Les Brèves

    UNE QUESTION DE CENTIMÈTRES…

    INSOLITE

    C ’est une histoire d’une formidable banalité, qui illustre toute la complexité du vivre-ensemble et de la difficulté, pour une collectivité, de mener à bien des aménagements d’un espace public sans (trop) froisser les susceptibilités. Ainsi, depuis le mois de février, les quais Saint-Laurent et Madeleine sont en travaux. Sur cette portion des berges de Loire, la Ville d’Orléans a notamment décidé d’installer de nouveaux réverbères et d’enfouir les lignes électriques aériennes. Les premiers « mâts d’éclairage » ont ainsi été arrimés sans que personne n’y trouve grand-chose à redire. Sauf... deux riverains du quai Madeleine, vent debout contre la pause de l’un de ces réverbères posé en limite de leurs propriétés communes. Chagrins, ces deux citoyens ont essayé de convaincre l’adjoint de quartier, Sébastien Hoel, de déplacer le fameux lampadaire de… vingt centimètres !

    1 h 30 pour 200 millimètres...

    « Je vous avoue que les explications qu’on m’a fournies étaient, de mon point de vue, assez hasardeuses », relate l’élu, qui, le 25 mai dernier, dut parlementer avec les deux riverains pendant plus d’une heure et demie… « J’ai d’abord refusé qu’on dépense de l’argent public pour déplacer un réverbère de vingt centimètres, raconte Sébastien Hoel. Et puis, au final, l’une de ces personnes a proposé de payer elle-même les travaux, soit à peu près 1 500 €. »

    Aux dernières nouvelles, les deux riverains devraient être finalement exaucés et cette lumineuse histoire connaître prochainement son épilogue. Sa morale, c’est que le diable se niche bien souvent dans les détails et que, pour les élus de proximité, patience et longueur de temps sont les deux mamelles d’un mandat local… Pour informations, les travaux d’embellissement de cette partie des quais de Loire devraient être bouclés d’ici début 2019. 

    Les Brèves