Les Brèves

    Maison en bois : ça ne sent pas le sapin !

    CONSTRUCTION

    La construction bois est un secteur d’avenir. Le matériau, qui peut être utilisé pour le neuf, l’extension ou la rénovation, dispose de nombreux avantages et suscite l’engouement.

    Fini le temps où la maison à ossature bois était l’apanage de quelques écologistes désireux de vivre dans un environnement en adéquation avec leurs convictions personnelles. Aujourd’hui, tant en raison d’une recherche de confort, de design atypique ou de réduction de la consommation énergétique, ce type de construction continue de grappiller des parts de marché sur la construction traditionnelle. Mais saviez-vous que la maison en bois n’était pas du tout un concept récent ? Si les techniques ont forcément évolué avec le temps, les premières maisons en bois sont nées en Amérique du Nord au XVIe siècle. Et plus proche de nous, géographiquement parlant, aviez-vous remarqué que la Maison Jeanne d’Arc arborait des pans de bois ? « Dans la construction bois, la maison à ossature bois représente aujourd’hui 80 % du marché. Que ce soit pour un projet plus industrialisé ou une maison sur-mesure d’architecte, ce matériau présente de nombreux avantages », indique Eddie Le Drein, directeur général adjoint de l’entreprise Le Drein Courgeon à Marboué. Car aujourd’hui, la maison à ossature bois est adaptée à une clientèle portée par une démarche environnementale et de développement durable, tout en offrant à d’autres des solutions plus économiques que la construction traditionnelle pour mener des projets de maisons à l’architecture contemporaine avec, par exemple, de larges verrières ou de grandes hauteurs de murs sous plafond.

    Un matériau qui envoie du bois

    À écouter les professionnels du secteur, la construction bois n’offre que des avantages. Adrien Juffroy, président directeur général de Loire Éco Bois, n’a pas grand mal à nous les lister : « Tout d’abord, c’est l’assurance d’un chantier propre et sec, qui n’abîme pas votre terrain. Une ossature bois est de plus quatre fois moins lourde que pour une construction traditionnelle, ce qui implique des fondations moins profondes ». Au rang des points forts, on peut également noter la pose et la rapidité d’exécution. Une maison en ossature bois peut être réalisée en totalité en quatre mois alors qu’il faut compter un an pour une construction traditionnelle. N’oublions pas le principal atout en termes de pouvoir isolant, quinze fois supérieur à celui du béton, qui représente un gain de consommation énergétique et de confort.

    « Au niveau des coûts, on devrait voir la différence entre la construction bois et la construction traditionnelle se réduire »
    Adrien Juffroy, président directeur général de Loire Éco Bois.

    Ainsi, l’isolation bois par l’extérieur est aussi utilisée en rénovation. Elle apporte une touche de modernité à une maison et se marie parfaitement avec des matériaux déjà en place. Autre avantage écologique : le bois, matériau pérenne, est salubre et moins polluant qu’un chantier nécessitant la fabrication de béton. Il est également un formidable puits de carbone. Le bois stocke en effet le dioxyde de carbone, même lorsqu’il est coupé pour la construction, et c’est autant d’émanations en moins qui ne partent pas dans l’atmosphère et ne contribuent pas à l’effet de serre. Une maison en bois, c’est un geste en faveur de la planète !

    Du bon bouleau !

    L’image de la maison à ossature bois a quelque peu évolué au fil du temps. S’il y a vingt ans, elle était plutôt associée à une clientèle souhaitant affirmer, par cet acte citoyen, des convictions écologiques profondes, elle a connu un second souffle avec le regain d’intérêt des architectes pour le matériau bois. De plus, l’extension et la rénovation ont aussi pris le train du bois, s’adaptant à des nouveaux modes de vie. « Aujourd’hui, l’avenir du bâtiment n’est plus à l’extension des villes avec des lotissements. On se plaît davantage où l’on est, à proximité de son lieu de travail et des services. La rénovation ou l’agrandissement de maisons entrent tout à fait dans ces nouvelles aspirations », confie Eddie Le Drein. L’aménagement extérieur profite aussi des qualités du matériau bois. Terrasse, clôture, pergola, brise-soleil… Voici autant de solutions proposées pour embellir les maisons avec une touche de caractère. Dans la construction bois en France, on utilise à la fois des essences résineuses provenant de Scandinavie et des sapins de Douglas originaires de Bourgogne. Dans tous les cas, le bois employé est certifié du label PEFC, qui apporte la garantie d’un produit issu de sources responsables participant à la gestion durable de forêts.

    Pas qu’un feu de paille

    Quel avenir peut-on attendre pour la construction bois ? Le matériau a toujours eu une longueur d’avance sur les autres car il avait déjà permis aux professionnels d’anticiper la réglementation thermique 2012, applicable pour tout projet de construction. Il permettra aussi de se conformer aux exigences de la réglementation environnementale 2020 en termes de mise en œuvre de chantier et d’isolation. « Au niveau des coûts, on devrait voir la différence entre la construction bois et la construction traditionnelle se réduire. Ainsi, le bois va continuer de gagner petit à petit des parts de marché », précise Adrien Juffroy. De plus, on devrait assister à la multiplication de projets d’immeubles à ossature bois d’envergure. Après l’Angleterre, le Japon ou le Danemark, la France a déjà plusieurs constructions en cours sur Paris ou Bordeaux. À l’image des maisons, les caractéristiques de stockage du carbone et de rapidité de montage sont autant d’atouts en faveur des grands ensembles en bois. D’ici une quinzaine d’années, la proportion d’immeubles à ossature bois construite pourrait égaler celle du béton et s’inscrire dans des projets d’éco-quartiers.

    « Dans la construction bois, la maison à ossature bois représente aujourd’hui 80 % du marché »
    Eddie Le Drein, directeur général adjoint de l’entreprise Le Drein Courgeon.

    Les Brèves

    • L’extension prend racine

      Outre la construction ou la rénovation, le boom du bois est aussi associé à l’agrandissement de maison. L’extension en ossature bois d’une maison, parfois en hauteur ou en surélévation, connaît notamment beaucoup de succès sur Paris et en Île-de-France où les terrains à acheter sont de moins en moins nombreux. Pour ajouter une pièce de vie, à l’image d’une chambre en rez-de-chaussée lorsqu’on devient moins mobile avec l’âge ou bien pour créer un appartement pour recevoir des proches, c’est une solution idéale.