Les Brèves

  • L’avis de FRANÇOIS FOUSSIER, adjoint au commerce

    « LES RESTAURANTS OUVERTS sont trop dispersés »

    François Foussier, l’adjoint au Commerce de la ville d'Orléans, reconnaît un certain manque dans l’offre de restauration le dimanche midi. « Les établissements de restauration ouverts sont peut-être au nombre de 12 ou 15, mais ils sont trop dispersés, indique l’élu. Il y a donc un intérêt à ce que d’autres sautent le pas, en regard de la volonté d’Orléans de développer le tourisme pour créer plusieurs pôles d’animation le week-end à travers la ville. »

    Pour François Foussier, il est utile, pour les restaurateurs, de se greffer aux temps forts de la vie culturelle et économique locale. À cet escient, la Ville organisera un événement pour la prochaine braderie d’Orléans, liant les commerces aux cafés environnants. « L’important est qu’il n’y ait pas de temps mort dans le centre-ville, explique l’élu. Il y a un principe de turnover qui participe à la diversité de la Ville. Certaines périodes de l’année sont plus fastes que d’autres : si la zone Martroi/République/Gare est très fréquentée les dimanches à l’approche des fêtes de Noël, elle est plus calme en été au profit du quartier Bourgogne. Quant au secteur Loire, il crée une vraie émulation tout au long de l’année. » 

OÙ SONT LES RESTAUrants OUVERTS LE DIMANCHE ?

Centre-ville d’Orléans

Malgré le passage de l’intra-mails d’Orléans en zone touristique depuis l’été 2018 -lequel autorise les magasins dans ce périmètre à ouvrir tous les dimanches sans autorisation préalable- les restaurants ouverts dans le centre-ville d’Orléans lors du repos dominical ne sont pas légion. Pourtant, ceux qui ont fait ce choix assurent que le calcul est bon… ambre blanes


Tout résident orléanais s’est déjà posé cette question : si l’on enlève la carte du brunch, où diable déjeûner au restaurant le dimanche midi en centre-ville d’Orléans ? Le risque de déambuler entre la place du Martroi, la place du Châtelet et le quartier Bourgogne sans trouver d’emblée son bonheur freine d’ailleurs les ardeurs de certains, qui renoncent même à sortir de chez eux en quête d’une table chaleureuse. C’est le cas d’Aline, une Orléanaise de 28 ans, qui finit toujours par se rendre au même endroit : « Mieux vaut une valeur sûre qu’une succession de frustrations devant des établissements fermés lorsque l’estomac crie famine ! »

En province, et pas uniquement à Orléans (il n’y a qu’à se promener dans les rues de la voisine tourangelle un dimanche midi pour s’en apercevoir), l’ouverture dominicale des magasins, et a fortiori des restaurants, n’est pas si fréquente. Ce dont s’étonne le gérant de L’Asador Tipico, restaurant portugais situé rue Émile-Zola, qui pointe un particularisme bien hexagonal : « En France, l’ouverture le dimanche est controversée, contrairement au Portugal. Chez nous, le dimanche est un jour comme un autre, cela nous paraît naturel d’ouvrir… » Et sa clientèle, à 60 % d’origine portugaise, le lui rend bien, en étant régulièrement au rendez-vous...

Un gage de fidélité

D’autres restaurants ont ainsi osé lever leur rideau de fer dans le centre-ville d’Orléans. Certes pas si nombreux que cela, mais satisfaits d’avoir fait ce choix, à l’instar du Lutetia. Face à la cathédrale, cette noble institution orléanaise offre un spot incontournable à ses visiteurs. « La clientèle est essentiellement touristique, dit-on au sein de l’établissement. S’il fait très beau, les locaux sont sur les bords de Loire ou en Sologne tandis que les touristes visitent le centre. »

 « ouvrir le dimanche est un véritable atout »
Marine, responsable du Brin de Zinc 

Marine, responsable du Brin de Zinc, rue Sainte-Catherine, embraye le pas, en nuançant quelque peu : « Depuis l’été dernier, on remarque une différence, mais je ne saurais dire si nous accueillons davantage de locaux ou de touristes. Par contre, ce que je peux vous confier c’est qu’être ouvert le dimanche est un véritable atout. Financièrement d’abord, mais aussi en termes de communication, car nous sommes un peu précurseurs sur le sujet. Comme une bonne partie de notre clientèle est composée de fidèles, ils viennent la semaine et reviennent le dimanche, certains de nous trouver ouverts. » D’ailleurs, les professionnels de la restauration le confirment : c’est la fidélisation qui paye. On espère désormais qu’à l’avenir, d’autres restaurateurs franchiront le pas, pour donner au centre-ville d’Orléans la véritable image d’une capitale régionale qu’elle se doit d’avoir… 

Les Brèves

  • Des restaurants ouverts le dimanche midi

    Bourgogne : Les fils à maman, L’Hibiscus, L’Éclat des saveurs, Les Pieds dans le plat

    Martroi/Cathédrale : Le Lutetia, L’Ardoise, Le Brin de Zinc, L’Art en burger, La Chancellerie, Studio 16

    Quais de Loire : Le Lièvre gourmand, Le lift, Le Bureau, Oh Terroir, Les terrasses du bord de Loire, Le Garden Ice, Mamie Bigoude