Les Brèves

    Les passerelles passeront !

    Aménagement urbain

    Il faudra compter entre 15 et 20 millions pour chaque passerelle. Et comme à chaque fois que la Loire est intégrée dans un projet, les instances à donner leur avis sont nombreuses. Un classement à l’Unesco, cela se respecte ! C’est notamment pour cette raison que la structure sera, pour Olivier Carré, président d’Orléans Métropole, sera « élégante » et pour assumer cette ambition, l’édile compte sur l’imagination des architectes et sur « les innovations technologiques des modes constructifs ». Les études de faisabilité sont en cours et préparent le futur concours d’architectes pour faire émerger une passerelle novatrice pour les piétons et les vélos. « La priorité c’est la passerelle qui mènera au centre-ville et ensuite nous travaillerons sur celle qui donnera accès à l’Île Charlemagne ». L’objectif est ainsi double : multiplier les franchissements tout en intégrant le tout dans cet environnement protégé. Une belle ambition qui satisfera nombre d’adeptes des déplacements doux qui voyaient les options sur le pont Charles V émerger avec une complexité qui laissait perplexe. « La Loire est complexe à franchir », confirme Olivier Carré, « c’est ce qui explique que nous n’ayons que trois ponts à Orléans, ce qui est peu ».

    Après dix-sept ans de réflexions basées sur la nécessité d’ouvrir une nouvelle voie, le sujet est presque clos. 

    Les Brèves