Les Brèves

  • Murray en guest ?

    Andy Murray pourrait-il venir à Orléans ? L’Écossais, actuellement en phase de reprise, cherche à retrouver des sensations sur le court. Il est allé jouer en août un Challenger à Majorque, alors pourquoi pas faire un petit détour par le Loiret ? Pas impossible, mais Didier Gérard précise qu’il n’a, pour le moment, « aucune info ». « Mais en tout cas, on serait prêt à l’accueillir ! », dit le directeur du tournoi. 

Tsonga retente sa chance

Tennis / Open d’Orléans

Après son forfait de l’an dernier, Jo-Wilfried Tsonga doit revenir cette année à l’Open d’Orléans (23-29 septembre) dans un tournoi contraint par les instances d’augmenter le nombre de joueurs présents, et donc son budget.

b.v

Cette fois-ci, l’information n’a pas fuité en avance. Mais comme l’an dernier, la tête d’affiche de l’Open d’Orléans sera Jo-Wilfried Tsonga. Didier Gérard, le directeur du tournoi, croise cependant les doigts pour que le meilleur tennisman français de ces dix dernières années foule bien les courts cette fois-ci : il y a un an, Tsonga, en phase de reprise, avait finalement déclaré forfait la veille du tournoi pour cause de blessure aux abdominaux. « On a réussi à le convaincre de ne pas aller jouer en Asie et de privilégier Orléans », explique Didier Gérard, révélant en creux que Jo-Wilfried Tsonga toucherait bien une « garantie », c’est-à-dire une somme d’argent pour sa seule présence. Cela se fait dans (presque) tous les tournois du monde pour amadouer des têtes d’affiche, mais cela reste toujours un sujet tabou.

Derrière Tsonga, le plateau s’avère plutôt intéressant. Avec de jeunes loups français, à commencer par celui qui sera sûrement n°1 français dans quelques années, Ugo Humbert. Avec lui, on retrouvera le finaliste de l’an dernier, Antoine Hoang, ainsi que Corentin Moutet, gaucher au caractère bien trempé. Grégoire Barrère et Quentin Halys seront aussi de la partie. Ces cinq-là pourraient bien former, d’ici quelques années, l’effectif de l’équipe de France de Coupe Davis.

Plus de joueurs, plus de sous distribués

Parmi les autres joueurs qui devraient être présents à Orléans, on trouve quelques ex-grands noms du tennis mondial, à commencer par le Letton Ernests Gulbis. Ce grand escogriffe passé sans doute à côté d’une immense carrière tourne aujourd’hui sur le circuit secondaire. Mais en d’autres temps, il a battu Federer à Roland-Garros et accroché Nadal sur terre battue, ce qui n’est pas tout à fait à la portée du premier venu. Ses matchs vaudront le coup d’œil, tous comme ceux de Lukas Rosol, Sergiy Stakhovsky, Malek Jaziri, Marcel Granollers et Aljaz Bedene, le tenant du titre.

Huit autre joueurs viendront prochainement garnir la liste des joueurs présents à Orléans. En tout, ils seront 48 (contre 32 l’an dernier), puisque l’ATP l’a demandé aux organisateurs de tournois Challenger. Pour l’Open d’Orléans, cela engendre une augmentation du prize-money (137 650 € cette année, contre 127 000 l’an dernier), mais aussi une hausse du budget global du tournoi, de l’ordre de 30 000 €. En outre, quelques matchs se dérouleront du lundi au jeudi sur le site du CJF, au complexe de la Forêt, en plus des rencontres disputées toute la semaine au Palais des Sports.

Les Brèves