Les Brèves

    Les moissons sont avancées

    Agriculture et canicule

    La canicule a aussi des effets sur l’agriculture loirétaine. Même si les alertes sont aujourd’hui terminées, les températures qui tournaient encore autour de 30°C le week-end dernier et le vent ont eu des conséquences : « nous avions pris du retard pour l’orge d’hiver et avons pu finalement le rattraper et moissonner à une date normale », observe Xavier Girard, chef du service agronomie à la Chambre d’agriculture du Loiret. Par contre, pour le blé dur comme le blé tendre ainsi que l’orge de printemps, « étant donné que ces cultures étaient en phase de remplissage du grain, on risque de perdre en qualité et en quantité. » La moisson de ces céréales, qui se produisait habituellement aux alentours du 20 juillet, va d’ailleurs commencer cette semaine. « On va avoir plus de quinze jours d’avance, c’est rare », constate Xavier Girard.

    Autre problématique : l’irrigation, car la chaleur est en plus amplifiée par le vent. « Le maïs, la betterave, les tournesols se portent bien avec ces températures, mais ont besoin d’eau. Donc l’irrigation est nécessaire depuis huit jours », poursuivait-on vendredi dernier à la Chambre d’agriculture. Petit hic : plusieurs arrêtés préfectoraux limitent cette pratique en raison des seuils d’alerte franchis sur plusieurs nappes.

    Des choix à faire

    Les agriculteurs devront ainsi choisir les parcelles les plus exigeantes ou les cultures qui leur rapportent le plus. Fragile, le Montargois « est parti avec des quotas d’eau plus faibles cette année » en raison d’un arrêté préfectoral limitant les prélèvements sur ce bassin plus rapidement que sur les autres.

    Les Brèves