Les Brèves

    À proximité du Nouvel Hôpital… La Maison des Parents ouvre en novembre !

    Orléans-La Source 

    Dernière ligne droite pour la Maison des Parents ! Son ouverture est en effet prévue le 5 novembre. Un aboutissement pour ce lieu destiné à l’accueil des parents d’enfants hospitalisés. Pourtant, alors que l’inauguration se profile, le financement n’est pas encore tout à fait bouclé pour ce chantier lancé en 2017 par l’association Môme. « Il manque un peu plus de 200 000 €. Le CHRO nous les avance. Les gens peuvent donc encore faire des dons », souligne Jean-Pierre Gusching, ancien directeur du CHRO et président

    de l’association.

    Concrètement, chaque famille peut prendre contact avec cette structure lors de l’hospitalisation d’un enfant. « Le CHRO possède un service de néonatalogie avec beaucoup de patients, rappelle Jean-Pierre Gusching. Il y a aussi les parents d’enfants en chirurgie pédiatrique et même ceux d’enfants en ambulatoire lors de chimiothérapies. Cela permet à l’enfant d’être avec ses parents la veille. C’est moins stressant pour lui. »

    La maison comprend 12 chambres (dont quatre adaptées pour les personnes à mobilité réduite), une cuisine, une buanderie, une salle de jeux et un espace de détente, un parking de 15 places… pour un coût de 37 € la nuitée, petit déjeuner compris. Le séjour est limité à 30 jours, sauf dérogation. Même si le lieu n’est ni un hôtel ni l’hôpital, « nous travaillons en collaboration avec le CHRO », explique Jean-Pierre Gusching. De quoi permettre, aussi, un éventuel aiguillage vers une assistante sociale ou un psychologue de l’hôpital.

    Plus d'infos

    Portes ouvertes ce jeudi, de 9 h à 18 h 30.

    Tél. 02 38 74 43 41 & mome.association@gmail.com 

    Les Brèves

    • Recherche bénévoles…

      L’association Môme compte aujourd’hui 50 bénévoles. Mais des compétences supplémentaires seraient appréciées. « Nous cherchons des bénévoles qui manient l’outil informatique, car nous aurons une base de réservations, un peu comme les hôtels », précise Jean-Pierre Gusching. À bon entendeur…