Les Brèves

    L’US Orléans regarde devant

    Après sa belle saison 2018-2019…

    L’USO en a terminé vendredi avec une saison magnifique, marquée par un maintien paisible et la venue en décembre des stars du PSG. Mais comment faire fructifier ce capital dès l’année prochaine ? b.v


    Était-ce la plus belle saison de l’histoire de l’USO ? « Je n’ai pas envie de froisser les anciens, alors je dirais que c’était la plus belle depuis notre retour en Ligue 2… », sourit Philippe Boutron, président ravi qui n’imaginait certainement pas une telle année après un début de championnat compliqué. Mais voilà, ce groupe orléanais a eu des ressources, mené par un coach, Didier Ollé-Nicolle, qui est lui, sans nul doute, l’une des meilleures recrues de l’histoire de l’USO.

    Avec une 8e place en L2 et deux jolis parcours en Coupes, l’US Orléans a vécu une saison savoureuse, à peine dérangée par le procès de ses dirigeants à l’automne et quelques remous en interne (voir encadré). Philippe Boutron aime aussi rappeler que son club a fini dans le Top 5 des meilleures attaques du championnat.

    9 M€ de budget l’an prochain

    Les dirigeants espèrent que le spectacle sera d’aussi bonne qualité la saison prochaine. Les objectifs du club sont à peu près clairs : se maintenir en Ligue 2 et « faire mieux » que cette année, ce qui ne sera pas une mince affaire. Mais Philippe Boutron assure que Didier Ollé-Nicolle sera à la reprise de l’entraînement en juin prochain. Le coach loirétain aura à sa disposition un groupe relativement stable, certes amputé de Gauthier Gallon, Ousmane Cissokho, Steve Furtado, Jordan Tell et Adama Traoré. Mais le club est en négociation avec Adrien Monfray pour le faire rester à Orléans, et espère de Lorient qu’il lui renverra Quentin Lecoeuche en prêt. Quant à Pierre Bouby et Karim Ziani, actuellement blessés, les dirigeants demandent à voir leur état de forme à la reprise de l’entraînement, cet été, pour confirmer qu’ils intégreront l’effectif de l’USO l’an prochain. Il leur a été de toute façon proposé, à terme, des reconversions au sein du club. Côté arrivées, le gardien Jérémy Vachoux, l’attaquant Joris Correa et le latéral Stéphane Lambèse ont été officialisés, en attendant d’autres recrues potentielles.

    Le 4 juin, les dirigeants de l’USO vont présenter à la DNCG un budget prévisionnel de 9 M€, dans lequel est compris celui du nouveau centre de formation (1,1 M€). Ce dernier devrait recevoir son agrément définitif en juillet, après la visite du DTN Hubert Fournier, prévue à La Source ce vendredi. Le président orléanais a d’ailleurs d’autres projets pour son stade, comme l’installation pérenne de tribunes supplémentaires couvertes dans chaque virage. Il souhaiterait aussi rajeunir un peu l’affluence de l’enceinte sourcienne et capter une population qui, pour l’instant, ne répond pas présente, alors même que le campus est à deux pas du stade. Peut-être que le retour des Drouguis, un an après l’annonce de leur « mise en sommeil », attirera de nouveaux supporters…

    Les Brèves

    • Des « divergences »

      C’est par ce terme que Philippe Boutron justifie le départ du club de son secrétaire général, Thomas Sereni. Début avril, La République du Centre avait indiqué que l’USO avait écarté ce dernier suite à « la divulgation d’éléments à l’extérieur », et notamment de la « promesse de subvention à l’association gérant le centre de formation de l’USO ». « Nous nous sommes séparés d’un commun accord, commente simplement Philippe Boutron. Nous cherchons actuellement son remplaçant. »