Les Brèves

  • Des pièces jaunes utiles !

    L’opération Pièces Jaunes continue ! Des tirelires sont disponibles dans tous les bureaux de Poste jusqu’au 16 février. Il est également possible de faire un don en ligne sur piècesjaunes.fr ou par SMS en envoyant DON au 92 111 pour faire un don de 5€. Enfin, il y a encore la voie postale à l’adresse : Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, 13 rue Scipion, 75 005 Paris à l’ordre Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

    Pour la Région Centre-Val de Loire, les Pièces Jaunes ont permis de financer 275 projets depuis 1989 pour un montant de 2 602 869 € dans les différents services pour enfants et adolescents des hôpitaux de la région. 

Les pièces jaunes aide les hôpitaux du Loiret

Fondation

La Fondation des hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France qui organise Les Pièces Jaunes fête ses 30 ans avec une grande tournée dans toute la France. Mercredi 30 janvier, elle faisait étape au NHO pour visiter notamment l'un des projets soutenus, la maison d'accueil hospitalière mais c'est loin d'être le dernier.

G.M 

Même si Chimène Badi manquait à l’appel (car elle devait se produire en concert mais n’a pu venir en raison de la neige), le hall de l'hôpital d'Orléans avait une allure bien plus festive qu'à son habitude, mercredi 30 janvier, avec les animations concoctées par Théo et Baptiste, deux étudiants de Polytech' Orléans et de Droit, mobilisés depuis quatre ans pour les Pièces Jaunes et qui en sont aujourd'hui les ambassadeurs locaux. Une journée de fête à l'occasion des 30 ans de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France qui pilote depuis 1991, l'opération Pièces Jaunes. Une initiative nationale mais qui a des applications bien locales ! En effet, « une soixantaine de projets ont été subventionnés à l'Hôpital d'Orléans depuis 1993 », soulignait Jean-Robert Chevallier, directeur adjoint de l’hôpital en présence d’Anne Barrère, secrétaire générale adjointe de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et de Danuta Pieter, déléguée générale de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Des lits pour les parents accompagnant l'enfant malade dans les services en passant par des pompes pour doser les analgésiques afin de gérer la douleur, à l’acquisition de housses adaptées pour les incubateurs de néonatologie ou encore la salle d’attente en service pédiatrique… les petites pièces sont fort utiles pour aider à l’amélioration des conditions d’accueil des petits malades et de leur famille. Dernier projet et non des moindres : une aide de 320 000 € au financement de la Maison d'accueil hospitalière.

320 000 € pour la maison d’accueil hospitalière

Le projet est porté par l'association Môme, présidée par Jean-Pierre Gushing, ancien directeur général du CHRO. Ce lieu qui a ouvert ses portes en novembre dernier permet d’accueillir des familles d'enfants hospitalisés mais aussi celles de personnes en gériatrie moyennant une nuitée à 37 €, petit déjeuner compris ! Le lieu étant situé aux portes de l'hôpital afin de faciliter l’accès aux services de soins. « Nous avons signé une convention avec l’Assurance Maladie, la Carsat et la Mutualité sociale agricole qui permet une prise en charge à hauteur de 75% de la nuitée pour des personnes notamment bénéficiaires de la CMU » expliquait Jean-Pierre Gushing lors de la visite de la Maison en présence des membres de cette fondation qui a participé à hauteur de 15% du budget nécessaire à la construction du lieu. « Nous sommes un formidable accélérateur » estimait Anne Barrère, secrétaire générale adjointe de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, « 30 ans après la création de la fondation, on a toujours besoin de nous ! »

Des projets dans le Loiret

Le Nouvel hôpital d'Orléans n'est pas le seul bénéficiaire du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France dans le Loiret. « D’ici 15 jours, l’Hôpital Georges Daumézon doit recevoir une structure de jeux aidée à hauteur de 10 000 € » indique-t-on du côté de la Fondation. Il y a également la participation au financement d’un minibus pour les adolescents de l’hôpital psychiatrique ou encore à l’aménagement d’une salle multi-sensorielle en pédopsychiatrie à l’hôpital d’Amilly. 

Les Brèves