Les Brèves

    Université d’Orléans : L’ex-président devant le Tribunal


    Youssoufi Touré, l’ancien président de l’Université d’Orléans, devra comparaître en octobre prochain devant le Tribunal correctionnel pour des faits présumés de détournement de fonds publics et favoritisme. L’affaire a commencé en 2017, avec une plainte contre X déposée auprès du Procureur de la République par l’actuel président, Ary Bruand, suite à un vote unanime du conseil d’administration relatif à la publication d’un rapport de l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche. Un rapport qui n’a jamais été rendu public, mais qui aurait fait état d’une mauvaise situation financière de l’Université d’Orléans. En avril dernier, des perquisitions ont d’ailleurs été effectuées par la Police Judiciaire à l’Université d’Orléans dans le cadre d’une enquête préliminaire pour suspicion de détournement de fonds publics et favoritisme.

    L’université partie civile ?

    En octobre prochain, Youssoufi Touré devra donc s’expliquer sur des avantages qui auraient été accordés à l’une de ses proches en charge des « Investissements d’Avenir » à l’Université. Il est également reproché à l’ancien président – qui a par ailleurs renoncé à son poste de recteur de l’Académie de Guyane – l’attribution de marchés publics sans mise en concurrence concernant une extension de Polytech’Orléans. Pour l’heure, l’Université n’a pas encore annoncé si elle se portait partie civile. Du côté des syndicats, la FSU est montée au créneau. « L’Université doit se porter partie civile et obtenir réparation si elle a été victime », insiste Alexis Boche, représentant du syndicat FSU, qui s’étonne également du « silence assourdissant » des autorités de tutelle de l’Université que sont le rectorat et le ministère de l’Enseignement supérieur... 

    Les Brèves