Les Brèves

  • Et aussi : l’AFPA, le CNAM, le CEFIM…

    Le numérique est un domaine où l’on peut se former en formation continue à l’AFPA, notamment pour devenir technicien supérieur des systèmes et réseaux ou encore via le CNAM, où l’on trouve un large choix de formations allant du technicien-développeur à l’analyste en cybersécurité ! Toujours en région Centre-Val de Loire mais à Tours, cette fois, le CEFIM forme depuis 2002 aux métiers du numérique, du bac au bac + 4. Vous pouvez y devenir webdesigner, community manager ou encore apprendre le développement de logiciel et des applications mobile, sans oublier les datas. Des formations accessibles aux personnes en reconversion, notamment aux demandeurs d’emploi (aide de la Région au niveau des financements), ou via les OPCA. 

Orléans forme au numérique !

Nouvelles technologies

Le numérique est un domaine où les débouchés actuels et futurs ne manquent pas. Bonne nouvelle : une offre de formation pour tous les niveaux existe en Centre-Val de Loire. Où se former à Orléans et dans la métropole ? Suivez-le guide !

gaëla messerli 

À la Wild Code School

Difficile de ne pas évoquer l’emblématique école de codage d’Orléans en évoquant ce domaine. La Wild Code School est, en plus, en plein essor aujourd’hui. « L’école a ouvert en 2014 et compte aujourd’hui 13 campus en France et 6 en Europe, avec d’autres ouvertures prévues d’ici fin 2019. Nous ouvrons des campus pour répondre à chaque fois aux besoins en matière de recrutement des territoires », explique Victoria Bletry, directrice du campus d’Orléans. Sur celui-ci, l’école propose une formation en cinq mois de développeur web et mobile. « Nous avons également lancé à Paris une formation de data analyste et pourrons, dans les années à venir, la proposer à Orléans s’il y en a le besoin. »

Toujours dans l’idée de coller à la réalité professionnelle locale, l’école orléanaise qui forme au PHP va également former à Java. Particularité de la formation : aucun diplôme n’est requis à l’entrée, il suffit d’avoir 18 ans en cours de formation et de réussir le parcours de candidature ! « Il s’agit notamment de réaliser une page web, cela prend une trentaine d’heures. Cela permet au candidat de s’assurer que cela lui plaît. » Ici, la pédagogie est loin d’être scolaire, car les élèves réalisent des projets concrets, travaillent en pédagogie inversée, mais aussi en ligne. De quoi les plonger rapidement dans le bain professionnel. Actuellement, la promotion en cours compte ainsi des Wilders de 19 à 58 ans. Il n’y a donc pas d’âge pour se lancer !

https://wildcodeschool.fr/orleans/



Au Cesi

Le Cesi propose plusieurs formations. La première est l’école d’ingénieurs, accessible via Parcoursup, sur dossier et entretien après l’obtention d’un bac S ou STI2D. Avantage de cette formation : la première année est généraliste et permet d’accéder à d’autres belles spécialisations outre l’informatique, comme le BTP ou les systèmes électroniques embarqués. « Cela permet de passer les deux premières années à Orléans et de faire son choix », indique Bruno Palmieri, responsable pédagogique au Cesi d’Orléans. Comptez 5 500 € par an pour les deux premières années et 7 500 € par an pour les trois dernières.

Autre possibilité : une formation en alternance post-bac de gestionnaire en maintenance pour informatique. Il s’agit d’une formation de niveau bac +2 en 24 mois. Toujours en alternance, à partir du bac +2, il est également possible d’y préparer un bac +4 responsable en ingénierie systèmes et réseaux (campus de Châteauroux en partenariat avec la CCI) ou de chef de projet développement. « Plus les étudiants avancent dans leur formation, plus ils sont présents en entreprises. Cela permet de leur confier de la gestion de projets », précise Sébastien Laigneau, responsable des formations en alternance.

https://orleans.cesi.fr/



À l’Université d’Orléans

En ce qui concerne l’informatique, pas besoin de s’exiler en dehors de la Métropole : l’université d’Orléans offre des formations du DUT informatique jusqu’au Master en passant par la licence, avec des spécialités comme la mobilité intelligente et sécurisée, les méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises ou encore la conception, le développement et le test de logiciels. Une voie possible après l’obtention du bac est une inscription via Parcoursup. Des formations sont proposées pour certaines en formation initiale, mais aussi en alternance. À noter également, du côté de Polytech’Orléans, un master mécatronique, automatique, robotique et signal qui permet d’acquérir des compétences R&D industrielles dans ces domaines émergents.

www.univ-orleans.fr/



En lycée et dans les CFA

Les lycées et CFA ne sont pas en reste en matière de formations dans le numérique. Bac pro systèmes électroniques numériques au lycée Saint-Paul du Bourdon-Blanc à Orléans ou encore bac pro systèmes numériques au lycée Maurice-Genevoix à Ingré peuvent être suivis sans quitter la métropole. Le CFA de l’agglo offre également la voix de l’apprentissage avec le bac pro systèmes numériques option réseaux informatiques et systèmes communicants. La solution de l’alternance avec le BTS services informatiques aux organisations est également envisageable au CFSA de l’AFTEC.

http://cfa.orleans-metropole.fr/

www.formation-aftec.com/

http://www.lycee-maurice-genevoix.fr/php5/

Les Brèves

  • Un guide régional des formations au numérique

    Lors des Human Tech Days, la Région Centre Val-de-Loire a édité un guide recensant l’ensemble des formations dédiées au numérique sur le territoire. Un outil à consulter sur www.humantechdays.fr.