Les Brèves

    Le barreau en colère

    On y était

    Une cinquantaine d’avocats d’Orléans se sont rassemblés mardi autour du bâtonnier Christophe Rouichi. Une mobilisation contre une « justice sans avocat ni juge » élaborée selon eux par le projet de réforme. « Il y a une augmentation du contentieux, mais le même nombre de magistrats. Avec la spécialisation prévue des tribunaux, on transfèrera les 200 dossiers du Tribunal des Affaires de sécurité sociale de Bourges à Orléans, où il y a déjà deux ans de délai dans le traitement. Et la réforme risque de vider le tribunal de Montargis ! » Autre crainte des avocats : « les policiers pourront effectuer des perquisitions sans l’autorisation d’un juge. » Ils doutent aussi que l’arrivée de tribunaux criminels « remplacent les Cours d’assises. »

    Les Brèves