En direct

Les Brèves

  • SOS Médecins

    Loiret

    À partir du 1er juin, SOS Médecins 45, service médical d’urgence disponible tous les jours 24 h/24, arrêtera les consultations du midi. La cause ? Lesdites consultations durent jusqu’à 17 h et les « urgences médicales » passent à la trappe. Les huit médecins de l’équipe se concentreront donc sur la permanence des soins et les visites à domicile. Les consultations continueront tout de même le soir et le week-end.

  • L’économie circule au BRGM

    Orléans

    Au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) d’Orléans, une plateforme consacrée à l’économie circulaire et aux écotechnologies va être installée en 2019. Mais déjà, des scientifiques travaillent sur le sujet : ils recherchent un meilleur traitement des ressources minérales et des déchets des ordinateurs et des télévisions, notamment les déchets de cartes électroniques. L’objectif est d’en recycler les métaux (cuivre, zinc, nickel, cobalt…) et de les réinjecter dans d’autres filières afin « d’économiser les ressources primaires ». 

  • Open de France de Dodgeball

    Orléans

    Pour la première fois, Orléans accueille l’Open de France de Dodgeball, un tournoi national. Onze équipes, toutes catégories confondues, se disputeront le titre de champion au gymnase de l’Argonaute, le samedi 19 et le dimanche 20 mai. L’entrée est libre : l’idéal pour soutenir l’équipe du Dodgeball Club d’Orléans ou pour découvrir ce sport.

  • Une lettre au Premier Ministre

    Ingré

    Lors des fêtes johanniques, Christian Dumas, le maire d’Ingré, a fait parvenir une lettre à Édouard Philippe, le Premier ministre. Il y expose les difficultés de la commune à maintenir une qualité de services publics, « en particulier pour ceux qui sont dans les situations les plus fragiles », et un niveau d’investissement « élevé, pour soutenir l’emploi ». Il précise également que les aides de l’État diminuent sans cesse et que, dans le même temps, les charges augmentent ; ce constat est contraire à ce qui a été promis par le gouvernement. « Nous avons sans doute mal compris les choses, ironise quelque peu Christian Dumas. Mais si nous avons bien compris, un problème de confiance peut survenir entre la Ville d’Ingré et l’État. »