Les Brèves

  • Quid du PTZ ?

    L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) a été prolongé grâce à la loi des finances de 2019 et facilite le financement des travaux de rénovation énergétique des logements, jusqu'à 30 000 €, sans conditions de ressources, et ce jusqu’en 2021.

Est-ce le moment d’acheter ?

Investir dans l’immobilier

Votre projet immobilier nécessite un recours à un prêt bancaire ? Les taux semblent atteindre en ce printemps 2019 des niveaux historiquement bas. C’est peut-être du coup pour vous le moment d’investir dans l’immobilier.

Selon l'Observatoire crédit logement/CSA, les taux des crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas et battent même le dernier record historique de 1,33 % datant de fin 2016. L’Observatoire annonçait pour le mois de mai 2019 un taux d'intérêt moyen de 1,29 %, toutes durées confondues. Ce chiffre plus qu’avantageux pourrait donc inciter les ménages à emprunter massivement et investir dans l’immobilier.

Depuis plusieurs années, les crédits immobiliers se font à des taux particulièrement bas en France, notamment parce qu’ils sont la répercussion de la politique monétaire historiquement accommodante de la Banque centrale européenne (BCE). Cette dernière a annoncé qu’elle ne comptait pas remonter son taux directeur avant « au moins fin 2019 ».

Les emprunteurs optent ainsi aujourd’hui pour des prêts de longues durées (22 ans en moyenne), pas seulement parce qu'ils y sont contraints, mais parce que plus la durée du prêt est longue, plus la mensualité du crédit baisse.

Baisse des taux mais hausse des prix…

Cette baisse des taux permet donc aux acheteurs de s'endetter davantage sur de plus longues périodes, ce qui stimule la demande et ferait par conséquent augmenter les prix de l'immobilier. Finalement, cette spirale s’avèrerait donc être plus avantageuse pour le vendeur que pour l’acheteur.

À Tours par exemple, le prix moyen d’un appartement est d’environ 2 300 € au m² et de 2 500 € pour une maison. À Orléans, un appartement coûterait aux alentours de 2 000 € par m² et un tout petit peu moins pour une maison, selon les derniers chiffres des sites d’estimation immobilière effiCity et MeilleursAgents. Rien à voir évidemment avec Paris, où le prix moyen d’un appartement est cette fois-ci d’environ 9 500 € au m² alors que la barre des 10 000 € au m² est désormais franchie pour une maison. Cette hausse générale des prix, malgré des taux bas, aura-t-elle une conséquence directe pour les primo-accédants ? En effet, les personnes voulant effectuer leur premier achat immobilier pourraient retarder, voire même renoncer à cet achat dans l’immédiat.

Les Brèves