.

Comment avez-vous trouvé les candidats de cette saison ?

J’ai pu découvrir des candidats connus, d’autres issus de métiers différents et qui sont arrivés dans le concours par le biais d’Objectif Top Chef. Tous ont cette même envie de gagner, mais en dehors de l’épreuve, ils sont soudés. C’est super.

Auriez-vous eu envie d’être à leur place ?

Très sincèrement, notre vie de tous les jours est déjà bien trop occupée pour envisager ce genre d’épreuve supplémentaire ! Il faut avoir cette volonté de se couper du monde pendant trois mois de tournage pour espérer être remarqué et pouvoir être dans les trois premiers pour avoir de vraies retombées. Je pense que ce n’est pas une priorité dans la carrière d’un cuisinier.

Les Brèves