Les Brèves

    ET les invités d’honneur sont...

    Fêtes johanniques 2019

    … les onze villes jumelées d’Orléans. Olivier Carré, maire d’Orléans, en a fait l’annonce lors de la cérémonie de remise de l’épée, ce lundi, début des 590es fêtes johanniques. b.v


    Pour être honnête, il n’est pas sûr que l’invité d’honneur des 590es fêtes johanniques fasse rêver les Orléanais au cours des jours à venir. Car il ne s’agira pas d’un invité, mais de plusieurs, à savoir les délégations des onze villes jumelées d’Orléans (avec des incertitudes sur La Nouvelle-Orléans et Tarragone, ndlr). C’est un Olivier Carré quelque peu enrhumé qui l’a annoncé lundi dernier lors de la traditionnelle cérémonie de remise de l’épée. « Je voulais marquer l’image internationale de Jeanne », a expliqué le maire d’Orléans après coup, déjouant ainsi les pronostics qui allaient bon train. Un choix par défaut ? « Ça fait un certain nombre de mois qu’on travaille dessus », a-t-il balayé. Et quand la décision a-t-elle été prise ? « Ça, ça me regarde », a répondu sèchement le maire d’Orléans.

    En pleine période de campagne électorale pour les européennes, et alors que les dernières braises de la crise des Gilets jaunes ont bien du mal à s’éteindre, Olivier Carré ne voulait certainement pas prendre le risque de proposer un invité d’honneur « politique » aux Orléanais, alors même qu’Édouard Philippe avait fait le déplacement l’an dernier.

    Comme en 2017 ?

    Pour le maire d’Orléans, faire la part belle aux villes jumelées de la cité johannique s’avérait donc être un beau « message de paix ». « Attendez, les fêtes de Jeanne d’Arc, ce n’est pas une manif du show-biz, il faut du sens et des symboles », a-t-il également rappelé. Cette cuvée 2019 rappellera en tout cas celle de 2017, lorsque 21 des 22 maires des villes de la métropole orléanaise avaient défilé dans les rues d’Orléans. 

    Les Brèves

    • Le téléphone sonne

      Scène cocasse, lundi soir, lors de la traditionnelle cérémonie de la remise de l’épée. Alors que Bénédicte Baranger, la présidente de l’association Orléans Jeanne d’Arc, entame son discours, un portable se met à sonner, troublant le silence de la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier. Un miracle ? Jeanne d’Arc qui se manifeste ? Non, c’est le téléphone de Bénédicte Baranger qui fait des siennes et déclenche les sourires d’une assistance goguenarde…