Les Brèves

  • La programmation

    Vendredi, de 20 h à 2 h : The Avener, Yuksek, Jabberwocky et ADN

    Samedi, de 17 h à 2 h : Fakear, Mome, Joachim Garraud, Retrovision, Maeva Carter, Mozambo, Holseek et Jokiz

    Tarifs : 35 € la soirée, 69 € le pass 2 jours / dès 89 € la soirée VIP, 159 € le pass 2 jours VIP

    Plus d’infos sur www.cocorico-electro.fr

Le Cocorico électro Festival double la ration !

Ça va bouger à la ferté saint-aubin...

Cette année, le Château de La Ferté Saint-Aubin accueille la troisième édition du Cocorico Electro Festival, les 12 et 13 juillet. Un festival de musique électronique qui allie patrimoine et pyrotechnie, en prolongement du Festival du Cosson.

A.B

L’idée de départ du Cocorico Festival était de proposer une alternative rassemblant un large public pour la traditionnelle soirée du 14 juillet. Agathe Pouillart, Nils Limoge et Lancelot Guyot, les organisateurs, se sont alors lancés dans l’aventure en 2017, qui a pris corps dans un lieu emblématique : le Château de La Ferté Saint-Aubin, dont Lancelot Guyot est aussi le gestionnaire, après avoir pris la suite de son père, Jacques. L’architecture classique de l’édifice contrastait avec les sonorités basses du genre électro. Ils ont ensuite axé leur programmation sur des DJs français uniquement, histoire de rappeler le patriotisme des festivités, et en incluant un talent régional en ouverture de soirée. Préoccupés par la préservation des lieux et la mise en avant du terroir, ils se sont aussi engagés à ce que le Cocorico Electro soit un événement éco-responsable : aujourd’hui, ils travaillent à 90 % avec des fournisseurs et prestataires locaux, distribuant des cendriers de poche, utilisant des éco-cups consignées et enclenchant le tri des déchets.

Quelques bugs à corriger

Nouveauté ce week-end : la troisième édition du Cocorico Electro va s’étendre non plus sur une nuit, mais deux. « Nous aimons prendre des risques, justifient les organisateurs. Nous souhaitons offrir une vraie expérience-festival au public. » Qui dit format doublé dit line-up doublé également. La programmation propose ainsi une soirée pour un public plus initié (le vendredi), suivie d’une autre plus grand public (le samedi). Mais rallonger la programmation représente un défi supplémentaire, puisque les organisateurs veulent déjà corriger les bugs de l’an passé, à commencer par un défaut de communication quant au lieu de dépose de la navette sur Orléans centre. Ils ont aussi affronté des critiques concernant les files d’attente très longues ou l’impossibilité de changer la monnaie du festival s’il en restait... Du coup, cette année, le Cocorico Electro a investi dans le système Cashless ainsi que dans des TPE filaires disposant de leur propre réseau temporaire pour ne pas saturer les réseaux téléphoniques qu’utilisent les festivaliers. Et ce n’est pas tout : la signalétique a été renforcée pour un accès facilité aux buvettes, et un parking supplémentaire à l’attention des campeurs a été rajouté. Un nouvel espace a été mis en place face au camping municipal : le Village, avec jeux, restauration, buvettes et scène accueillant des artistes locaux.

À moyen terme, les organisateurs savent ce qu’ils veulent : pérenniser le format deux jours avec deux spectacles pyrotechniques nocturnes en tenant les promesses faites dès le début de l’aventure.

Les Brèves