Les Brèves

  • Focus : les maths (toujours) privilégiées

    L'Étudiant a réalisé un sondage auprès de 708 élèves de seconde pour savoir vers quelles spécialités leur choix se portait. Or, certaines matières ressortent particulièrement à travers les 128 combinaisons réalisées. En tête de liste, 62 % des sondés optent pour les mathématiques, matière très peu enseignée dans le tronc commun. Suivent ensuite la physique-chimie (43 %) et l'histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (32 %), puis les sciences de la vie et de la Terre (32 %), les langues, littératures et cultures étrangères (29,5 %), ainsi que les sciences économiques et sociales (28 %).

    Bien que les filières traditionnelles aient disparu, les élèves ont en outre tendance à conserver ce modèle, puisque 23 % ont combiné mathématiques, physique-chimie et SVT. Attention : les lycées ont l'obligation de proposer au moins sept des douze spécialités existantes ! En fonction de leur choix, il faudra donc peut-être suivre certains cours dans un autre établissement… 

Choisir ses options : un vrai dilemme !

Réforme du lycée en première et terminale

Pour cette rentrée, exit les traditionnelles filières S, ES et L ! Cette année, les élèves ont dû choisir trois enseignements de spécialités pour l'année de première, et deux pour celle de terminale. 

À chaque quinquennat, sa réforme du baccalauréat... Et si la nouvelle mouture issue de l'ère Macron ne s'appliquera qu'en 2021, plusieurs évolutions entrent en vigueur dès cette rentrée de septembre 2019, afin de préparer comme il se doit les élèves. Entre autres changements notables, c'est ainsi la fin des filières générales…

Douze spécialités à la carte

Auparavant, les élèves de première devaient se spécialiser dans l'une des trois séries traditionnelles, à savoir la voie littéraire (L), économique et sociale (ES) ou scientifique (S), chacune reposant sur un enseignement renforcé dans certaines matières. Mais, de l'avis du ministre de l'Éducation nationale, ce système « enfermait les élèves dans des couloirs ». Fini donc les séries ! Les lycéens de première et de terminale suivront dorénavant un large tronc commun réparti sur 16 heures. Et pour davantage coller à leurs projets, un système de combinaison de spécialités à la carte est prévu.

« douze matières proposées, des combinaisons possibles »

Douze matières sont proposées : numérique et sciences informatiques ; mathématiques ; physique-chimie ; sciences de la vie et de la Terre ; biologie, écologie ; sciences de l'ingénieur ; sciences économiques et sociales ; humanités, littérature et philosophie ; histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; langues, littératures et cultures étrangères ; littérature, langues et cultures de l'Antiquité et enfin arts. Pour cette rentrée, les élèves doivent donc choisir trois spécialités qui seront étudiées en 4 heures en classe de première et deux spécialités de 6 heures en terminale. Des enseignements optionnels peuvent en outre s’ajouter.

Quel est le projet de l’élève ?

Mais comment prendre cette décision ? Quelle est la combinaison la plus judicieuse lorsqu'on veut devenir médecin ou qu'on vise une école de commerce ? Autant de questions qui angoissent les familles ! Pour les rassurer, le ministre a précisé que le choix des matières n'aurait pas d'incidence sur la poursuite du cursus, puisqu'une « une formation de l'enseignement supérieur ne peut pas exiger un enseignement de spécialités en particulier. »

« un ancien système qui enfermait les élèves »
Le ministère de l’Éducation nationale

Ceci étant dit, il est clair que des acquis spécifiques sont indispensables pour intégrer certaines voies, comme les classes préparatoires par exemple. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut donc avant tout déterminer le projet post-bac. En clair : qu’est-ce que le lycéen veut faire plus tard ? À partir de là, il est essentiel de se renseigner sur les compétences exigées par la formation visée après le bac. Il est possible d’en parler avec son professeur principal, de se rendre dans un Centre d'Information et d'Orientation (CIO) et de profiter des 54 heures désormais dédiées à l'orientation en seconde. La plateforme Parcoursup.fr présente en outre un descriptif détaillé pour plus de 14 000 formations. Une fois ces données en tête, il faut les confronter avec les spécialités proposées. Bien que le résultat soit très sommaire, le nouveau site du ministère, Horizons2021.fr, permet notamment de tester des combinaisons afin de savoir à quelles formations et métiers elles mènent.

Les Brèves

  • 80

    C’est, selon une étude de l’Insee publiée en 2019, la proportion de bacheliers de l’Académie d’Orléans-Tours qui reste étudier dans la région Centre-Val de Loire.