Les Brèves

    Une convergence avec les syndicats

    Gilets Jaunes

    On pouvait déjà en croiser, le 31 janvier, lors de la manifestation des retraités mais aussi avec les assistantes maternelles, le 2 février et mardi 5 février dans les cortèges avec la CGT et la FSU.  

    Gilets jaunes côtoyant des casaques roses d’assistantes maternelles en colère ou des drapeaux de la CGT… tel était un peu le constat des derniers jours, notamment lors de la manifestation du 5 février qui a rassemblé près de 1 500 personnes dans les rues de la capitale johannique. « Il y a toujours les irréductibles qui campent sur leurs positions et de l’autre, ceux qui constatent que cela n’avance pas beaucoup » analyse Cécile, Gilet jaune depuis le début de la mobilisation, afin d’expliquer ce ralliement aux « corps intermédiaires ». Pour cette casaque jaune, il y a aussi le problème du « manque de mobilisation sur Orléans. Certains membres sont déjà venus rejoindre Montargis ou Gien. » La situation aujourd’hui se répartit de la manière suivante dans le Département. D’un côté, il y a Orléans qui « a du mal à mobiliser et s’organiser, Gien qui reste soudée, le Montargois qui tend vers l’associatif et le politique. C’est finalement assez représentatif des différentes tendances de la France. »

    Amazon et place d’Arc

    Dans l’Orléanais, les points d’actions restent les mêmes avec un blocage d’Amazon, mardi 5 février et un rassemblement habituel prévu, le samedi à place d’Arc. Néanmoins, toujours le 5 février, il y a eu également un filtrage organisé à l’entrée de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly avec quelques membres de Sud énergie. Reste à voir ce que donnera cette convergence lors des prochaines manifestations et la structuration du mouvement citoyen.

    Les Brèves