TOPS & FLOPS

Les Brèves

  • TOPS

    Zéro glyphosate !

    En France et à Orléans, l’ONF a annoncé la suppression du glyphosate « par anticipation sur l’évolution prévisible des réglementations » dans les traitements effectués en forêts publiques. Ces traitements étaient déjà rares, car ils ne représentaient que 0,02 % des surfaces. Les stocks seront détruits, conformément aux procédures d’élimination des déchets dangereux.


    Pause patrimoine

    Pas le temps de découvrir le patrimoine orléanais dans votre emploi du temps surchargé ? Le service « Ville d’art et d’histoire » d’Orléans a concocté des visites une fois par mois, le jeudi entre 12 h 30 et 13 h 15 (sur inscription auprès de l’Office de tourisme). De quoi égayer votre pause déjeuner, non ?


    Polyphonie corse

    On n’arrête plus l’USO : vendredi dernier, les Orléanais ont enchaîné face au Gazelec Ajaccio une quatrième victoire consécutive (0-2), qui les stabilise au 9e rang de la L2. Presque dommage que la trêve internationale vienne interrompre cette belle série… Reprise des hostilités, dans dix jours, face à Valenciennes, à La Source. 

  • FLOPS

    Permis de repasser

    Le 5 octobre, le peloton de gendarmes motorisé de Pannes, dans le Loiret, a intercepté un véhicule roulant à 126 km/h sur une route départementale. Le conducteur, âgé de 18 ans, était en conduite accompagnée, sans ses papiers. Revenant d’une soirée étudiante avec quatre copains fatigués, il devait passer son permis… 15 jours plus tard !


    Option Marie-Pervenche

    Face au stationnement anarchiques aux abords des écoles, la maire de Fleury-les-Aubrais tape du poing en mandatant la police municipale pour verbaliser ces stationnements dangereux (135 € la contravention). Par voie de communiqué, la maire, Marie-Agnès Linguet, souligne que les « enfants sont parfois obligés de circuler sur la chaussée ! »


    Biclou VS terres agricoles

    Le club de BMX de La Chapelle-Saint-Mesmin manque de place sur son terrain frontalier à la réserve naturelle. Seul hic, le terrain répondant aux critères du club déclenche la grogne de Chapellois qui souhaitent voir préserver ces terres agricoles. Ce collectif propose d’ailleurs, le 13 octobre, une promenade accompagnée d’un marché paysan…