Les Brèves

  • Hypnotiseur ou charlatan ?

    L’hypnothérapie est un métier non règlementé. De plus en plus de gens se forment rapidement et, s’ils sont en mesure de proposer un accompagnement personnalisé à force d’empathie, ils n’ont pas toujours la capacité d’interpréter des mouvements moteurs ou d’analyser pertinemment une carte mentale. Un professionnel poursuit lui trois ans d’étude sur le sujet pour délivrer une prestation sur-mesure.

Hip, hip... Hypnose !

Centre d’hypnothérapie régional d’Orléans

L’hypnothérapie est une thérapie brève dans le sens où elle permet de rég(u)ler des émotions que l’individu peine à contrôler par lui-même en interrogeant son inconscient et en y délogeant la croyance qui s’y est greffée le temps d’une séance. Le Centre d’Hypnothérapie régional d’Orléans accompagne des particuliers dans la reprogrammation de leurs réflexes inconscients.

ambre blanès

Très tôt, dès l’enfance, nous apprenons à anticiper, analyser et rationaliser les informations que notre cerveau reçoit, mais il ne suffit pas de (se) raisonner pour dépasser une forte émotion paralysante ou mettre un terme à une habitude comportementale qui ne nous convient pas. Troubles sexuels ou alimentaires, arrêt de la cigarette, deuil ou phobies… sont autant de causes pour lesquelles l’hypnose peut être un allié.

Sylvain Brosset a fondé le Centre d’Hypnothérapie régional d’Orléans avec l’aide d’Elisabeth Greffier dans l’optique de promouvoir et démystifier l’hypnose à travers une structure professionnelle. Il nous raconte le déroulement d’une séance : cela commence par un temps d’échange appelé l’anamnèse, qui consiste à explorer les antécédents médicaux et l'historique de la douleur du patient. Puis s’ensuit un jeu d’imagination pour tester le système de pensées de l’individu afin de dissocier l’émotion de la réalité. Enfin, ce dernier est plongé dans un état modifié de conscience – durant lequel il est toujours conscient – mais qui permet à des réactions inconscientes de survenir. « L’hypnothérapeute fait office de GPS. Ce n’est pas nous qui changeons la personne, c’est elle qui se change. On ne s’attarde pas sur l’origine du trouble inconscient, on cherche plutôt comment le solutionner au plus vite », explique Sylvain Brosset, selon qui on s’imagine à tort que changer quelque chose qui est en nous depuis de nombreuses années nécessite un temps considérable. Pourtant, il suffit d’une minute pour développer une phobie, comme une morsure de chien peut être à l’origine d’un traumatisme durable…

Tous les publics traités

Le Centre d’Hypnothérapie régional, qui emploie du personnel formé en son sein et au sein d’une autre école pour associer différentes visions de la profession, accueille aussi une école d’hypnose qui forme les professionnels de santé. Il reçoit tous les publics, dont de plus en plus d’enfants envoyés par des pédopsychiatres souffrant de dyslexie ou de terreurs nocturnes, par exemple.

Aussi, le club d’hypnose d’Orléans, structure associative créée il y a 6 ans et regroupant 140 membres, planifie un festival d’hypnose en juin 2020, après le succès de la précédente édition, qui a réuni 4 600 personnes sur deux jours au Jardin de l’Évêché.

Plusd'infos

centrehypnoseorleans.com

Tél. 09 83 54 38 63

Tarifs : 80 € la séance

Les Brèves