Les Brèves

    L’internationalisation, enjeu métropolitain

    De retour de Chine

    Le jumelage avec la ville de Yangzhou n’est qu’une phase de la reprise en main par la Métropole de sa vocation à œuvrer à l’international. La démarche similaire avec la Nouvelle Orléans en est une autre démonstration qui d'ailleurs se joue en parallèle. Pour preuve pendant que le maire était en Chine, Béatrice Odunlami était, elle, à la Nouvelle Orléans. Mais est-ce réellement le chemin royal vers une nouvelle dynamique métropolitaine ? Olivier Carré, président de la Métropole n’a pas mis longtemps à convaincre son auditoire quand il fit le récit de son voyage et de ses rencontres : « Il y a quelques dizaines d’années, ce même type de relations internationales avec le Japon (menées à cette époque par le département) avaient ramené sur notre territoire de nombreuses entreprises ».

    Mais dans ce contexte international très différent et la nature particulière de cette terre du milieu qui, pour l’instant, ne cherche pas à étendre économiquement son aura par des investissements hors de ses frontières, ce sont d’autres leviers qu’Olivier Carré souhaite actionner à Yangzhou. Le premier est évidemment en lien avec le tourisme. Mais pas seulement. Il s’agit également d’accompagner des entreprises en recherche d’implantation là où justement la France n’a pas repris réellement pied à l’inverse d’autres pays européens. Et, il y a les échanges qui se multiplient, notamment au plan scolaire.

    Il en est de même dans le domaine de la formation professionnelle. Dans un pays ou la gastronomie française reste un gage de luxe et de qualité – et ce malgré le savoir-faire ancestral de la cuisine asiatique – le centre de formation des apprentis en restauration, en hôtellerie et en tourisme fait le plein des stages proposés à nos "jumeaux" chinois. Autant de petits cailloux qui pourront permettre à ces visiteurs venus d’ailleurs de retrouver leur chemin jusqu’à Orléans.

    C'est en tout cas en créant ce lien privilégié que la métropole espère attirer l'attention des habitants de Yangzhou et de sa province. Reste que sur le plan économique, Olivier Carré est revenu avec dans ses dossiers un projet d’envergure : celui de participer à une exposition universelle florale en 2021 en se chargeant de la réalisation d’un pavillon français (5 à 6 000 m2). Une manifestation qui fera étalage du talent de nos horticulteurs et qui sera visitée par 10 à 20 millions de personnes ! Une belle exposition pour le territoire.

    Les Brèves