Les Brèves

  • Chiffres-clÉs du « Made in France »

    - 75 % des consommateurs sont motivés par l'achat d'un produit fabriqué en France

    - 91 % des consommateurs ont déjà acheté un produit plus cher parce qu'il était fabriqué en France

    - 93 % des Français considèrent qu’acheter un produit Made in France permet de soutenir les entreprises françaises

    - 3 fois plus d'emplois induits en France par un produit tricolore qu’importé

    (Enquête IFOP 2016)

Le « Made in France »a la cote !

Le Loiret est dans la course

Plébiscité par les consommateurs, mis en lumière par les médias, le « Made in France » n’est pas qu’un effet de mode. De la grande entreprise à la start-up, le Loiret fourmille d’exemples qui ont fait ce choix économique, environnemental et social.

guillaume torrent

Ce n’est plus qu’une tendance. Le « Made in France » est devenu un raz-de-marée pour les entreprises qui ont choisi d’en faire leur point fort. Les consommateurs ont décidé de leur donner raison en privilégiant de plus en plus les produits fabriqués en France. Cet acte militant est motivé par la volonté de soutenir les entreprises françaises et de participer au maintien et à la création de l’emploi sur le territoire. C’est aussi un moyen de conserver un savoir-faire français et d’avoir accès à des produits de qualité selon des normes respectueuses des salariés et de l’environnement. Cette prise de conscience s’accompagne d’un souhait de nombreux Français de donner plus de sens à leurs achats, quitte à payer un peu plus cher pour des produits fabriqués dans l’Hexagone, afin d’être rassurés sur leur provenance, de bénéficier d’une proximité, d’une réactivité et d’une sécurité. Pour l’entreprise, c’est un formidable facteur de compétitivité, de création de valeur et un atout d’avenir dans l’optique d’un développement et de la conquête de nouveaux marchés en France et à l’international. Le Loiret est un département qui peut témoigner du succès et du dynamisme du « Made in France ». Entre petite structure et société installée depuis des décennies, ce choix est bien plus qu’un simple atout marketing.

Duralex, un succès 100 % français

Duralex est certainement l’un des exemples les plus emblématiques de la réussite du « Made in France ». Des générations entières d’écoliers ont regardé au fond de leurs verres à la cantine pour y lire le nombre inscrit. Le « Made in France » est inscrit dans l’ADN de Duralex depuis plus de 70 ans. Ce verre 2,5 fois plus résistant que la moyenne est fabriqué dans l’usine de La Chapelle Saint-Mesmin. Ce produit en verre trempé, développé et pressé en France, est unique dans le marché mondial de la verrerie et des arts de la table. « Sur le grand export, le Made in France est associé au luxe, à la qualité et à l’originalité. Nous avons su nous démarquer de la concurrence et capitaliser sur cette spécificité », indique Frédéric Morin-Payé, directeur commercial et marketing de Duralex. Faire du « Made in France » implique également des coûts de production plus élevés, ce qui a priori, peut s’avérer être un désavantage concurrentiel. Mais dans le cas de Duralex, c’est au contraire un atout : « Nous n’avons pas pour vocation de proposer les prix les moins chers du marché, mais de valoriser des produits de qualité fabriqués en France. Nous aurions pu très bien décider de délocaliser la production à l’étranger mais nous avons fait le choix de pérenniser l’emploi local. Nous recrutons en permanence ». Afin de rester compétitif, Duralex a investi près de 40 millions d’euros depuis 2008 et continue de le faire. En 2017, l’entreprise a assuré la rénovation de son four. En misant sur la qualité, le service, la proximité et la réactivité, Duralex réussit à faire rayonner le « Made in France » au-delà de nos frontières.

L’exigence de qualité chez Thermor

Parmi les entreprises renommées qui ont fait le choix du « Made in France », on compte également Thermor. Créée en 1931 à Orléans, la société a développé un savoir-faire reconnu dans la conception et la fabrication de radiateurs et de chauffe-eaux connectés. Parmi ses sites de production figure notamment celui de Saint-Jean-de-la-Ruelle. En faisant le choix du « Made in France », Thermor propose des produits et des services de qualité et maîtrise l’ensemble de la chaîne de production. « La qualité a un prix. C’est un choix sociétal et environnemental. Nous assumons le fait que nos produits ont un positionnement prix plus élevé que certains de nos concurrents mais c’est à ce prix que l’on peut faire confiance à une grande marque », confie Aymeric Godron, directeur marketing et communication de Thermor. Si le « Made in France » rime avec qualité et un savoir-faire acquis depuis plus de 85 ans, pour Thermor c’est avant tout un état d’esprit qui favorise l’innovation. En effet, chaque année, l’entreprise investit 5 % de son chiffre d’affaires en Recherche et Développement afin d’améliorer ses produits et ses services. En termes d’emploi, la volonté est également d’employer des salariés sur les secteurs géographiques sur lesquels sont implantés les usines : « Sur notre site d’Orléans, nous venons de lancer une campagne de recrutement de cinquante agents de fabrication. Nous poursuivons aussi le développement du site avec l’ouverture d’une vingtaine de postes sur nos différents métiers, du jeune diplômé au profil expérimenté ».

Maison FT, le prêt-à-porter tricolore

Du côté des start-ups qui se lancent sur le Loiret, le « Made in France » prend aussi tout son sens et s’affiche comme un engagement fort. Ce choix est tombé comme une évidence pour Foucaud Magnon-Pujo et son frère Théophile, créateurs de la Maison FT, une jeune structure qui propose des vêtements 100 % français. « Nous ne trouvions pas de tee-shirts qui nous plaisaient dans le commerce alors nous avons lancé notre marque en 2016. Nous sommes sur le projet à temps plein depuis octobre 2017 », souligne Foucaud. Les sweat-shirts sont confectionnés à Troyes dans l’Aube, les tee-shirts à Lille et les accessoires, comme les cabas, à Albi : « Nous faisons travailler environ quatorze personnes via nos prestataires. Le Made in France, c’est une volonté de participer à notre échelle à l’économie française, de s’assurer des conditions de travail sur place et de faire moins voyager les produits afin de préserver l’environnement ». Faire des produits fabriqués en France et insuffler aux consommateurs une philosophie de moins consommer mais avec davantage de qualité sont deux axes forts du projet de la Maison FT. Aujourd’hui, la marque se développe via son site Internet de vente en ligne et les produits sont distribués dans quelques boutiques partenaires. L’objectif est, à terme, d’avoir ses propres points de ventes physiques en France et de faire croître la société en recrutant afin de la pérenniser.

Ligérie, des guitares grand cru

Du côté de Ligérie, basée à la Chapelle Saint-Mesmin, Clément Guéton et Sylvère Boulay sont également portés par le souffle du « Made in France ». Les deux amis, qui se sont connus lors de leurs études, ont décidé de lancer cette marque de guitares et de basses fabriquées en France, en 2016. La création d’instrument, qui était une passion pour le duo, est devenue leur métier. « Étant issus tous les deux du domaine du design, nous avions envie de proposer des modèles originaux dans des prix contenus et à base de matériaux locaux », note Clément. Les bois et les micros, qui sont les composants essentiels d’une guitare électrique, sont 100 % français. Le frêne provient de la forêt de Tronçais dans l’Allier, l’aulne du Loir-et-Cher, le poirier du Loiret et l’érable du Jura. En guise de clin d’œil au domaine du vin, les différents modèles de guitares et de basses portent des noms de cépages, comme Gamay ou encore Sauvignon : « L’instrument, à l’image du vin, se bonifie avec l’âge. Notre inspiration vient directement du client ou de modèles déjà existants. Nous tâchons de conserver un compromis entre la tradition et l’originalité sur ce type de produit qui représente un marché de niche à destination de passionnés ». Le choix d’instruments personnalisables, épurés dans leur conception et distribués en vente directe, a également été fait par le duo. 2018 s’affirme comme l’année du développement pour Ligérie, dont les commandes continuent de croître. Les deux amis, qui assurent aussi l’entretien et la réparation de guitares et de basses, comptent pouvoir prochainement travailler tous les deux à temps plein pour Ligérie.

Les Brèves

  • Un label officiel de certification

    Le label Origine France Garantie garantit le plus haut degré d’exigence de l’origine française de tout type de produit. Pour l’obtenir, il faut que 50 % du prix unitaire de revient du produit soit acquis en France, excepté les dépenses de marketing, et que le produit ait acquis ses caractéristiques essentielles en France. Plus de 600 entreprises ont adopté ce label depuis sa création en 2010.