Les Brèves

  • 450 000

    C’est le nombre de visiteurs qui fréquentent chaque année les médiathèques d’Orléans.

Bientôt, Jeanne d’Arc aura son musée !

Rentrée culturelle à Orléans

Adjointe à la Culture, Nathalie Kerrien fait le point sur les projets de la Ville d’Orléans à court, moyen et long termes. Parmi les plus ambitieux, un musée dédié à la Pucelle, qui serait situé dans l’Hôtel des Créneaux… gaëla messerli

La saison culturelle à Orléans est lancée. Qu’en est-il de l’avancée du MOBE, des Vinaigreries et de la Cité des Arts Vivants ?

Pour le MOBE, la livraison est attendue fin d’année 2019, début 2020. Pour les Vinaigreries, c’est un site important du point de vue archéologique. On ne peut pas être au rythme prévu. Le bâtiment n’a pas été entretenu pendant plus de 40 ans ; il y a des études au niveau de la structure et donc un décalage de 6 à 9 mois. On serait plutôt sur une ouverture pour 2020.

« les vinaigreries ? plutôt pour 2020 »
Nathalie Kerrien

Quant à la salle à la tête nord du pont de l’Europe, c’est plus honnête de l’envisager pour 2022. L’idée reste la même, mais c’est un projet pour la mandature suivante. J’insiste cependant sur le fait que, moi élue, la Salle de l’Institut restera dédiée à la musique. Le reste du Conservatoire actuel devrait, lui, être transformé en projet immobilier.

Êtes-vous satisfaite de la programmation « Hors les murs » ?

Elle est bien installée. Médiathèque, CCNO et Fabrique Opéra s’y inscrivent. On a fait 35 à 40 « Hors les murs » l’an dernier, place du Martroi et place de la République. L’an dernier, plus de 5 000 personnes ont assisté aux représentations. Les artistes les utilisent comme une forme de teasing. On arrive à atteindre une vitesse de croisière.

Quid des arts numériques à Orléans depuis la suppression d’Orléanoïde ?

Ce festival n’est plus dans les tuyaux. On l’a clairement abandonné. Peut-être que le public n’était pas réceptif. Après, même s’il n’y a plus un festival dédié, la culture numérique reste présente dans la programmation culturelle. Il va y avoir cet automne une exposition de Labomédia et, en novembre 2019, dans le cadre des 500 ans de la Renaissance, une exposition intitulée Léonard et les robots.

Votre réaction par rapport aux récentes polémiques sur la maison Jeanne d’Arc ?

La critique est compréhensible tant qu’il n’y a pas d’espace muséal dédié à Jeanne d’Arc. La maison actuelle est une contribution modeste qui, par contre, vaut mieux qu’un faux lit ou qu’une fausse armoire. On est conscient qu’il faut pouvoir montrer quelque chose à la hauteur, d’où l’idée d’un projet muséal consacré à cette figure de la ville à l’Hôtel des Créneaux…

L’association Orléans Jeanne d’Arc sera-t-elle partie prenante de ce projet ?

Elle sera consultée, mais la direction des musées reste sous la direction d’Olivia Voisin, qui en est la conservatrice et a donc la responsabilité des collections. 

Les Brèves

  • À SAVOIR

    Cinéma

    Tapis rouge à Orléans !

    Jean Zay était à l’initiative du Festival de Cannes. Orléans lui rendra d'ailleurs hommage l’an prochain à travers Cannes 39, un « mini-festival » qui permettra de découvrir les films sélectionnés pour le Festival de Cannes avant la guerre, et qui n’ont pu être diffusés. L’opération transposera en octobre 2019 la Croisette d’avant-guerre au Théâtre et au cinéma des Carmes, avec une trentaine de film diffusés grâce au travail de recherche du Cercle Jean Zay. Le tapis rouge devrait être de rigueur, et des invités du monde du 7e art devraient même venir à Orléans pour cet événement.

    Espace public

    Des kiosques à investir

    Au Belneuf, au Parc Pasteur, au Parc du Moins Roux ou place Minouflet, des kiosques ont été installés par la mairie afin d’accueillir les initiatives culturels et associatives sous forme d’appel à projets. Hors la saison estivale, ils sont encore trop peu utilisés, reconnaissent Nathalie Kerrien, adjointe à la culture d’Orléans et Abel Moittié, conseiller municipal en charge des arts plastiques. « Nous avons encore besoin de les faire connaître », confirment les élus.

    Musée des Beaux-Arts

    Un cadeau des Motais de Narbonne

    Le Musée des Beaux-Arts abrite actuellement, et jusqu’au 13 janvier, une exposition consacrée à la collection privée de peintures françaises et italiennes des XVIIe et XVIIIe siècles d'Héléna et de Guy Motais de Narbonne. Outre la découverte de 80 tableaux de ces collectionneurs proposée au public, c’est l’occasion pour la Ville de recevoir de la part de ce couple le don d’une Fuite en Égypte, qui sera transportée dans les collections d’Orléans à l’issue de l’exposition.