Les Brèves

    Gilets Jaunes : le calme avant la tempête ?

    Une mobilisation d'importance ce week-end ?

    Alors que les policiers étaient mobilisés par les lycéens, le 4 décembre, les « Gilets jaunes » n’étaient plus très nombreux selon la Direction départementale de la Sécurité Publique. Mais surtout, ils « manifestaient dans le calme » tout comme samedi 1er décembre, où près de 500 casaques jaunes ont traversé le centre-ville d’Orléans. Rien à voir avec le chaos parisien et les interpellations survenues à Tours en marge de la manifestation. Lundi, le tribunal de Tours a condamné à 6 mois de prison avec sursis un homme qui s’apprêtait à lancer un engin de sa fabrication sur les forces de l’ordre et deux autres personnes ont été placées en détention provisoire pour des violences envers des agents de la force publique, mais aussi pour des jets d’acide.

    Une manifestation à Paris ?

    Côté Gilets jaunes, la colère est loin d’être apaisée malgré les annonces du Premier ministre d’un moratoire sur la hausse du prix du carburant et de la suspension pendant six mois de la taxe carbone, de celle sur l’essence, le fioul et le diesel ainsi que le gel des hausses des tarifs de l’électricité et du gaz pendant l’hiver… « Le gouvernement se fiche de nous ! Les sénateurs ont votés une augmentation, Madame Macron refait la salle à manger… et nous, nous devons nous serrer la ceinture ! », réagissait l’un d’entre eux. à l’heure où nous bouclons, une nouvelle manifestation parisienne était envisagée, mais quid de la province ? Suivra-t-elle la vague jaune ?

    Les Brèves