Les Brèves

    « Il y a un durcissement du mouvement »

    Gilets jaunesPas de trêve sur le front des Gilets jaunes qui poursuivent leur mobilisation en bloquant les camions. Des actions sont attendues encore d’ici la fin de semaine.

    G.M.

    Opération péage gratuit, dimanche dernier, à Orléans mais aussi blocage des camions sur la RD 2060 jusqu’à lundi après-midi… les Gilets jaunes sont toujours là et ne sont pas près d’abandonner leur mobilisation. Les fêtes n’ont pas suscité d’accalmie chez les casaques jaunes. Au contraire, selon Cécile qui observe même un durcissement dans leurs rangs depuis « les vœux et les dernières annonces. On coupe une tête, il en pousse deux ! Il y a un renforcement. On a du mal à faire garder la tête froide à certains. Il y a de nouveaux Gilets jaunes qui viennent aussi rejoindre la mobilisation. Au niveau national, on le voit également avec le succès de la cagnotte pour le boxeur accusé d’avoir frappé un gendarme. » Le mouvement dans le Loiret cherche aussi à se structurer avec la création d’une association du côté de Montargis et certains commencent à avoir même des ambitions politiques. Reste à voir si elles se concrétiseront dans l’avenir.

    Un noyau dur à l’Est

    Même si des réunions sont organisées dans l’agglomération d’Orléans, les bastions les plus importants restent Montargis, Gien, Escrennes. En clair, l’est du département. « Les gens prennent de plein fouet là-bas la Loi de finances, ils sont pris en otage au niveau des transports. À Orléans, il y a les bus, le train, le tram… des possibilités de faire des économies. À Montargis, ils n’ont pas le choix. » Côté mobilisation, les Gilets jaunes souhaitent continuer de « faire pression sur le Gouvernement en créant de la gêne économique. » Une présence est envisagée au niveau de place d’Arc ou de Shiseido en fin de semaine mais aussi de « plus grosses actions d’ici dix jours, certainement au niveau d’Orléans, avec une demande de renforts... »

    « la colère du 6 janvier, je ne la comprends pas ! »
    Alain Jumeau, président de la CCI du Loiret 

    Des conséquences économiques

    Pour Alain Jumeau, président de la CCI du Loiret, même si pour l’heure, aucune pénurie de matières premières n’est remontée jusqu’à la chambre en ce début d’année, « il faut un respect de la démocratie et s’asseoir autour de la table ! On ne discute pas autour d’un rond-point ou dans la rue ! On comprend la colère car les entreprises sont également concernées. Celle du 17 novembre ! Celle du 6 janvier, je ne la comprends pas ! » Il faut que l’économie redémarre, qu’il y ait production de richesses « pour qu’il puisse y avoir de l’emploi et une redistribution de cette richesse ! » Au niveau des commerçants, les fêtes se sont terminées en demi-teinte. « C’était ‘‘moins pire‘‘ » mais le manque à gagner ne se rattrape pas » observe Alain Jumeau. Le début d’année est donc loin d’être serein pour tous. 

    Les Brèves