Les Brèves

  • Informer le public

    Deux réunions publiques se dérouleront, en lien avec la Police nationale, pour sensibiliser la population aux risques de cambriolages et de démarchages abusifs : elles auront lieu le 7 décembre à 18 h à la salle de la Cigogne et le 12 décembre à la salle Eiffel (18 h 30). Une autre réunion est prévue à destination des commerçants, le 12 décembre, à 19 h 30, en mairie centrale. 

Les démarchages sont surveillés

Lutte contre les cambriolages à Orléans

Même si les chiffres de la délinquance ne sont pas encore connus, la Ville d’Orléans renforce, en cette fin d’année, son dispositif de prévention des cambriolages et des démarchages abusifs.

B.V

Ce n’est peut-être pas la priorité des priorités en ces temps d’agitation, mais la Ville d’Orléans prend le problème au sérieux : de nouveau, les cambriolages devraient avoir connu une hausse en cette année 2018, même si les chiffres officiels ne sont pas tombés. « Ce n’est pas spécifique à la métropole », soutient cependant Olivier Geffroy, maire adjoint à la Tranquillité publique, qui a pourtant souhaité « faire une piqûre de rappel » à l’approche des fêtes.

Pour commencer, l’Opération Tranquillité Vacances continue son bonhomme de chemin, avec un nombre d’inscriptions en augmentation, selon la mairie. Bien installés eux aussi, les Voisins Référents demeurent pour leur part une grosse centaine (120) à Orléans. Pour le reste, des actions d’hyper-proximité sont déclinées sur le territoire municipal : des dépliants sont distribués dans les mairies de quartier et sur les marchés, et l’agenda 2019 des aînés du CCAS portera dans son contenu de bonnes pratiques en matière de prévention.

Et sinon, quoi de neuf ? Principale innovation, un arrêté municipal a été pris à la fin du mois de novembre pour limiter les démarchages abusifs, lesquels peuvent devenir les « chevaux de Troie » de cambriolages potentiels, selon la terminologie employée par Olivier Geffroy. En clair, les démarcheurs – hors employés de La Poste et sapeurs-pompiers – ont désormais l’obligation de venir se déclarer en mairie pour y remplir un « formulaire très léger ». Un récépissé leur est ensuite fourni, qu’ils pourront présenter aux patrouilles de policiers municipaux s’ils venaient à être contrôlés. En cas de non-présentation de ce document, ces démarcheurs pourront faire l’objet d’un procès-verbal et d’une amende de première classe, établie à 38 €. Cet arrêté sera effectif jusqu’au 31 janvier.

Coordonner les polices municipales

Seconde nouveauté en cette fin d’année : une « meilleure coordination » des forces de police municipale sur la métropole orléanaise. En résumé, pour mieux prévenir cambriolages et démarchages, des patrouilles de communes limitrophes se mettent désormais d’accord pour circuler ensemble sur des créneaux horaires identiques, cela afin de resserrer l’étau auprès des maraudeurs. « Chacun reste sur sa commune, mais chacun est proactif, explique Olivier Geffroy. Nous nous mettons en veille. On peut voir ça comme les prémices de patrouilles coordonnées. » La police municipale d’Orléans va d’abord se mettre en lien avec ses collègues des villes du sud de la métropole, avant, pourquoi pas, de l’étendre au nord. Les cambrioleurs sont prévenus. En trembleront-ils ? Des chiffres le diront prochainement.

Les Brèves