TOPS & FLOPS

Les Brèves

  • TOPS

    Joli bronze

    Il y a longtemps, neuf ans exactement que l’US Orléans n’avait plus intégré un podium lors des championnats de France. Les filles l’ont fait avec brio même si après une élimination en huitième de finale, c’est par les repêchages qu’elles ont remporté cette médaille. Il fallait s’accrocher et y croire, et elles l’ont fait suivant le sillage d’Audrey Tsheuméo, impressionnante à Bourges lors de cette compétition de Division 1.


    Bonne gestion

    Lors du dernier conseil municipal où fut présenté le compte administratif, il fut également question du rapport de la chambre régionale des comptes. Il en ressort que la ville d’Orléans ne présente aucune difficulté de gestion avec des dépenses de fonctionnement maîtrisées et une politique volontariste d’investissement. Pas mal...

    Ce bilan a été certes salué par l’opposition comme les choix d’investissements liés à CO’Met et le centre aqualudique qui s’installera à la place de la prison. Mais tous les choix n’ont pas été adoubés par l’opposition socialiste et écologiste. Ce fut le cas pour l’ouverture des commerces le dimanche. L’unanimité n’est pas toujours de mise, il reste des clivages, qu’on se le dise !

  • FLOPS

    « Barres » trop haute

    L’Arboretum national des Barres fermera probablement ses portes après cette saison. Après que l’ONF s'est vu confier par l’État, en 2009, la prise en charge de ce lieu et notamment les missions d’accueil du public, les fonds n’ont pas suivi et depuis 2012 le déficit se creuse (300 000 euros). Nogent-sur-Vernisson vivrait ainsi sa dernière année d’accueil du public. Il faudra ensuite trouver des solutions pour les personnels si les actions entamées (lire par ailleurs) ne portaient par leur fruit.


    Le petit hic

    Dans le même rapport de la cour des comptes que nous évoquons dans les « tops », un petit bémol vient légèrement ternir ce document très satisfaisant : « l’absence de transparence ». Pour la chambre régionale des comptes, des plans pluriannuels d’investissement devraient être accessibles pour une meilleure démocratie locale. Serge Grouard a surtout estimé que ce type de document « technique » ne pouvait que se transformer à tort en « un outil politique ». On imagine qu’il ne faisait pas référence à un outil à disposition de la majorité.