Au cinéma cette semaine

Les Brèves

  • Un homme pressé

    D’Hervé Mimran

    Comédie dramatique

    1h40

    Alain est un homme d'affaire, brillant, respecté et connu pour ses talents d'orateur. Sa vie tourne essentiellement autour de son travail, ce qui ne lui laisse que peu de temps et de place pour sa vie privée, notamment pour sa fille. Une vie à cent à l'heure, qui aboutit à un accident vasculaire cérébral. Troubles de la mémoire, du langage... Alain doit réapprendre à s'exprimer, mais aussi à ralentir avec l'aide de Jeanne, son orthophoniste. Une occasion pour ce businessman de renouer avec ses rêves de jeunesse, mais aussi avec sa fille. Un film inspiré de l'histoire vraie de l'ancien patron de Peugeot Christian Streiff, et qui signe le grand retour à l’écran de l’inégalable Fabrice Luchini. 

  • Heureux comme Lazzaro

    D’Alice Rohrwacher

    Drame

    2h07

    Lazzaro, un jeune paysan d’une grande bonté, vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde, sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. Les paysans y sont exploités et, à leur tour, abusent de la gentillesse de Lazzaro. Mais un été, ce dernier se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Cette amitié si précieuse lui fera traverser le temps et le mènera au monde moderne. Une sorte de conte de fée qui rappelle l'exode des paysans vers les villes. La fin d'un monde au nom d’un progrès qui n'est pas toujours synonyme de vie meilleure pour ceux qui ont tout quitté… Ce film signé Alice Rohrwacher a été récompensé pour son scénario au dernier festival de Cannes.

  • Kursk

    De Thomas Vinterberg

    Drame

    1h57

    Kursk plonge le spectateur dans un drame bien réel : le naufrage du sous-marin nucléaire russe K-141 KURSK, survenu en mer de Barents, au nord de la Norvège, le 12 août 2000. Tandis que le navire, endommagé par une explosion à bord, fait naufrage, 23 marins se débattent pour survivre. À terre, leurs familles luttent désespérément contre les blocages bureaucratiques qui ne cessent de compromettre l’espoir de les sauver. Une lutte en vain contre la montre ; un huis-clos qui se double d'une critique affûtée de la société russe actuelle. Basé sur le livre d’investigation A Time To Die du journaliste Robert Moore, ce film propose un ton juste pour conter cette tragédie qui a choqué l'opinion internationale.