Les Brèves

  • 280

    À la fin du mois de janvier 2018, c’était le nombre d’adhérents à la CPME du Loiret

une feuille de route pour les entreprises en difficulté

La CPME lance le GPA 45

Lancé par la CPME, le Groupement de Prévention Agréé (GPA) du Loiret vient désormais en aide aux chefs d’entreprise en difficulté. Constatant un manque en la matière auprès des TPE et des PME, il s’appuiera sur des experts qualifiés dans leur domaine.

Charly Colin 

En tant qu’organisation patronale, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) défend les intérêts des TPE et PME, tous secteurs confondus, à l’échelle nationale et internationale. En France, elle réunit plus de 150 000 entreprises employant 3 millions de salariés. La crise de 2008 ayant impacté fortement l’économie nationale, une cellule de prévention des entreprises en difficulté a été créée à l’échelle des départements.

Des connaissances pointues

« Qui de mieux qu’un ancien chef d’entreprise pour comprendre un chef d’entreprise en activité ? », s’interroge Patrice Duceau, ancien président CPME de la région Centre-Val de Loire et actuel gérant du GPA au niveau régional. Parce que les chefs d’entreprise doivent parfois faire face à des problématiques financières très complexes, la CPME a mis en place un dispositif afin de leur venir en aide. Créé en 2016 à l’initiative de Patrice Duceau dans le Loir-et-Cher, le Groupement de Prévention Agréé prend désormais place dans le Loiret. Cette structure a pour but d’accompagner, gratuitement et en toute confidentialité, les entreprises en difficulté en leur apportant une aide précieuse provenant d’anciens chefs d'entreprise et experts à la retraite. Soucieux du développement économique de leur territoire et animés par la volonté de transmettre leur expérience, ces derniers proposent bénévolement des solutions aux problématiques rencontrées par les gérants d’entreprise. « Ces experts ont exercé en tant que banquier, expert-comptable, juge au Tribunal de Commerce, notaire, avocat ou encore huissier de justice, déclare Patrice Duceau. Ils sont tous très compétents dans leur branche respective et leur expérience peut apporter beaucoup. Ils connaissent les particularités du modèle économique des entreprises. » Fort d’une collaboration directe avec de nombreuses instances, telle que l’URSSAF et la SSI, le GPA est capable de détecter une situation de détresse financière d’une entreprise.

«une structure pour accompagner gratuitement les entreprises en difficulté » 

Des collaborations de poids

Même si d’autres structures peuvent proposer des services similaires, le GPA 45 est la seule entité légitime à pouvoir exercer de la prévention économique sur un territoire. Le dispositif d’aide est financé par la région Centre-Val de Loire et est habilité par le Code du commerce. En lien avec les banques, l’URSSAF ou encore la SSI, l’association bénéficie de l’agrément de la préfecture et est donc bien armé pour anticiper les risques et proposer une aide aux chefs d’entreprise. Par exemple, elle peut proposer un soutien psychologique ou une aide financière émanant des collectivités territoriales. « Nous venons de signer une convention avec l’URSSAF, annonce Patrice Duceau. Au lieu de déclencher directement une procédure ou un recouvrement, ils nous enverront un courrier pour nous informer de la vulnérabilité d’une entreprise. Ils ouvrent donc les discussions et sont dans une démarche de coopération. Nous pourrons ainsi étudier avec précision le modèle économique de l’entreprise et lui proposer des solutions. Dans cette même optique, nous sommes également en lien avec les banques et la banque de France. Avant d’avoir recours à des procédures, ces intervenants vont orienter les chefs d’entreprise vers les GPA. Pour les déficits de TVA, les impôts vont également jouer le jeu. » Si toutes ces structures et entités vont dans la même direction, il est cependant préférable que le chef d’entreprise entame les premières démarches.

Concrètement, comment ça marche ?

Dans un premier temps, une prise de contact est nécessaire afin d’appréhender l’activité et le modèle économique de l’entreprise en question. Lors d’un comité d’écoute organisé avec le dirigeant de l’entreprise, les experts et spécialistes du GPA 45 vont proposer un plan d’action. Un accompagnement peut être également mis en place tout au long de la procédure. « Nos experts sont capables de donner les raisons pour lesquelles une entreprise ne fonctionne pas, évoque Patrice Duceau. Les GPA sont en capacité de financer les entreprises en direct, sans passer par les banques. » Il est toutefois conseillé de s’orienter vers les GPA le plus tôt possible, avant que la situation de l’entreprise ne devienne plus critique et de passer par la case Tribunal de Commerce…

Les Brèves

  • Comment recourir ?

    Un numéro d’appel spécifique et confidentiel a été mis en place pour entrer directement en contact avec le GPA 45 : 02 38 54 01 01. Les permanences se font de 9h à 12h et de 14h à 17h. Il est également possible de contacter le personnel dédié à ce dispositif à l’adresse mail suivante : contact@gpa45.fr. Signalons également que les nouveaux locaux de la CPME ont, en outre, été inaugurés fin octobre. Ils sont désormais situés au 23, avenue des Droits-de-l’Homme, à Orléans. « Avec ses nouvelles installations et une offre élargie, l’équipe de la CPME du Loiret est en place pour accompagner mieux encore ses adhérents, en développer le nombre et préparer ensemble l’avenir », a fait savoir la section loirétaine de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises lors de la soirée inaugurale.