Les Brèves

    « On voulait notre Central Park ! »

    Éco-quartier des Groues 

    Les premiers coups de pioche aux Groues, c’est pour 2021. C’est tout du moins ce qu’a promis Muriel Chéradame, adjointe orléanaise à l’urbanisme, lundi matin, au micro de France Bleu Orléans. Le soir, l’élue avait rendez-vous avec des riverains pour une réunion publique qu’on pressentait animée. Elle le fut, puisque le point d’étape du projet a donné lieu à une nouvelle passe d’armes : certains habitants ne démordent pas du fait qu’il n’y avait pas besoin de logements dans ce quartier et qu’un grand parc devait sortir de terre. « On voulait notre Central Park ! », a-t-on ainsi entendu dans l’assistance. De son côté, Muriel Chéradame a défendu le « choix politique » de la Métropole de faire du logement aux Groues. « C’est mieux que ces gens habitent à Orléans plutôt qu’à Artenay, fassent 30 km en voiture pour venir travailler et polluer ! », a dit en substance l’élue.

    Critiques de fonds, critique de forme

    L’association Pôle Nord et un collectif d’habitants du quartier des Murlins ont été les plus incisifs. Sur le fonds, ils ont de nouveau évoqué des problématiques en termes de circulation et ont rappelé leur hostilité à l’implantation du futur QPS (Quartier de Préparation à la Sortie) dans le quartier. Sur la forme, enfin, ils ont regretté le « manque de concertation ». Ce à quoi Pascal Laval, adjoint au maire de Saint-Jean-de-la-Ruelle, a répliqué que, « quoi qu’on pût en dire, elle se faisait ». L’élu a pris l’exemple des comités d’acteurs, lesquels, composés pour partie de riverains et de citoyens, doivent permettre une « co-construction du projet. » Les Groues, futur quartier passif, doivent accueillir 900 logements et 10 ha d’espaces verts. Le dossier de création de la ZAC sera déposé second semestre 2019. 

    Les Brèves