Les Brèves

    Mini-maison pour maxi-liberté !

    Une tendance dans le Loiret : la Tiny House

    Présentée au dernier Salon de l’Habitat d’Orléans, la Tiny House fabriquée par Tiny Amador, à Châteauneuf-sur-Loire, allie écologie et mobilité. Voyage au pays des mini-maisons… gaëla messerli


    Depuis l’ouragan Katrina et la crise immobilière, la mini-maison sur roulettes, fabriquée avec des matériaux écologiques, est un véritable phénomène aux États-Unis. Mais elle a aussi la cote dans le Loiret. La preuve : il suffisait de se rendre au Salon de l’Habitat d’Orléans, en septembre dernier, pour le comprendre. « Toute la journée, il y avait la queue pour visiter le modèle de Tiny exposé. On ne savait plus où donner de la tête ! », raconte Orlando Amador, menuisier depuis 1984 à Châteauneuf-sur-Loire, qui s’est lancé depuis le début de l’année dans cette activité en créant Tiny Amador. L’entrepreneur a d’ailleurs des études sérieuses en cours de réalisation depuis la fin du salon.

    Pour autant, cette idée de mini-maison sur roulettes ne date pas d’hier pour Orlando Amador. « J’ai de la famille aux États-Unis, avec laquelle j’ai pu beaucoup échanger et, depuis longtemps, je fais de l’aménagement de caravanes, de camping-cars et des modifications dans des mobil-homes », explique-t-il. Ce pied déjà posé dans le monde de l’habitat sur roulettes l’a poussé à diversifier ses activités de menuiserie au moment où le secteur semblait en perte de vitesse.

    Mais au fait, qu’est-ce qu’une Tiny House ? Derrière ce nom se cache une vraie mini-maison, posée sur un châssis avec des roues, et tractable par un fourgon ou un 4x4. Beaucoup plus simple à bouger qu’un mobil-home, c’est aussi un habitat confortable et adapté à des départements comme le Loiret, « où nous avons la Loire et un fort risque d’inondations », appuie Orlando Amador. Une solution adéquate pour les terrains situés en aléa maximal au niveau des crues, mais aussi pour les personnes ayant besoin de déménager en raison de leur activité professionnelle, ou les saisonniers.

    « avec une tiny, on peut atteindre l’autonomie totale ! »
    Orlando Amador, créateur de Tiny Amador

    Il s’agit donc d’un marché d’avenir, auquel croit le menuisier. Orlando Amador a ainsi créé deux modèles : un de 12 m2 « avec 4 m2 de mezzanine », et un modèle de 16 m2, « avec la chambre en rez-de-chaussée. On utilise des bois locaux et le toit permet de récupérer l’eau de pluie. » À l’intérieur, on trouve couchage double, salle d’eau et cuisine aménagée. Une vraie maison, mais de six mètres de long, avec 4,30 m de hauteur et une surface au sol de 12 m2 pour le premier modèle. Côté prix, le budget démarre à partir de 40 000 €. « Mais il faut compter 60 000 € pour une version confortable avec terrasse, complète Orlando Amador. On peut également atteindre l’autonomie totale avec des panneaux solaires. »

    Laine de chanvre et pin des Landes

    La Tiny House est en outre entièrement réalisée sur place, dans l’atelier du menuisier loirérain, à Châteauneuf. « J’ai un partenariat local pour la plomberie et l’électricité, dit-il. Les matériaux que j’utilise sont écologiques et les plus locaux possibles. » Laine de chanvre pour l’isolation et pin des Landes permettent ainsi d’obtenir une maison confortable et habitable toute l’année. Pour ce qui est de la clientèle, le menuisier a plutôt eu, jusqu’à présent, des commandes signées par de « jeunes retraités ; des personnes qui ont l’esprit camping-car. » Pourtant, cet habitat séduit tout autant les jeunes mais « souvent, relève Orlando Amador, ils se lancent eux-mêmes dans la réalisation. »

    « un cabinet médical dans une tiny house ? »

    Lors des derniers salons, l’entrepreneur a cependant observé de nouvelles demandes, pour des locaux professionnels cette fois. « J’ai même eu deux demandes dans le milieu médical afin de créer un cabinet dans une Tiny House ! », souligne-t-il. Autre doléance lors de la dernière Fête de la Sange, à Sully-sur-Loire : Orlando Amador a été en contact avec une société de chasse souhaitant créer, dans une Tiny House, une salle de chasse mobile « avec un poêle à bois et une grande tablée. Ces chasseurs avaient, en effet, des problèmes de locaux. Leur chalet, qui abrite leur salle de chasse, se fait régulièrement vandaliser en dehors de la saison. » La mobilité de la Tiny House permettrait ainsi aux chasseurs de mettre en sécurité leur lieu de convivialité et d’éviter de le laisser sans surveillance au fond des bois…

    Ces multiples usages potentiels ont de quoi donner des ailes à l’entrepreneur castelneuvien, qui emploie un salarié et devrait embaucher un apprenti afin de répondre aux demandes. Un déménagement est aussi en réflexion pour Orlando Amador, qui « sent l’activité décoller » et regarde actuellement des locaux disponibles à Châteauneuf-sur-Loire et dans ses alentours, mais aussi vers Orléans… 

    Plus d'infos : Tiny Amador - 35 bis, rue de la Gêne, à Châteauneuf-Sur-Loire, Tél. : 02 38 46 24 98 - https ://fr-fr.facebook.com/tinyamador45/

    Les Brèves

    • UNE TINY PRÈS D'ORLÉANS

      Le mouvement des « Tiny » prend de l’ampleur, et il existe sur Internet un collectif Tiny House, qui localise les acteurs de ce domaine, notamment grâce à une cartographie. On découvre ainsi, sous le pseudo de Bob Morane, qu’un certain Antonin a auto-construit sa Tiny en Sologne, non loin d’Orléans ! On trouve aussi des articles pour apprendre à trouver un terrain où poser sa Tiny ou encore comment la concevoir, choisir la remorque qui la porte, etc. De quoi, donc, se lancer soi-même si l’on est courageux ! Il y a même, aussi, des petites annonces pour dénicher une Tiny House d’occasion...

      Plus d’infos sur www.collectif-tinyhouse.fr/category/autoconstruction/