Les Brèves

    Emploi local et attractivité touristique !

    Métiers d’art

    Jusqu’au 7 avril se déroulent les Journées Européennes des métiers d’art. L’occasion de faire un point sur ce secteur représenté par 200 entreprises artisanales dans notre département. 

    Derrière les mots « métiers d’art », il y a une nomenclature officielle répertoriant 281 activités au Journal officiel de 2016 mais pour la chambre de métiers et de l’artisanat du Loiret, « il faut que l’on retrouve le savoir-faire à la française » commente Stéphane Cadeau, le directeur-adjoint de la chambre de métiers et de l'artisanat du Loiret. Il y a une différence ainsi entre le menuisier qui fait de la pose d’huisseries classiques et celui qui réalise des meubles ouvragés. Au total, 200 entreprises artisanales du département rentrent dans ce critère. « On est dans la lignée d’un savoir-faire ancestral, même si les outils et les matériaux évoluent, il y a toujours la valeur ajoutée par la main de l’homme. »

    Pour le directeur-adjoint de la CMA, le Loiret est « riche » d’artisans d'art car « la région en compte 700. C’est lié aussi à l’Histoire car notre région est celle des châteaux des rois de France, cela a initié une dynamique ! » Tout naturellement, l’ameublement et la restauration sont les domaines les plus représentés dans le département.

    Création et restauration

    « Nous avons une représentation à peu près équivalente des métiers de la création que de la restauration dans ce domaine. De même, nous sommes proches de la parité dans ce genre de métiers. Nous rencontrons plus de femmes aussi que dans le reste des secteurs de l’artisanat. » Mais pour le représentant des artisans loirétains, les métiers d’art sont aussi un vivier d’emploi local « comme l’ensemble de l’artisanat » mais ils jouent également un rôle dans le développement économique du territoire. « Ils font venir des touristes de l’étranger. Ce savoir-faire à la française est recherché par les Allemands, les Hollandais qui viennent visiter la France. » De quoi expliquer aussi que les créations réalisées par ces artisans s’exportent en dehors de nos frontières. « Il s’agit principalement de l’ameublement et de la décoration pour des raisons également de coût de transport. »

    Reconversion et vocation

    Susciter des vocations, c’est tout l’enjeu aussi des Journées européennes des métiers d’art au-delà de faire connaître le travail des artisans locaux. « Nous avons de plus en plus de jeunes qui s’y intéressent » observe Stéphane Cadeau qui constate aussi parmi les nouvelles vocations, des reconversions. « Ce sont des métiers qui ont du sens, avec des produits durables. » De quoi faire vivre l’artisanat d’art de demain.

    Plusd'infos

    www.cma45.fr

    Les Brèves