Les Brèves

    La Région joue la carte Renaissance, un atout maître pour 2019

    500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci

    Le 18 mai dernier, le comité de pilotage des festivités du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, qui servira de prétexte à pas moins de 300 projets à travers le territoire, a validé les prémices du programme. Et la Région, avec l’aide de l’État, a confirmé son ambition mondiale. Reste à connaître les détails. Mais pour cela il faudra encore patienter.

    philippe hadef

    « L’ambition de la Région Centre-Val-de-Loire est de porter les richesses patrimoniales et culturelles comme un socle de l’identité et de l’attractivité du territoire » affirme François Bonneau. Et d’ajouter : « Celui-ci a bénéficié au cours des siècles des plus beaux esprits créatifs de l’histoire de l’art et des sciences intellectuelles et d’humanistes éclairés, particulièrement à la Renaissance ». Et c’est en mettant en exergue cette part de l’histoire de France qui s’est jouée au cœur de notre Région que François Bonneau compte réaffirmer la place du Centre-Val de Loire dans le domaine touristique mais aussi de la création contemporaine et, pour ce faire, il a su s’entourer.

    S’entourer d’abord d’une figure médiatique, un local, déjà administrateur de la fondation d’Amboise : Stéphane Bern. Un ambassadeur régional qui, certes, participe aux réunions préparatoires mais qui aura surtout un rôle majeur à jouer auprès des médias nationaux et internationaux.

    S’entourer également de soutien, notamment d’Atout France, le bras armé touristique de l’État. Le sujet semble suffisamment enthousiasmer cette structure que le 18 mai à Amboise, pour la dernière réunion de validation des projets à labelliser, outre le président d’Atout France, le secrétaire d’État au Tourisme, Baptiste Lemoyne, était venu confirmer l’engagement du gouvernement et la mobilisation d’une enveloppe pour propulser la communication sur l’événement du niveau national à une dimension plus mondiale « On a cassé la tirelire » affirmait-il. Et pour que cette arme fatale de l’attractivité touristique fonctionne à plein régime, 850 000 euros seront investis (dont 350 000 euros par Atout France) et Stéphane Bern se prépare à une tournée dans une douzaine de pays ciblés pour y porter la bonne parole aux côtés des représentants officiels du tourisme « made in France » à l’étranger.

    Si la Touraine peut légitimement prétendre être au cœur de l’événement par la multiplicité de ses sites emblématiques en lien avec l’illustre personnage (Le Clos Lucé, Amboise, Blois...), Chambord aura évidemment une place de choix.

    Mais pour irriguer totalement la Région, certains ont fait émerger un autre anniversaire pour pouvoir s’installer confortablement dans l’événement.

    Un double anniversaire

    Si Léonard de Vinci sera bien au centre des festivités prévues pour 2019, le cinq-centième anniversaire de la naissance de Catherine de Médicis (1519) viendra compléter le tableau illustre. On pourra ainsi découvrir l’influence politique et culturelle de cet autre personnage majeur. Une ouverture qui assure ainsi au sud de la Région de mettre en avant son patrimoine.

    Mais chacun aura ainsi l’opportunité de porter une voie historique ou contemporaine. Car la Renaissance fut, notamment, l’une des périodes les plus riches dans le domaine de la création et de la recherche. C’est ainsi que quelques éléments du programme ont été dévoilés comme ce concours d’architectes (20 écoles y participeront) qui auront à penser Chambord comme si aujourd’hui cet édifice devait sortir de terre. Ou encore scientifique, avec la participation de France Science – sans plus de détails sur la nature de leur participation – si ce n’est la mise en œuvre d’un carrefour de rencontres à dimension internationale. La création artistique sera également à l’honneur, dans la continuité logique de l’esprit qui anima la Renaissance. L’occasion de mettre en exergue l’art contemporain qui, avec le CCC OD et d’autres lieux habituellement habités par cet esprit, va entrer en résonance avec le reste des événements.

    D’ailleurs peu d’éléments ont filtré sur le programme définitif. On sait en revanche que 300 projets ont été déposés suite à l’appel lancé par la Région et que cela se déclinera au fil de 500 événements. Et pour que le visiteur s’y retrouve, des parcours thématiques, appelés « itinéraires de découverte » devraient être proposés.

    Quant au clou du spectacle, il sera « innovant numériquement, alliant création contemporaine et créativité numérique », commente le président de la région Centre-Val de Loire. Mais plus important encore, il sera itinérant. Et il aura ainsi vocation à offrir plusieurs représentations en se déplaçant au gré des impératifs techniques sur l’ensemble du territoire. Une forme de partage pour que cette Renaissance ait des effets réels au-delà de la seule Touraine.

    Pour ce qui est du budget de cette année 2019 il devrait tourner autour de 10 millions d’euros. 2,5 millions seront apportés directement par la Région, le solde par les collectivités qui ont répondu à l’appel à projet. Reste que les élus espèrent bien – et des contacts semblent déjà en cours – mobiliser quelques mécènes privés pour compléter l’enveloppe.

    Reste que la « punch line » est déjà toute trouvée et François Bonneau ne s’est pas privé pour la déclamer : « c’est un anniversaire unique, 500 ans de culture, de patrimoine, d’innovation et d’humanisme ». De quoi fédérer, en effet...

    Les Brèves

    • Un téléfilm sur la Renaissance ?

      À l’image de ce que l’Angleterre a réalisé avec sa série sur les Tudors, la Région souhaiterait pouvoir trouver un partenaire télévisuel pour s’intéresser à Catherine de Médicis. « L’idée prend corps » explique le comité qui compte évidemment beaucoup sur la présence de Stéphane Bern dans ses rangs pour jouer les ambassadeurs auprès de ses relations médiatiques pour que ce projet de série télé voit le jour.