Les Brèves

    Qui sont les Français qui déménagent ?

    MOBILITÉ

    Selon le dernier baromètre publié par les déménageurs bretons, 12 % des Français ont été mobiles géographiquement en 2017. Quelles sont les régions prisées ? Qu’en est-il du Centre-Val de Loire ? État des lieux des chiffres des mobilités et déménagements.

    guillaume torrent

    À compter du mois de juin, nous entrons dans la période où de nombreux Français choisissent de faire leurs valises pour s’installer dans un nouveau logement. Ce chassé-croisé est l’occasion de prendre le pouls et de dresser un portrait des personnes qui déménagent (âge, sexe, locataire ou propriétaire), des motivations qui les poussent à changer d’habitat ou encore des régions de destination plébiscitées. C’est aussi le moment de prévoir quels seront les chiffres de 2018 et de donner les astuces et conseils permettant d’organiser un déménagement en limitant au maximum les facteurs de stress. En premier lieu, pour l’année 2017, deux tendances fortes se démarquent du baromètre du déménagement publié par les déménageurs bretons et permettent d’établir un profil-type des personnes les plus mobiles. Sur les 12 % de Français qui ont déménagé, 60 % sont des femmes. Ces dernières ont déclaré, à proportion égale des hommes, avoir franchi le pas pour s’installer dans le bien immobilier qu’elles ont acheté (26 %). Elles sont cependant trois fois plus nombreuses à déménager pour reprendre des études (21 % contre 7 %), ou pour entrer dans la vie active (11 % contre 4 %).

    Le Centre-Val de Loire dans le top 3

    Les motifs de déménagement sont aussi fonction de l’âge. La part des jeunes de moins de 35 ans parmi les Français les plus mobiles en 2017 a atteint 58 %. Ils font surtout leurs cartons pour des motifs professionnels (reprise d’études pour 26 %, rapprochement géographique du lieu de travail pour 14 % et entrée dans la vie active pour 14 %). Après 35 ans, ce sont les raisons personnelles qui prennent le dessus : l’achat d’un bien immobilier (36 %), le mariage ou le divorce (13 %) et le suivi du conjoint (8 %). Qu’en est-il des régions les plus mobiles de France ? Derrière la Nouvelle-Aquitaine (19 %) et les Pays de la Loire (17 %), la région Centre-Val de Loire affiche un taux de mobilité de 14 %, supérieur à la moyenne nationale de 12 %. « Il s’agit d’une région très dynamique et attractive. Tours et Orléans représentent deux bassins d’emploi importants. Ils sont situés à une heure à peine de Paris en train », indique Marc Buigues, porte-parole du réseau Les déménageurs bretons. Le succès du Centre-Val de Loire s’inscrit dans la préférence de plus d’un Français sur deux pour les communes de moins de 100 000 habitants, depuis 2007, lorsqu’il s’agit de déménager. Ces villes à taille plus humaine attirent pour leur tranquillité, leur cadre de vie et l’offre de services et de loisirs proposée, sans avoir à subir les inconvénients des grandes cités.

    17 % des Parisiens vont quitter leur nid

    Les Français continuent de faire appel à des professionnels pour déménager. C’est notamment le cas pour 32 % des personnes âgées de plus de 35 ans et 33 % des propriétaires de maisons. Plus de la moitié des sondés évoquent la tâche trop contraignante à effectuer seul. 39 % estiment qu’un déménageur est adapté pour un trajet de longue distance, tandis que 26 % justifient de passer par un professionnel pour leur confier des biens fragiles. « Le déménagement fait encore partie de ces moments stressants de la vie lors desquels l’accompagnement d’un professionnel est une alternative de confort et de sécurité. Nous trouvons des solutions pour faciliter l’installation de nos clients », indique Marc Buigues. Quelle tendance attendre pour le secteur en 2018 ? Si 15 % des Français envisagent de quitter leur logement, on devrait retrouver un taux semblable à 2017 à l’heure du bilan, de l’ordre de 12 %. Les 18-24 ans (36 %), suivis des 24-34 ans (23 %) devraient être les plus nombreux à déménager. On attend également 17 % de personnes quittant la région parisienne. Un phénomène commence toutefois à s’installer durablement, celui de la propension des propriétaires à davantage déménager que les locataires, ainsi que les personnes habitant en maison en comparaison à celles vivant en appartement. Et vous, où serez-vous l’an prochain ?

    « la région centre-val de loire affiche un taux de mobilité de 14 %, supérieur à la moyenne nationale de 12 % »
    Marc Buigues, porte-parole du réseau Les déménageurs bretons.

    Les Brèves

    • Top 3 des conseils pour bien préparer son déménagement

      Anticiper

      Il est tout à fait possible de contacter un déménageur avant même de connaître la date et l’adresse exactes de votre futur logement. Vous pouvez commencer à prendre contact six semaines avant votre déménagement avec plusieurs professionnels.

      Faire jouer la concurrence

      Faire effectuer plusieurs devis permet d’obtenir les tarifs les plus avantageux. Misez sur des groupes connus : c’est rassurant lorsque vous aurez à leur confier vos biens personnels, parfois fragiles. Pensez aussi à profiter d’une tournée de plusieurs déménagements afin de réduire les coûts de 20 à 25 %.

      Éviter de déménager l’été

      Si vous n’avez pas d’enfant ou d’impératif particulier, il est préférable de déménager hors de la période estivale. En effet, le prix des déménageurs est inférieur car il y a moins de demandes.