Les Brèves

  • 600 dossiers de candidature !

    Pour intégrer l'école, le concours est nécessaire. Chaque année, 600 personnes s'inscrivent au concours d'entrée et seulement 60 à 70 sont retenues. « Le nombre de candidatures peut paraître élevé mais il y a des abandons en cours de route. Il faut être motivé, cela représente plus un dossier sur deux au final » analyse la directrice. Contrairement à certains clichés, l'école est une école publique donc côté frais de scolarité, on est loin des écoles à plusieurs milliers d'euros l'année. Comptez 445 € de frais de scolarité pour les candidats boursiers et 720 € pour les non boursiers. Pour ceux qui souhaitent tenter leur chance pour la rentrée 2019, il est possible de télécharger sur Internet le dossier de candidature. À renvoyer avant le 2 avril.

    Plus d'infos sur les épreuves d'admission et modalités d'inscriptions sur www.esad-orleans.fr/examen-dentree/

Nouveaux parcours, nouvelles salles à l'ESAD !

Orléans

L'École Supérieure d'Art et de Design d'Orléans crée de nouveaux parcours et a deux nouvelles salles pour accueillir ses étudiants. De l'espace supplémentaire devrait être également alloué aux étudiants dans les années à venir.  

À l'occasion de ses portes ouvertes, vendredi 1er février et samedi 2 février, c'est un bel aperçu du savoir-faire et des projets menés par les élèves de l'École Supérieure d'Art et de Design que l'on pouvait découvrir au fil des salles mais aussi apercevoir deux nouvelles salles, implantées dans le Campo Santo. Des bâtiments modulaires d'une surface de 200 m2 permettant de laisser un peu plus d'espace à la créativité des élèves. Une structure qui dénote un peu avec le cadre classé du Campo Santo mais qui devrait a priori être provisoire. Béatrice Barruel, vice présidente d'Orléans Métropole et présidente de l'ESAD confirme en effet que la ville regarde aussi du côté du site de l'ancien Hôpital de la Madeleine. « On verra si c'est possible selon les imbrications des autres projets. Après on souhaite que cela reste en centre-ville » indique l'élue.

Art et design

Du côté de la directrice Jacqueline Febvre, celle-ci annonce aussi de nouvelles passerelles : un parcours design et architecture et un parcours art et design « en lien avec Bourges et les nouveaux métiers du numérique. L'objectif cependant n'est pas non plus d'augmenter trop les effectifs de manière à accueillir les élèves dans de bonnes conditions et qu'ils puissent avoir des débouchés lorsqu'ils ont leur diplôme. »

Et pour l'heure, l'école orléanaise qui propose des diplômes allant jusqu'au DNSEP (grade Master) a de sérieux atouts en matière d'employabilité. « 90% des étudiants diplômés ont un emploi. On sait que seulement 2 à 3% des élèves des écoles d'art deviennent des artistes mais on les forme au design et métier de la création actuellement en développement dans le numérique. » Petite particularité également de l'école, elle propose depuis un an, une classe préparatoire publique aux métiers de la création. « Il y a la possibilité d'entrer dans l'école en passant le concours si l'on est motivé et que l'on a une petite habileté à la fin du lycée et en s'inscrivant via Parcoursup mais il est possible pour ceux qui n’ont pas une idée très claire de leur projet, de faire une classe préparatoire au concours au sein de l’ESAD pendant un an. L'école même s'il y a un très bon taux d'encadrement, nécessite d'être autonome. »

Autonomie

En effet, l'élève doit choisir ses modules et composer son parcours. Il participe en janvier, chaque année, aux « Grands ateliers », des projets rassemblant les élèves des différentes années autour d'artistes professionnels. Place ainsi à un magnifique travail au fusain, réalisé par les élèves avec les matériaux ramassés en bord de Loire ! Les partenariats permettent aussi des collaborations intéressantes comme avec la Région pour une installation baptisée Egalycée en bois, avec des éléments mobiles permettant de créer un espace de convivialité et d'échanges entre les publics des CFA. Des collaborations qui permettent à tous d’avancer dans la construction de leur projet professionnel.

Les Brèves

  • Témoignage

    Amandine, 20 ans en deuxième année de design objet et espace, originaire de La Rochelle.

    « J'ai découvert l’existence du parcours de design objet de l'ESAD d’Orléans en faisant une classe préparatoire aux écoles d'arts appliqués à Bourges. C'est ce qui correspondait à ce que je voulais faire ! Le concours ne m'a pas paru très compliqué mais j'étais bien préparée, j'avais mon Book. »